«C’est Ka­tri­na qui re­com­mence»

Le Soleil - - LE MONDE -

LA NOUVELLE- OR­LÉANS — Tou­jours mar­qués et meur­tris par l’ou­ra­gan Ka­tri­na qui a dé­truit leur ville en 2005, les ha­bi­tants de La Nouvelle- Or­léans ont fait preuve de so­li­da­ri­té avec ceux de Hous­ton, noyée sous les eaux après le pas­sage de la tem­pête Har­vey. «C’est beau, nous avons été com­blés», ex­plique le père Tim He­drick, alors que ses pa­rois­siens rou­laient vers l’église Sainte- Ca­the­rine de Sienne de La Nouvelle- Or­léans, les voi­tures rem­plies de pro­vi­sions et de pro­duits de pre­mière né­ces­si­té. Tim He­drick, le vi­caire de l’église, et son ar­mée de vo­lon­taires dé­chargent de leurs vé­hi­cules pa­quets de pâtes, bou­teilles d’eau, pa­quets de gâ­teaux, chaus­sures, cou­ver­tures, et même deux chaises pliantes. Toutes ces pro­vi­sions se­ront en­tas­sées dans un se­mi-re­morque, di­rec­tion le Texas voi­sin, où des mil­lions de per­sonnes ont été tou­chées par Har­vey, la plus grosse tem­pête à avoir frap­pé le sud du pays de­puis Ka­tri­na en 2005. «Je veux juste rendre un peu de ce qu’on m’a don­né, après tout ce que j’ai su­bi», ex­plique Amy Run­co, une des vo­lon­taires. Après Ka­tri­na, cette femme de main­te­nant 26 ans a dû vivre avec sa fa­mille dans une ca­ra­vane pen­dant deux ans.

Amy était seule­ment ve­nue à l’église pour faire don de couches et nour­ri­ture pour en­fants, mais, en se rap­pe­lant d’à quel point les Texans avaient été gé­né­reux avec elle après Ka­tri­na, elle a dé­ci­dé de res­ter pour prê­ter main-forte. «Voir ce qu’ils tra­versent a ra­vi­vé de mau­vais sou­ve­nirs. C’est dur», lâche-t- elle, la voix étouf­fée par l’émo­tion. «On a l’im­pres­sion que c’est Ka­tri­na qui re­com­mence». «Ça me fend le coeur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.