La 2 Es­cadre par­ti­cipe à la contri­bu­tion ca­na­dienne e

Le Vortex de Bagotville - - NEWS -

Le 31 août 2017, le Ca­na­da a of­fi­ciel­le­ment rem­pla­cé le Royaume- Uni pour me­ner une mis­sion de po­lice aé­rienne ren­for­cée aux cô­tés de ses al­liés rou­mains et

pré­ser­ver l’in­té­gri­té et la sou­ve­rai­ne­té de l’es­pace

aé­rien des pays fai­sant par­tie de l’OTAN. tion Surge Team), pour pré­pa­rer l’ar­ri­vée du com­man­dant de la Force opé­ra­tion­nelle aé­rienne ( FOA) de l’opé­ra­tion RÉAS­SU­RANCE, du corps prin­ci­pal ain­si que du dé­ta­che­ment des aé­ro­nefs CF‑188 Hor­net pro­ve­nant de la 4e Es­cadre Cold Lake. Le 11 août, les 33 membres de l’AFAST ont quit­té Ba­got­ville en route vers la Rou­ma­nie. La tâche prin­ci­pale était d’ac­ti­ver le camp des Ca­na­diens à la 57e Base aé­rienne des Forces aé­riennes rou­maines, si­tuée à l’aé­ro­port de Mi­hail Ko­gal­ni­cea­nu, pour y ac­cueillir la Force opé­ra­tion­nelle aé­rienne Rou­ma­nie ( FOA- R). Le con­cept de l’AFAST fonc­tionne bien. Es­sen­tiel­le­ment, une équipe de com­man­de­ment di­rige un élé­ment de sou­tien opé­ra­tion­nel, un élé­ment de pro­tec­tion de la force et un élé­ment de sou­tien de la mis­sion qui sont en­voyés en pre­mier sur le ter­rain afin de le pré­pa­rer à re­ce­voir les élé­ments de sui­vi de la FOA - R qui in­cluent le dé­ta­che­ment aé­rien. « Le fait de pou­voir faire par­tie de l’AFAST de la FOA - R était très em­bal­lant pour les membres du 2e Es­ca­dron ex­pé­di­tion­naire aé­rien et de plu­sieurs uni­tés de la 2e Es­cadre, ain­si que pour ceux du 409e Es­ca­dron d’ap­pui tac­tique Nigh­thawks. Être les pre­miers sur le ter­rain com­porte tou­jours des dé­fis et offre de nom­breuses oc­ca­sions pour mettre en place des so­lu­tions créa­tives » , ex­plique le com­man­dant du 2e Es­ca­dron ex­pé­di­tion­naire aé­rien de Ba­got­ville, la lcol Ju­lie Cal­la­cott. Tous s’en­tendent pour dire que les Forces aé­riennes rou­maines ont été des hôtes ex­cep­tion­nels et des par­te­naires ac­cueillants. De même, l’uni­té soeur de la 2e Es­cadre, la 135 Ex­pe­di­tio­na­ry Air Wing ( EAW) bri­tan­nique, qui a pas­sé le flam­beau à la 2e Es­cadre, a four­ni un sou­tien in­croyable tout au long de l’ins­tal­la­tion. Dans le court laps de temps de seule­ment neuf jours entre le 11 et le 20 août, une confi­gu­ra­tion tem­po­raire pour ac­cueillir la FOA a été éta­blie. « Grâce à la di­li­gence de nos membres, à leurs so­lu­tions créa­tives et à leur po­si­ti­vi­té conta­gieuse, nous avons réus­si à at­teindre une ca­pa­ci­té opé­ra­tion­nelle ini­tiale sans dé­lai et j’étais fière de toute l’équipe. Lorsque les CF188 sont ar­ri­vés, il était évident que la puis­sance aé­rienne de l’Avia­tion royale ca­na­dienne était ar­ri­vée. Nous n’étions plus un AFAST — nous étions de­ve­nus une FOA » , a ré­su­mé avec fier­té la lieu­te­nant­co­lo­nel Cal­la­cott.

L’équipe des Ser­vices d'in­for­ma­tion des com­mu­ni­ca­tions du 8e Es­ca­dron de com­mu­ni­ca­tion et de contrôle aé­rien a réus­si à créer un Centre des opé­ra­tions aé­riennes en se ser­vant d’un ré­seau élec­trique tem­po­raire et du ré­seau Wi­fi em­prun­té à la 135 AEW.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.