Don­ner du plas­ma san­guin : une autre fa­çon de sau­ver des vies ...

Le Vortex de Bagotville - - LA UNE -

Le 25 no­vembre pro­chain, les mi­li­taires de Ba­got­ville sont in­vi­tés à de­ve­nir des don­neurs de plas­ma san­guin au centre Plas­ma­vie de Chi­cou­ti­mi.

Cette jour­née qui s’adresse spé­ci­fi­que­ment à la clien­tèle mi­li­taire est une ini­tia­tive du cplc Vé­ro­nique Sa­vard, elle- même don­neuse de­puis quelques mois. « Avant de don­ner du plas­ma, je par­ti­ci­pais ré­gu­liè­re­ment aux col­lectes de sang. J’ai en­ten­du par­ler du don de plas­ma l’an­née der­nière et j’ai beau­coup lu à ce su­jet avant de me dé­ci­der à me rendre au centre de col­lecte » , ra­conte le cplc Sa­vard. C’est en ap­pre­nant que sa jeune voi­sine Em­ma, âgée de trois ans, était at­teinte d’un can­cer qu’elle s’est dé­ci­dée à prendre ren­dez- vous. « J’avais lu que le plas­ma était très utile pour la pré­pa­ra­tion de plu­sieurs mé­di­ca­ments qui servent entre autres après la chi­mio­thé­ra­pie ou pour soi­gner cer­taines ma­la­dies du sys­tème im­mu­ni­taire. En ap­pre­nant la ma­la­die d’Em­ma, je vou­lais faire quelque chose de concret pour l’ai­der et pour ai­der d’autres en­fants ma­lades. Après ce que j’avais lu à ce su­jet, je sa­vais que c’était la bonne chose à faire » , ex­plique celle qui en est main­te­nant à son hui­tième don de plas­ma. Après dis­cus­sions avec le cplc Sa­vard, l’équipe du centre Plas­ma­vie de Chi­cou­ti­mi a donc dé­ci­dé de mettre sur pied une jour­née spé­cia­le­ment dé­diée aux mi­li­taires. Le 25 no­vembre, 90 plages de ren­dez­vous ont été amé­na­gées au centre de don afin d’ac­cueillir les membres de la BFC Ba­got­ville. « Nous avons dé­jà quelques mi­li­taires par­mi nos don­neurs ré­gu­liers, dont Mme Sa­vard, et ce sont eux qui nous ont sug­gé­ré de créer cette jour­née pour faire connaître le don de plas­ma. Les mi­li­taires sont dé­jà très sen­sibles au don de sang et par­ti­cipent nom­breux aux cli­niques mo­biles, nous croyons qu’ils pour­ront aus­si de­ve­nir des don­neurs ré­gu­liers de plas­ma » , ex­plique la co­or­don­na­trice du centre de don Plas­ma­vie de Chi­cou­ti­mi, An­nie Black­burn. « Les condi­tions pour don­ner du plas­ma sont sen­si­ble­ment les mêmes que celles éta­blies pour pou­voir don­ner du sang, mais elles sont beau­coup moins contrai­gnantes que les gens le croient en gé­né­ral. Je sug­gère donc aux mi­li­taires in­té­res­sés de me contac­ter di­rec­te­ment et de me faire part de leurs doutes ou de leurs ques­tions. Les gens qui ne peuvent pas don­ner de plas­ma sont quand même ass e z ra r e s » , aj o u t e Mme Black­burn. La co­or­don­na­trice men­tionne entre autres que le simple fait d’avoir sé­jour­né quelques mois en Eu­rope de l’Est ou au Moyen- Orient n’est pas né­ces­sai­re­ment un obs­tacle au don de plas­ma. « Tout dé­pend de la du­rée du sé­jour et de la pé­riode du­rant la­quelle le don­neur y a été dé­ployé. Il vaut mieux s’in­for­mer. Il n’y a pas de ques­tion idiote et le tout de­meure confi­den­tiel » , as­sure An­nie Black­burn. Pour faire un don de plas­ma, on doit se rendre au centre de col­lecte de Chi­cou­ti­mi. Les don­neurs sont ac­cueillis sur ren­dez- vous seule­ment, ce qui éli­mine le temps d’at­tente. Après les ques­tions mé­di­cales d’usage, le per­son­nel de la cli­nique pro­cé­de­ra au pré­lè­ve­ment de plas­ma. Il faut en tout moins d’une heure pour com­plé­ter l’en­semble du pro­ces­sus. De plus, comme seul le plas­ma est gar­dé et que le reste du sang est re­tour­né dans le corps du don­neur im­mé­dia­te­ment, par le même tube que ce­lui ser­vant au pré­lè­ve­ment, il est pos­sible de faire un don tous les six jours. En fait, après 48 heures, le corps a dé­jà rem­pla­cé le plas­ma pré­le­vé. Le com­man­dant de la BFC Ba­got­ville a au­to­ri­sé les mi­li­taires, en te­nant compte des be­soins opé­ra­tion­nels, à s’ab­sen­ter du tra­vail pour se rendre à la cli­nique Plas­ma­vie ( 2096, bou­le­vard Tal­bot à Chi­cou­ti­mi) le 25 no­vembre.

PHO­TO : IMA­GE­RIE CPL CAL­VÉ

De pas­sage à la base avec ses pa­rents, le 2 no­vembre der­nier, la jeune Em­ma, en voie de ré­mis­sion, est ve­nue prê­ter main forte au cplc Vé­ro­nique Sa­vard dans sa cam­pagne de pro­mo­tion du don de plas­ma. On les voit ici en com­pa­gnie de la mère d’Em­ma, Ca­ro­line Cô­té, lors d’une vi­site au Han­gar 7.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.