Ce Phoe­nix ne re­naî­tra pas

Le Soleil - - OPINIONS -

Le nou­veau sys­tème de paie Phoe­nix ul­tra mo­derne coût era près d’un mil­liard $ aux contri­buables ca­na­diens, mais i l ne f onc­tionne pas. En 2010, le gouvernement conser­va­teur de Ste­phen Har­per a dé­ci­dé de rem­pla­cer le vieux sys­tème de paie des an­nées 1970, qui était dé­pas­sé. Afin de res­pec­ter ses pro­messes élec­to­rales, le Pre­mier mi­nistre dé­cide de conso­li­der les centres de paie à Mi­ra­mi­chi au Nou­veau-Bruns­wick et d’im­plan­ter un nou­veau sys­tème de paie, le sys­tème Phoe­nix.

À cause de dif­fé­rents pro­blèmes d’in­té­gra­tion des 80 000 règles de paie et de 16 000 scé­na­rios de ré­mu­né­ra­tion dif­fé­rents, ce n’est qu’en 2016 qu’il est of­fi­ciel­le­ment en opé­ra­tion. De­puis lors, des em­ployés fé­dé­raux, étu­diants, tra­vailleurs sai­son­niers, em­ployés d’un re­tour d’un congé de ma­ter­ni­té et autres se plaignent de ne pas avoir été payés de­puis plu­sieurs se­maines. Nous sommes fin 2017 et, pen­dant que notre pre­mier mi­nistre Jus­tin Tru­deau fait des sel­fies aux Philippines, plu­sieurs par­mi les 300 000 fonc­tion­naires ca­na­diens dé­noncent en­core des re­tards, des er­reurs voire même des ab­sences de paies. Jo­ce­lyn Boi­ly Qué­bec

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.