«Dis­cu­ter n’est pas la so­lu­tion», dit Trump

Le tir de mis­sile et les me­naces de la Co­rée du Nord plombent la voie di­plo­ma­tique

Le Soleil - - LE MONDE - FRAN­CES­CO FONTEMAGGI ET SEBASTIEN BER­GER Agence France-Presse

WA­SHING­TON — Do­nald Trump a es­ti­mé mer­cre­di que dis­cu­ter avec la Co­rée du Nord n’était «pas la so­lu­tion», au len­de­main d’un nou­veau tir de mis­sile nord­co­réen lar­ge­ment condam­né et après la me­nace de fu­turs exer­cices ba­lis­tiques vers le Pa­ci­fique. Le sur­vol du Ja­pon par un Hwa­song-12 de por­tée in­ter­mé­diaire a consti­tué une nouvelle es­ca­lade dans la crise nord-co­réenne, alors que les ten­sions étaient dé­jà très vives après deux tirs par Pyon­gyang de mis­siles ba­lis­tiques in­ter­con­ti­nen­taux qui semblent mettre une bonne par­tie du conti­nent amé­ri­cain à sa por­tée.

Le pré­sident amé­ri­cain a me­na­cé de dé­chaî­ner le «feu et la co­lère» sur le Nord, qui a pro­mis en re­tour une salve de mis­siles à proxi­mi­té de Guam, ter­ri­toire amé­ri­cain du Pa­ci­fique.

Ces der­niers jours, l’heure était tou­te­fois à une cer­taine déses­ca­lade, Wa­shing­ton ou­vrant la porte à un fu­tur dia­logue. Même après le der­nier tir, Do­nald Trump a d’abord aver­ti mar­di sur un ton plus di­plo­ma­tique que «toutes les op­tions» étaient sur la table. Mais mer­cre­di, il a lais­sé en­tendre, dans un tweet am­bi­gu, que la re­cherche d’une so­lu­tion di­plo­ma­tique était vouée à l’échec.

«De­puis 25 ans, les États-Unis dis­cutent avec la Co­rée du Nord et la paie, vic­times d’un chan­tage. Dis­cu­ter n’est pas la so­lu­tion!» a-t-il écrit.

Des pro­pos ra­pi­de­ment tem­pé­rés par son mi­nistre de la Dé­fense Jim Mat­tis. «Nous ne sommes ja­mais à court de so­lu­tions di­plo­ma­tiques», a-t-il as­su­ré.

Le tir nord-co­réen a été «fer­me­ment» condam­né par le Con­seil de sé­cu­ri­té de l’ONU, qui avait ré­cem­ment im­po­sé à la Co­rée du Nord une sep­tième vo­lée de sanc­tions. Pé­kin et Mos­cou, les al­liés-clés de Pyon­gyang, ont sou­te­nu le texte, qui ne pré­voit pas dans l’im­mé­diat un ren­for­ce­ment des sanc­tions.

KIM HILARE

Le di­ri­geant nord- co­réen Kim Jong- Un a an­non­cé « da­van­tage d’exer­cices de tirs de mis­siles ba­lis­tiques à l’ave­nir avec le Pa­ci­fique pour cible», rap­porte mer­cre­di l’agence of­fi­cielle nord-co­réenne KCNA. Ce­lui de mar­di a été «un pré­lude im­por­tant pour conte­nir Guam, base avan­cée de l’in­va­sion», a-t-il dit, et un «le­ver de ri­deau» avant des «contre-me­sures ré­so­lues» face aux ma­noeuvres mi­li­taires com­munes me­nées ac­tuel­le­ment par les ar­mées amé­ri­caine et sud- co­réenne en Co­rée du Sud.

Pyon­gyang consi­dère ces exer­cices mi­li­taires ré­gu­liers comme la ré­pé­ti­tion gé­né­rale d’une in­va­sion.

Le Ro­dong Sin­mun, or­gane du par­ti unique au pou­voir en Co­rée du Nord, a re­pro­duit une ving­taine de pho­tos de l’es­sai ba­lis­tique, dont une mon­trant Kim Jong-Un hilare en­tou­ré de ses conseillers, une carte du nord-ouest du Pa­ci­fique po­sée sur son bu­reau. Un autre cli­ché le montre ob­ser­vant le mis­sile ti­ré de Su­nan, près de Pyon­gyang. L’en­gin a par­cou­ru 2700 ki­lo­mètres à une al­ti­tude maxi­mum d’en­vi­ron 550 km avant de s’abî­mer dans le Pa­ci­fique.

« Les États- Unis sont plei­ne­ment res­pon­sables de l’es­ca­lade», a dé­cla­ré un re­pré­sen­tant nord­co­réen au­près de l’ONU à Ge­nève, Ju Yong Chol. Le nou­veau tir était « un aver­tis­se­ment puis­sant aux États-Unis», et la Co­rée du Nord va «al­ler de l’avant avec son ac­tion dé­ter­mi­née», a-t-il pré­ve­nu.

C’est la pre­mière fois que le ré­gime nord-co­réen dé­clare avoir en­voyé un mis­sile au-des­sus du Ja­pon.

Deux pro­jec­tiles avaient dé­jà sur­vo­lé l’ar­chi­pel en 1998 et 2009. Pyon­gyang l es avait pré­sen­tés comme des en­gins ci­vils des­ti­nés au lan­ce­ment de sa­tel­lites, alors que Wa­shing­ton, Séoul et To­kyo y avaient dé­jà vu des es­sais dé­gui­sés de mis­siles à usage mi­li­taire.

Des mil­lions d’ha­bi­tants du nord du Ja­pon, qui n’ont pas cé­dé à la pa­nique, avaient re­çu au ré­veil par tex­to un mes­sage d’alerte du gou­ver­ne­ment t an­dis que l es si­rènes re­ten­tis­saient : «Tir de mis­sile. Veuillez vous abri­ter!»

Le tir a éga­le­ment en­traî­né un dé­luge de condam­na­tions in­ter­na­tio­nales. Dans sa dé­cla­ra­tion, ré­di­gée par les États-Unis, le Con­seil de sé­cu­ri­té de l’ONU « de­mande à tous les États membres de stric­te­ment et plei­ne­ment ap­pli­quer » ses ré­so­lu­tions, et no­tam­ment les sanc­tions éco­no­miques.

PÉ­TROLE

La sep­tième salve de sanc­tions adop­tée dé­but août vise à pri­ver la Co­rée du Nord d’un mil­liard de dol­lars de re­cettes ti­rées de ses ex­por­ta­tions de char­bon, de fer, de mi­ne­rai de fer et de sa pêche.

Se­lon des sources di­plo­ma­tiques, l’ONU garde en ré­serve d’autres pos­si­bi­li­tés de sanc­tions, comme des me­sures vi­sant le sec­teur pé­tro­lier ou le ren­voi dans leur pays des tra­vailleurs nord-co­réens em­ployés à l’étran­ger. Le Royaume-Uni, par la voix de son am­bas­sa­deur à l’ONU Mat­thew Ry­croft, a plai­dé mer­cre­di pour cette der­nière piste « pour em­pê­cher l’ar­ri­vée d’ar­gent ve­nant des ex­pa­triés nord-co­réens».

Pour Wa­shing­ton, l’en­jeu à l’ONU était d’af­fi­cher le main­tien de l’uni­té in­ter­na­tio­nale — avec Mos­cou et Pé­kin — face à Pyon­gyang. Il s’agis­sait aus­si d’abou­tir à une ré­ponse très ra­pide après le tir de mis­sile, sou­ligne une source di­plo­ma­tique.

Le mi­nistre chi­nois des Af­faires étran­gères, Wang Yi, a dit mer­cre­di que son pays dis­cu­tait avec ses par­te­naires du Con­seil de sé­cu­ri­té de la «réac­tion» à adop­ter, ré­af­fir­mant l’im­por­tance du consen­sus.

Dans sa dé­cla­ra­tion, le Con­seil ré­af­firme son en­ga­ge­ment en­vers un rè­gle­ment pa­ci­fique, di­plo­ma­tique et po­li­tique de la crise. Mais toute dis­cus­sion est ge­lée de­puis plu­sieurs an­nées et au­cune pers­pec­tive de re­lance ne se fait jour.

— PHO­TO KRT VIA AP

Sur cette image ti­rée d’une vi­déo dif­fu­sée par la chaîne de té­lé gou­ver­ne­men­tale nord- co­réenne KRT mer­cre­di, Kim Jong- Un sui­vait du re­gard ce qui sem­blait être un mis­sile de por­tée in­ter­mé­diaire, lan­cé mar­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.