Parce qu'il ne faut pas ou­blier

Le Vortex de Bagotville - - LA UNE -

Ils sont au­jourd’hui beau­coup moins nom­breux ces hommes et ces femmes qui ont pris part à la Se­conde Guerre mon­diale ou aux autres grands conflits qui ont mar­qué le 20e siècle. Lcol ( ret) Adrien Boi­vin est l’un de ceux- là. Le Vor­tex l’a ren­con­tré, quelques jours avant la cé­ré­mo­nie du jour du Sou­ve­nir à Ba­got­ville à la­quelle il est l’in­vi­té d’hon­neur.

« Mer­ci de m’avoir choi­si, c’est tou­jours un plai­sir de ren­con­trer les gens de Ba­got­ville. C’est vrai qu’on com­mence à être rares » , lance M. Boi­vin à la fin de l’en­tre­vue qu’il a ac­cor­dée au jour­nal le Vor­tex. Il fai­sait ain­si écho aux pro­pos d’un autre de ces grands hommes, M. Jean Cau­chy, qui par­lait aus­si de cette ra­re­té en sep­tembre der­nier lors de la cé­ré­mo­nie sou­li­gnant le 76e an­ni­ver­saire de la Ba­taille d’An­gle­terre. « Je ne suis pas ici au­jourd’hui parce que je suis si ex­cep­tion­nel que ça, mais parce que je suis un des rares qui res­tent ! » , avait- t- il alors lan­cé avec hu­mour en en­tre­vue avec les mé­dias. Ces vé­té­rans sont la mé­moire de l’hu­ma­ni­té et ils lancent tous le même mes­sage « Plus ja­mais ça » . Re­pre­nant ain­si le slo­gan des peuples d’Eu­rope après la Pre­mière Guerre mon­diale. Ren­con­tré à sa ré­si­dence de Chi­cou­ti­mi, M. Adrien Boi­vin ad­met qu’il com­mence à perdre un peu la mé­moire des évé­ne­ments ré­cents, mais il n’ou­blie pas cette époque où il a quit­té sa fa­mille pour com­battre aux cô­tés de mil­liers d’autres Ca­na­diens. M. Boi­vin est un col­lec­tion­neur dans l’âme. Les ta­bleaux, les mé­dailles et les livres en­va­hissent son sous­sol. « Ma mé­moire est dans ces boîtes » , lance- t- il en mon­trant les do­cu­ments qu’il est en train de clas­ser pour mettre à jour le livre de son his­toire per­son­nelle. Le jeune Adrien Boi­vin s’est en­rô­lé dans la Ré­serve en 1938, au sein des Francs ti- reurs du Sa­gue­nay, avant même le dé­but du grand conflit. Il n’avait alors que 15 ans. Il ad­met avoir un peu tri­ché sur son âge à l’époque. « Je ren­trais dans la Ré­serve et la guerre n’était pas en­core com­men­cée. Je leur ai dit que j’avais 18 ans et per­sonne n’a vé­ri­fié » , lance- t- il en riant. Deux ans plus tard, il est dé­jà ins­truc­teur pour les nou­velles re­crues qui par­ti­ront bien­tôt pour l’Eu­rope. À l’été 1944, après un pas­sage en An­gle­terre, il par­ti­cipe au dé­mi­nage des terres de Nor­man­die fraî­che­ment li­bé­rées. En en­tre­vue, il parle avec un cer­tain dé­ta­che­ment de ce tra­vail de dé­mi­neur et dit ne pas cher­cher la gloire. « Nous fai­sions notre tra­vail. Je ne suis pas un hé­ros, je suis un gars or­di­naire. Il y en a qui ont eu des pé­riodes

beau­coup plus dif­fi­ciles que moi » , af­firme M. Boi­vin avec convic­tion, ad­met­tant tout de même qu’il a eu de la chance. Il se sou­vient avoir tra­ver­sé l’At­lan­tique jus­qu’en An­gle­terre à bord du Queen Ma­ry et être re­ve­nu d’Eu­rope, après la guerre, sur le Queen Eli­za­beth. Il se sou­vient aus­si de l’ac­cueil cha­leu­reux de la po­pu­la­tion après le dé­bar­que­ment de Nor­man­die. « Lors­qu’on en­trait dans les vil­lages qui ve­naient d’être li­bé­rés en 1944, les gens nous re­ce­vaient en hé­ros. Je suis re­tour­né à plu­sieurs re­prises en Eu­rope de­puis la fin de la guerre et nous sommes tou­jours bien re­çus. Les gens se sou­viennent des Ca­na­diens là- bas » , ajoute M. Boi­vin. Au fil de la dis­cus­sion, les anec­dotes se suc­cèdent sans chro­no­lo­gie par­ti­cu­lière : la se­maine qu’il a pas­sée en tant que pri­son­nier des Al­le­mands re­tran­chés quelque part en Bel­gique, la ré­colte de cou­ver­tures pour les sans- abri à la fin du conflit, le pe­tit char té­lé­gui­dé qui per­met­tait d’at­ta­quer l’en­ne­mi tout en res­tant à l’abri. À l’écoute de ces his­toires, un point com­mun se des­sine : les ren­contres, les amis, bref, le cô­té hu­main. À tra­vers les hor­reurs de la guerre, c’est ce qu’il re­tient : le sou­ve­nir des gens qu’il a ren­con­trés. C’est d’ailleurs en sou­ve­nir de ces per­sonnes qui ont don­né leur vie lors des grands conflits qui ont mar­qué l’his­toire mo­derne, que se tien­dront des cé­ré­mo­nies du jour du Sou­ve­nir par­tout au Ca­na­da, en Eu­rope et dans les autres pays du Com­mon­wealth, le 11 no­vembre pro­chain. Pour le com­man­dant de la 3e Es­cadre et de la BFC Ba­got­ville, le co­lo­nel Dar­cy Mol­stad, le jour du Sou­ve­nir est l’un des jours les plus im­por­tants de l’an­née pour les mi­li­taires. « Je crois que c’est im­por­tant de rap­pe­ler aux jeunes ce qui s’est pas­sé lors des grandes guerres et aus­si de re­con­naître les sa­cri­fices des mi­li­taires qui, en­core au­jourd’hui, sont dé­ployés par­tout dans le monde pour dé­fendre les droits hu­mains et la li­ber­té. Mal­heu­reu­se­ment, le monde ne de- vient pas plus sûr. Nous de­vons être re­con­nais­sants en­vers ceux qui se battent pour ceux qui sont moins chan­ceux que nous » , a dé­cla­ré le co­lo­nel Mol­stad. À Ba­got­ville, comme c’est la tra­di­tion, la 3e Es­cadre sou­li­gne­ra le jour du Sou­ve­nir par une cé­ré­mo­nie, le 11 no­vem- bre, en avant- mi­di, au Han­gar 7. Pour sa part, la 2e Es­cadre pren­dra part à une cé­ré­mo­nie à Al­ma le même jour. Quelques mi­li­taires de Ba­got­ville ont aus­si par­ti­ci­pé à la cé­ré­mo­nie du jour du Sou­ve­nir te­nue au centre- ville de Chi­cou­ti­mi le 6 no­vembre.

PHO­TO : IMA­GE­RIE CPLC BRU­NET

Lcol( ret) Adrien Boi­vin se­ra l’in­vi­té d’hon­neur lors de la cé­ré­mo­nie sou­li­gnant le jour du Sou­ve­nir à la BFC Ba­got­ville. Col­lec­tion­neur dans l’âme, ce vé­té­ran de la Se­conde Guerre mon­diale est tou­jours heu­reux de par­ta­ger ses sou­ve­nirs. On le voit ici mon­trant sa bio­gra­phie au ré­dac­teur du jour­nal Le Vor­tex.

PHO­TO : IMA­GE­RIE CPLC BRU­NET

M. Adrien Boi­vin, est dé­co­ré de l’Étoile de 1939- 1945, de l’Étoile France- Al­le­magne, de la Mé­daille de la Dé­fense, de la Mé­daille ca­na­dienne du vo­lon­taire, de la Mé­daille de la guerre 39- 45, de la mé­daille du cen­te­naire du Ca­na­da, de la Mé­daille de l’ef­fi­ca­ci­té ca­na­dienne, de la Dé­co­ra­tion ca­na­dienne, de la Mé­daille du ju­bi­lé de la reine Éli­sa­beth 2. Il montre ici la mé­daille qu’il a re­çue en tant que Che­va­lier de l’ordre de la Lé­gion d’hon­neur fran­çaise.

PHO­TO : IMA­GE­RIE CPL CAL­VÉ

Des mi­li­taires de Ba­got­ville, du NCSM Cham­plain, du Ré­gi­ment du Sa­gue­nay et plu­sieurs vé­té­rans se sont joints au pu­blic pour une cé­ré­mo­nie sou­li­gnant le jour du Sou­ve­nir, au centre- ville de Chi­cou­ti­mi, le 6 no­vembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.