Le vac­cin est le meilleur al­lié

Le Vortex de Bagotville - - NEWS -

Chaque an­née, la grippe af­fecte de 10 à 25 % de la po­pu­la­tion ca­na­dienne. La grande ma­jo­ri­té des per­sonnes in­fec­tées se ré­ta­blissent. L’in­fluen­za en­traîne an­nuel­le­ment au Ca­na­da près de 20 000 hos­pi­ta­li­sa­tions et de 2 000 à 8 000 dé­cès. La vac­ci­na­tion contre l’in­fluen­za reste le meilleur moyen de se pro­té­ger contre la grippe. En­core cette an­née, une cam­pagne de vac­ci­na­tion contre la grippe sai­son­nière au­ra lieu à la BFC Ba­got­ville. Les dé­tails se­ront pu­bliés sur la page in­tra­net dès le dé­but de la vac­ci­na­tion. Les mi­li­taires de la force ré­gu­lière ain­si que les ré­ser­vistes de classe B ( plus de 180 jours) pour­ront re­ce­voir le vac­cin. Quant au per­son­nel ci­vil et aux ré­ser­vistes de classe A, ils sont in­vi­tés à se tour­ner vers les cli­niques de vac­ci­na­tion du sec­teur pu­blic ( CLSC ou cli­nique mé­di­cale). Pour bien com­prendre L’in­fluen­za sai­son­nière est une in­fec­tion des voies res­pi­ra­toires conta­gieuse qui est pro­vo­quée par le vi­rus de l’in­fluen­za. La grippe se trans­met et s’at­trape fa­ci­le­ment. Le vi­rus de la grippe mute tous les ans, c’est pour­quoi les gens qui dé­si­rent se pro­té­ger contre l’in­fluen­za doivent re­ce­voir le vac­cin an­nuel­le­ment. Il ne s’agit pas d’un rap­pel ( boos­ter), mais bien d’une re­vac­ci­na­tion. Le vac­cin contre la grippe sai­son­nière est pré­pa­ré presque un an d’avance. Afin d’ob­te­nir le vac­cin fi­nal, les cher­cheurs mé­langent les dif­fé­rentes souches d’in­fluen­za qui sont en cir­cu­la­tion. Symp­tômes Les symp­tômes de la grippe, qui dé­butent sou­dai­ne­ment, et leur gra­vi­té peuvent va­rier en fonc­tion de l’âge et de l’état de san­té. Les prin­ci­paux symp­tômes sont les sui­vants : fièvre sou­daine, entre 38 ° C et 40 ° C ( 100,4 ° F et 104 ° F); toux sou­daine; mal de gorge; dou­leurs mus­cu­laires ou ar­ti­cu­laires; fa­tigue ex­trême; maux de tête. Chez les en­fants, on peut re­mar­quer des nau­sées, des vo­mis­se­ments, de la diar­rhée et des dou­leurs au ventre. Les per­sonnes âgées peuvent se sen­tir faibles et être par­fois confuses sans pré­sen­ter d’autres symp­tômes. Qui de­vrait être vac­ci­né? Tout le per­son­nel mi­li­taire Les en­fants Les en­fants et adultes souf­frant de ma­la­dies chro­niques, par ex. dia­bète, ané­mie, ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires, can­cer, asthme Les pro­fes­sion­nels de la san­té in­cluant les pre­miers ré­pon­dants Les femmes en­ceintes Les voya­geurs La­vez vos mains! Un geste aus­si simple peut évi­ter la trans­mis­sion de di­verses in­fec­tions comme l’in­fluen­za. La­vez- vous les mains plu­sieurs fois par jour avec du sa­von et de l'eau : avant les re­pas avant de nour­rir les en­fants, y com­pris avant de les al­lai­ter avant de pré­pa­rer des ali­ments et après l'avoir fait après être al­lé aux toi­lettes après avoir chan­gé une couche ou ai­dé un en­fant à al­ler aux toi­lettes après s'être mou­ché, avoir tous­sé ou avoir éter­nué après avoir joué avec des jouets com­muns avant de rendre vi­site à des per­sonnes ma­lades et après l'avoir fait Le choix est donc simple : se faire vac­ci­ner an­nuel­le­ment contre l’in­fluen­za afin de ne pas prendre de risque vis- àvis cette ma­la­die. Ju­lie Trem­blay, inf B. Sc. Im­mu­ni­sa­tion et san­té com­mu­nau­taire

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.