Al­va­rez à bout de pa­tience

Le boxeur co­lom­bien exige un duel contre Ste­ven­son avant la fin de l’an­née

Le Soleil - - BOXE - JEAN-PHI­LIPPE ARCAND La Presse

MONTRÉAL — La pa­tience d’Elei­der Al­va­rez a at­teint sa li­mite. Ex­cé­dés d’at­tendre qu’Ado­nis Ste­ven­son daigne vou­loir l’af­fron­ter, le boxeur co­lom­bien et son équipe exigent la te­nue du com­bat d’ici la fin de l’an­née, à dé­faut de quoi ils en­ta­me­ront des dé­marches afin de dé­pouiller Ste­ven­son de son titre des mi-lourds du World Boxing Coun­cil (WBC).

« On a dé­ci­dé qu’on n’at­ten­dait plus», a in­di­qué le gé­rant d’Al­va­rez, Sté­phane Lé­pine. « En au­tant que ça se fasse avant Noël, on peut vivre avec ça. Si­non, on est prêts à en­tre­prendre d’autres dé­marches.»

Si la porte est ou­verte pour une pour­suite de­vant les tri­bu­naux, il as­sure tou­te­fois qu’il s’agit d’un ul­time re­cours. Lé­pine pré­cise du même souffle qu’il a dis­cu­té avec le pré­sident du WBC, Mau­ri­cio Su­lai­man, et que ce der­nier lui a confir­mé que Ste­ven­son (29-1, 24 K.-O.) per­drait sa cein­ture si son pro­chain com­bat était contre un autre ad­ver­saire qu’Al­va­rez (23-0, 11 K.-O.).

« Le pro­chain com­bat d’Elei­der Al­va­rez se­ra contre Ado­nis Ste­ven­son ou contre un as­pi­rant qui au­ra été man­da­té par le WBC pour l’ob­ten­tion d’un titre qui se­ra de­ve­nu va­cant », a d’ailleurs mar­te­lé à plu­sieurs re­prises son en­traî­neur Marc Ram­say en confé­rence de presse, mer­cre­di, lais­sant trans­pa­raître dans ses pro­pos un aga­ce­ment in­ha­bi­tuel chez lui.

Ce­la fait près de deux ans qu’Al­va­rez est l’as­pi­rant obli­ga­toire de Ste­ven­son. Du­rant cette pé­riode, il a lais­sé ce der­nier dis­pu­ter deux dé­fenses op­tion­nelles de son titre. Entre- temps, Al­va­rez a pris la me­sure de Lu­cian Bute et de Jean Pas­cal.

DES PA­ROLES DE TROP

Al­va­rez a ac­cep­té de cé­der sa place et d’af­fron­ter Pas­cal à condi­tion que Ste­ven­son et son der­nier ad­ver­saire, An­dr­zej Fon­fa­ra, signent au préa­lable un for­mu­laire du WBC sti­pu­lant que le vain­queur du duel se frot­te­rait à Al­va­rez à sa pro­chaine sor­tie. Ste­ven­son a triom­phé de Fon­fa­ra en moins de deux rounds, le 3 juin.

Ce­la fait main­te­nant près de deux ans qu’Al­va­rez est l’as­pi­rant obli­ga­toire d’Ado­nis Ste­ven­son

Or, au cours des der­niers jours, Ste­ven­son a fait sa­voir qu’il vi­sait autre chose qu’un com­bat contre Al­va­rez. D’abord, via Twit­ter, il a i nvi­té Ba­dou Jack, de­ve­nu cham­pion in­té­ri­maire de la WBA sa­me­di, à l’af­fron­ter dans un com­bat d’uni­fi­ca­tion. Al­va­rez de­vait d’ailleurs se me­su­rer à Jack en sous-carte du com­bat tant at­ten­du entre Floyd May­wea­ther et Co­nor McG­re­gor, mais une bles­sure à une che­ville l’a contraint à dé­cla­rer for­fait.

BA­DOU JACK PLUS PAYANT

Ste­ven­son, à qui on a sou­vent re­pro­ché d’évi­ter les meilleurs op­po­sants, a en­suite ré­ité­ré ses pro­pos mar­di, dans un re­por­tage dif­fu­sé à TVA Sports. «C’est sûr que ce n’est pas payant d’af­fron­ter Al­va­rez. On ne se le ca­che­ra pas, il n’y a pas un gros mon­tant d’ar­gent l à- de­dans. Andre Ward [cham­pion IBF, WBO et WBA des mi-lourds], c’est plus payant. Ba­dou Jack, c’est plus payant», a-t-il dit.

Al­va­rez a été pi­qué au vif par ces pro­pos. « Ça me dé­range beau­coup ces com­men­taires de Ste­ven­son. Il dit que la TV n’est pas in­té­res­sée? Ce n’est pas ma faute. Le cham­pion, c’est lui. C’est lui qui de­vrait vendre la té­lé. Ce n’est pas un pro­blème pour Ca­ne­lo Al­va­rez d’af­fron­ter un boxeur qui n’est pas connu : tout le monde achète le com­bat quand même. Même chose pour [Gen­na­dy] Go­lov­kin ou Mi­guel Cot­to. Plu­sieurs cham­pions qui af­frontent des boxeurs moins connus vendent tout de même beau­coup.»

« Contrai­re­ment à ce que dit Ste­ven­son, ce n’est pas juste une ques­tion d’ar­gent », af­firme Ram­say. « Oui, c’est très im­por­tant, mais Elei­der veut un com­bat de cham­pion­nat du monde. Ce n’est rien de per­son­nel, c’est seule­ment que c’est Ado­nis qui est as­sis sur le trône.»

«Tous les com­bats des­quels Ste­ven­son s’est écar­té de­puis qu’il est cham­pion au­raient été contre des ad­ver­saires lo­caux, comme Jean Pas­cal et Elei­der. Est-ce parce qu’il a peur d’être hué par la foule? » , de­mande pour sa part Sté­phane Lé­pine.

— PHOTOTHÈQUE LE SO­LEIL

Elei­der Al­va­rez n’a pas ex­clu de s’adres­ser au tri­bu­naux pout dé­pouiller Ado­nis Ste­ven­son de son titre si ce­lui- ci re­fuse de l’af­fron­ter.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.