Qué­bec et le Fonds de la FTQ al­longent 300 M$

Le Soleil - - AFFAIRES - JEAN-MI­CHEL GENOIS GA­GNON jm­ga­gnon@le­so­leil.com

Une nouvelle en­ve­loppe de 300 mil­lions $ se­ra bien­tôt disponible pour sou­te­nir les pro­jets des en­tre­prises pri­vées as­so­ciés aux pôles lo­gis­tiques ma­ri­times. Le mi­nistre res­pon­sable de la Stra­té­gie ma­ri­time, Jean D’Amour, a confié mer­cre­di lors d’un point de presse que l’ar­gent pro­vien­dra d’un par­te­na­riat entre Qué­bec (200 mil­lions $) et le Fonds de so­li­da­ri­té FTQ (100 mil­lions $).

Cet in­ves­tis­se­ment avait été an­non­cé dans le bud­get pro­vin­cial de 2015. Il s’ ajou­ter a aux 300 mil­lions $ an­non­cés pour le dé­ve­lop­pe­ment des zones in­dus­tria­lo-por­tuaires dans les ré­gions du Qué­bec. Et aux 200 mil­lions $ pour le Pro­gramme de sou­tien aux in­ves­tis­se­ments dans les in­fra­struc­tures de tran­sports ma­ri­times.

« Nous sommes en train d’éla­bo­rer le pro­gramme avec le Fonds. Nous sommes conscients que sur le plan de la lo­gis­tique, nous de­vons constam­ment amé­lio­rer les choses. On doit être meilleur et se don­ner les ou­tils » , avance M. D’Amour, pré­fé­rant ne pas en dire plus sur l’en­ve­loppe pour le mo­ment. Une confé­rence de presse de­vrait avoir lieu au cours des pro­chains mois.

Se­lon nos in­for­ma­tions, l’ar­gent du Fonds Ca­pi­tal lo­gis­tique Qué­bec, qui se­ra gé­ré par le Fonds de sol ida ri­téFTQ,serv ira à ap­puyer les pro­jets liés aux pôles lo­gis­tiques, dans le do­maine du trans­port ou no­tam­ment pour la construc­tion d’un centre de dé­doua­ne­ment, un centre d’em­bal­lage, un centre d’en­tre­po­sage ou un centre de dis­tri­bu­tion.

À titre d’exemple, une en­tre­prise uti­li­sant le trans­port ma­ri­time pour­rait faire une de­mande d’aide fi­nan­cière pour construire dans sa ré­gion un centre d’em­bal­lage.

« Nous sommes la porte d’en­trée en Amé­rique du Nord. Nous vou­lons conso­li­der notre po­si­tionne ment », avance le dé­pu­té de Ri­vière-du-Loup-Té­mis­coua­ta.

« Le fleuve Saint-Laurent est un atout in­croyable pour les en­tre­prises qué­bé­coises, par­ti­cu­liè­re­ment avec l’en­trée en vi­gueur de l’ac­cord de libre- échange Ca­na­da-Eu­rope et son ac­cès au mar­ché amé­ri­cain», af­firme pour sa part le porte-pa­role du Fonds de so­li­da­ri­té FTQ, Pa­trick McQuil­ken. «L’ap­pui du Fonds de so­li­da­ri­té FTQ à la Stra­té­gie ma­ri­time, qu’il s’agisse du par­te­na­riat à ve­nir avec le gou­ver­ne­ment ou d’in­ves­tis­se­ments di­rects dans les en­tre­prises, s’ins­crit dans notre vo­lon­té de per­mettre aux en­tre­prises qué­bé­coises d’en ti­rer plei­ne­ment pro­fit et de di­ver­si­fier leur mar­ché», ajoute-t-il.

ZONE FRANCHE

Par ailleurs, afin d’ai­der les en­tre­prises, la ré­gion mé­tro­po­li­taine de Qué­bec est de­ve­nu ré­cem­ment le pre­mier Centre zone franche (ZF).

Comme l e dé­voi­lait Le So­leil mar­di, le mi­nistre du Com­merce in­ter­na­tio­nal Fran­çois- Phi­lippe Cham­pagne en a fait l’an­nonce mer­cre­di au Ter­mi­nal de croi­sières en com­pa­gnie entre autres de res­pon­sables de Qué­bec In­ter­na­tio­nal, l’or­ga­nisme qui a pi­lo­té le pro­jet, du dé­pu­té de Louis-Hé­bert, Joël Light­bound, et du maire de Qué­bec Ré­gis La­beaume.

«Qué­bec est le point d’at­tache de nom­breuses en­tre­prises no­va­trices et am­bi­tieuses qui ont réus­si à mettre sur le mar­ché leurs pro­duits et leurs ser­vices aux quatre coins de la pla­nète», af­firme M. Cham­pagne, qua­li­fiant cette an­nonce d’his­to­rique pour la ré­gion. « La dé­si­gna­tion de la ré­gion comme Centre zone franche sim­pli­fie­ra l’ac­cès aux pro­grammes et aux ser­vices gou­ver­ne­men­taux en met­tant en place un gui­chet unique afin d’ai­der les en­tre­prises lo­cales à op­ti­mi­ser leurs ex­por­ta­tions et à gé­né­rer ain­si plus d’em­plois au pays», pour­suit-il.

Et quels sont les avan­tages d’une zone franche? Il s’agit d’une ac­cré­di­ta­tion du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral per­met­tant aux com­pa­gnies de pro­fi­ter de pro­grammes fé­dé­raux of­frant des avan­tages fis­caux, entre autres un al­lè­ge­ment de taxes et une exo­né­ra­tion de droits de douane. Il s’agit éga­le­ment d’un ou­til mar­ke­ting pour at­ti­rer de nou­veaux in­ves­tis­seurs étran­gers dans la ré­gion.

«Cette ac­cré­di­ta­tion [...] est une étape phare pour notre crois­sance éco­no­mique, qui per­met­tra à la fois d’at­ti­rer plus for­te­ment des en­tre­prises étran­gères à s’éta­blir à Qué­bec et de sti­mu­ler le com­merce in­ter­na­tio­nal des en­tre­prises d’ici», avance M. La­beaume. «En plus de contri­buer aux ob­jec­tifs de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la Ville de Qué­bec, le Centre zone franche sou­tien­dra éga­le­ment les prio­ri­tés de dé­ve­lop­pe­ment du Port de Qué­bec, de l’Aé­ro­port in­ter­na­tio­nal Jean- Le­sage et de la zone in­dus­tria­lo-por­tuaire ré­gio­nale, et il ren­force une fois de plus la po­si­tion de Qué­bec comme porte d’en­trée eu­ro­péenne pour le com­merce en Amé­rique du Nord», pour­suit-il.

Qué­bec I nter­na­tio­nal agi­ra comme co­or­don­na­teur au­près des en­tre­prises de la ré­gion dé­si­rant par­ti­ci­per aux pro­grammes. La zone en ques­tion tou­che­ra Qué­bec et Lé­vis.

Nous sommes la porte d’en­trée en Amé­rique du Nord. Nous vou­lons conso­li­der notre po­si­tion­ne­ment — Le mi­nistre res­pon­sable de la Stra­té­gie ma­ri­time, Jean D’Amour PHOTOTHÈQUE LE SO­LEIL, PA­TRICE LA­ROCHE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.