Yvon Mi­chel entre l’arbre et l’écorce

Le Soleil - - BOXE -

Le pro­mo­teur Yvon Mi­chel, qui compte Ado­nis Ste­ven­son et Elei­der Al­va­rez dans son écu­rie, ad­met que le conflit entre ses deux boxeurs le place dans une si­tua­tion in­con­for­table. Il sou­ligne que les dé­ci­sions concer­nant le vo­let af­faires de la car­rière des deux pu­gi­listes re­lèvent es­sen­tiel­le­ment d’Al Hay­mon, gé­rant de Ste­ven­son et conseiller d’Al­va­rez. «On veut ce qu’il y a de mieux pour les deux. On sait qu’Ado­nis veut l’uni­fi­ca­tion et qu’Elei­der at­tend de­puis long­temps. [...] Je ne contrôle pas ça beau­coup. Ado­nis de­vrait réa­li­ser qu’Elei­der lui a per­mis de li­vrer deux dé­fenses op­tion­nelles. [...] En même temps, ce qui a été fait pour Al­va­rez est ex­tra­or­di­naire. Il a pu ac­croître sa no­to­rié­té et sa cré­di­bi­li­té.»

Le WBC n’a pas i mpo­sé de date bu­toir quant à la te­nue du com­bat Ste­ven­sonAl­va­rez pour l’ins­tant, mais Mi­chel pré­cise que l’or­ga­ni­sa­tion de­mande «de fa­çon ur­gente « de connaître où et quand il au­ra lieu. [. . .] Il m’a d’ailleurs de­man­dé de blo­quer des dates dans des am­phi­théâtres qué­bé­cois en oc­tobre, no­vembre et dé­cembre.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.