Des ma­ni­fes­tants pour ap­puyer le mi­li­tant

Le Soleil - - ACTUALITÉS - IAN BUSSIÈRES

Une ving­taine de mi­li­tants, dont quel­que­suns qui avaient par­ti­ci­pé à la contre-ma­ni­fes­ta­tion an­ti­ra­ciste lors de la­quelle Jag­gi Singh a été ar­rê­té, ont ma­ni­fes­té de­vant la cen­trale de po­lice du parc Vic­to­ria, où le mi­li­tant al­ter­mon­dia­liste a com­pa­ru mer­cre­di en cour mu­ni­ci­pale.

«Non au pro­fi­lage ra­cial, po­li­tique et so­cial», pro­cla­mait la ban­nière que te­naient An­dré- Phi­lippe Do­ré et d’autres ma­ni­fes­tants. «On s’op­pose à ce que la po­lice dé­tienne quel­qu’un parce qu’il a fait une joke en di­sant qu’il était [l’an­cien joueur de ho­ckey des Nor­diques] Mi­chel Goulet », a dé­cla­ré M. Do­ré au su­jet de l’ac­cu­sa­tion de sup­po­si­tion de per­sonne qui pèse contre Singh.

«C’est clai­re­ment du pro­fi­lage po­li­tique parce que Jag­gi a été la seule per­sonne ar­rê­tée du­rant l a contre- ma­ni­fes­ta­tion », a pour­sui­vi ce­lui qui a pris part à la même ma­ni­fes­ta­tion de­vant l’édi­fice Ma­rie- Guyart.

Fran­çois Couillard, qui était là lui aus­si de la contre-ma­ni­fes­ta­tion du 20 août, consi­dère lui aus­si que Jag­gi Singh est trai­té in­jus­te­ment. «Le maire Ré­gis La­beaume l’a presque dé­si­gné comme le chef des contre­ma­ni­fes­tants. Il en a fait un bouc émis­saire. C’est hon­teux, on a l’air d’un gros vil­lage.»

Deux mi­li­tants mon­tréa­lais avaient éga­le­ment fait le che­min jus­qu’à Qué­bec pour as­sis­ter à la com­pa­ru­tion de leur ami. «Ils ont ci­blé une per­sonne “ra­ci­sée”. Jag­gi n’est pas notre chef, ils pensent avoir cou­pé la tête du mou­ve­ment, mais il n’y en a pas de tête du mou­ve­ment», a dé­cla­ré Fred Bur­rill, un mi­li­tant mon­tréa­lais pour le droit au lo­ge­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.