L’ aé­ro­port d’Ot­ta­wa re­fuse de prendre le blâme

Le Soleil - - ACTUALITÉS -

Le pré­sident de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal d’Ot­ta­wa, Mark La­roche, a ré­ité­ré qu’Air Transat n’a ja­mais de­man­dé d’aide pour ses pas­sa­gers cloî­trés dans deux de ses ap­pa­reils pen­dant quatre et six heures, le 31 juillet der­nier.

Le di­ri­geant de l’aé­ro­port a pré­ci­sé, lors de l’au­dience pu­blique de l’of­fice des Tran­sports du Ca­na­da (OTC), mer­cre­di, que cette soi­rée de juillet était ex­cep­tion­nelle. Une ving­taine d’aé­ro­nefs ont dû at­ter­rir à Ot­ta­wa plu­tôt qu’à Montréal ou To­ron­to, où la mé­téo ren­dait la na­vi­ga­tion dan­ge­reuse.

« Le ter­mi­nal d’Ot­ta­wa n’est pas conçu pour re­ce­voir un si vaste nombre de vols dé­tour­nés», a pré­ci­sé M. La­roche.

Se­lon l e pré­sident, l’a r r i vée i mpré­vue d’un Air­bus 330, un énorme ap­pa­reil, a pris la place de quatre avions sur le tar­mac. Il s’agit d’un fac­teur ayant contri­bué aux re­tards lors des ra­vi­taille­ments. Cer­tains ap­pa­reils ont pu dé­col­ler après seule­ment une heure, mais pour d’autres, l’at­tente a été de quatre à six fois plus longue.

«À tout mo­ment, l’ap­pa­reil est sous le contrôle ex­clu­sif du com­man­dant et les ordres doivent être res­pec­tés, a rap­pe­lé le pré­sident de l’aé­ro­port. Nous no­tons des si­tua­tions où Air Transat croyait être sous le contrôle de notre ad­mi­nis­tra­tion. C’est faux.»

L’aé­ro­port au­rait été prêt à four­nir au moins de l’eau aux pas­sa­gers, ce qui, se­lon le di­ri­geant de l’aé­ro­port, n’a pas été de­man­dé par l’équi­page.

M. La­roche a avoué que l’aé­ro­port n’au­rait pas pu ac­cueillir à l’in­té­rieur tous les pas­sa­gers de la ving­taine d’ap­pa­reils dé­tour­née à Ot­ta­wa.

« À 17h, nous avions 10 aé­ro­nefs dé­tour­nés chez nous. On es­ti­mait avoir com­blé toutes les places. Nous avons dit aux autres aé­ro­ports que nous étions à pleine ca­pa­ci­té et nous avons conti­nué à re­ce­voir d’autres avions.»

Se­lon M. La­roche, les trans­por­teurs sont res­pon­sables du ser­vice de trai­teur pour la nour­ri­ture et l es pro­duits de base. « Nous pou­vons en of­frir en si­tua­tion d’ur­gence, mais ce sont des cas d’ex­cep­tion.»

Les re­pré­sen­tants d’Air Transat pren­dront la pa­role jeu­di, lors de la deuxième et der­nière jour­née d’au­dience.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.