Un gros chèque pour le mieux- être de la com­mu­nau­té

Le Vortex de Bagotville - - UN MOT DE L’ADJUDANT- CHEF -

Dans le cadre du pro­gramme vi­sant à re­mettre aux com­mu­nau­tés mi­li­taires du pays les pro­fits gé­né­rés par CA­NEX et SISIP, un chèque de plus de 112 000 $ a été re­mis au Fonds de la base de Ba­got­ville 20 sep­tembre der­nier.

Cette somme des­ti­née à sou­te­nir le mo­ral et le bien- être des membres de la com­mu­nau­té de Ba­got­ville est la plus im­por­tante somme ja­mais ver­sée à Ba­got­ville. L’ar­gent est re­mis grâce à la ré­par­ti­tion des pro­fits gé­né­rés au sein des dif­fé­rentes ins­tal­la­tions au Ca­na­da, comme l’a ex­pli­qué au Vor­tex M. Pa­trick Bras­sard, gé­rant CA­NEX à Ba­got­ville : « On tient compte des par­ti­cu­la­ri­tés et des be­soins de chaque com­mu­nau­té dans la ré­par­ti­tion des pro­fits plu­tôt que de consi­dé­rer uni­que­ment les pro­fits réa­li­sés lo­ca­le­ment. Ce­la fait en sorte que le mon­tant que nous pou­vons re­mettre à Ba­got­ville est main­te­nant beau­coup plus gros qu’avant » . « Par exemple, une base qui sert prin­ci­pa­le­ment à l’en­traî- ne­ment des re­crues fe­ra beau­coup plus de ventes que nous, mais comme les membres ne sont que de pas­sage, les be­soins de la com­mu­nau­té sont moins grands. C’est une fa­çon de ré par­tir les fonds plus équi­ta­ble­ment », ajoute M. Bras­sard. On tient donc compte de fac­teurs comme la lo­ca­li­sa­tion, l’éloi­gne­ment, la mis­sion et le nombre de per­sonnes af­fec­tées à une base pour dé­ter­mi­ner la somme qui se­ra ver­sée. Les re­ve­nus de CA­NEX pro­viennent prin­ci­pa­le­ment des ventes réa­li­sées dans les ma­ga­sins de la chaîne et de contrats de conces­sions dans les édi­fices ap­par­te­nant à CA­NEX. Les re­ve­nus gé­né­rés par la Fi­nan­cière SISIP sont aus­si comp­ta­bi­li­sés dans les sommes à ré­par­tir. Le mon­tant re­mis par CA­NEX et SISIP est ver­sé au Fonds de la Base, qui sert à la te­nue de dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés et à la mise sur pied de ser­vices di­rects aux membres et à leur fa­mille. L’en­semble de l’ar­gent aide à sou­te­nir le mo­ral et le bien- être des membres. Il ne faut pas confondre le Fonds de la Base, qui est des­ti­né aux ser­vices aux membres, et le Fonds de cha­ri­té de la Ba- se, qui sert plu­tôt à sou­te­nir des or­ga­nismes de cha­ri­té du sec­teur dont pour­raient bé­né­fi­cier les membres. Le Fonds de la Base per­met, entre autres, d’of­frir l’ac­cès gra­tuit aux ins­tal­la­tions spor­ti- ves pour les membres et leur fa­mille, de fi­nan­cer le Pro­gramme plein air ac­cor­dant des ra­bais aux mi­li­taires et à leur fa­mille dans dif­fé­rents lieux tou­ris­tiques de la ré­gion, ain­si que de sou­te­nir les ac­ti­vi­tés so­ciales des uni­tés.

PHO­TO : IMA­GE­RIE CPLC PI­CARD

Pa­trick Bras­sard, gé­rant du Ca­nex de Ba­got­ville, et Fran­çois Trem­blay, re­pré­sen­tant SISIP ( au centre), re­mettent le chèque aux com­man­dants de la 3e et de la 2e Es­cadre, les co­lo­nels William Ra­diff et Luc Guillette. À droite, on re­con­nait les ad­ju­dants- chefs Pas­cal Turcotte ( 3e Es­cadre) et Mar­tin Rous­seau ( 2e Es­cadre).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.