Quand les plai­sirs de la route vous mènent aux plai­sirs de la table

Après un été aus­si in­ten­sif, quoi de mieux que faire une pause pour dé­cro­cher un peu. Par une belle jour­née d’au­tomne, nous voi­là par­tis, ma com­pagne et moi, en es­ca­pade dans les Can­tons-de-l’Est, au vo­lant du Toua­reg 2014 de Volks­wa­gen.

Les Affaires Plus - - Promotion - Par Jean-Claude Sur­pre­nant

Si le bon­heur est dans l’ins­tant pré­sent, il peut aus­si être dans les ins­tants sui­vants, comme j’al­lais le dé­cou­vrir du­rant le wee­kend que nous avions pla­ni­fié au Ma­noir Ho­vey, à North Hatley, notre camp de base pour dé­cou­vrir la ré­gion.

Des cou­leurs et des émo­tions

Nous avons ra­pi­de­ment re­pé­ré les en­droits à vi­si­ter à l’aide du sys­tème de na­vi­ga­tion du Toua­reg. Do­té d’un écran haute dé­fi­ni­tion de 8 pouces et d’un disque dur de 30 Go, ce sys­tème est fa­cile à com­prendre et in­tui­tif. Un deuxième écran, si­tué dans le ta­bleau de bord der­rière le vo­lant, per­met de suivre les ins­truc­tions de na­vi­ga­tion tout en gar­dant l’oeil sur la route.

Pre­mier ar­rêt : le Pil­sen Pub, en plein coeur du vil­lage de North Hatley

Ce pub, si­tué au bord de la ri­vière Mas­sa­wip­pi, oc­cupe un édi­fice construit à la fin du 19e siècle, ce qui donne tout un ca­chet à l’en­droit, qui a ser­vi de ma­nu­fac­ture de ca­lèche de che­vaux, puis de quin­caille­rie jus­qu’en 1982.

Cent ans après La­batt et Mol­son, Pil­sen Pub ob­tient un per­mis bras­si­cole et de­vient ain­si la pre­mière mi­cro­bras­se­rie du Qué­bec. On y re­trouve un me­nu di­ver­si­fié avec plu­sieurs choix de bières, mais éga­le­ment une va­rié­té de vins et de nom­breux plats.

Nous nous sommes en­suite di­ri­gés vers La Cho­co­la­tière d’Hatley. Il s’agit d’un bâ­ti­ment cen­te­naire au­jourd’hui trans­for­mé en une ma­gni­fique au­berge. La Cho­co­la­tière nous pro­pose des pro­duits faits sur place aux sa­veurs va­riées ve­nues du monde en­tier, comme des cho­co­lats au miel cu­bain ou au poivre rose de Ma­da­gas­car. Les in­gré­dients sont choi­sis mi­nu­tieu­se­ment et ça se goûte !

Les plai­sirs de la route

Nous sommes re­par­tis sillon­ner les routes des Can­tons-de-l’Est. En che­min, il est pos­sible de s’ar­rê­ter dans des vi­gnobles, des pom­me­raies ou en­core le lieu de nais­sance de l’an­cien pre­mier mi­nistre ca­na­dien Louis Saint-Laurent, un site his­to­rique ou­vert au pu­blic.

Avec le Toua­reg, Volks­wa­gen a créé un vé­hi­cule uti­li­taire sport conçu pour l’aven­ture. La conduite est pré­cise : on se sent vrai­ment en contrôle. Do­té de la trac­tion in­té­grale 4MO­TION MD, le Toua­reg n’a au­cune dif­fi­cul­té dans les côtes, même celles des Can­tons-de-l’Est, qui sont par­fois as­sez raides…

Avec son mo­teur FSI de 3,6 L, ce VUS grimpe les côtes sans ef­fort. L’in­jec­tion di­recte FSI est une in­no­va­tion qui offre puis­sance et éco­no­mie d’es­sence en in­jec­tant le car­bu­rant di­rec­te­ment dans la chambre de com­bus­tion. Volks­wa­gen pro­pose aus­si une ver­sion avec mo­teur au die­sel propre qui per­met de rou­ler 1000 km avec un seul plein !

C’est en se pro­me­nant dans un coin comme les Can­tons -de-l’Est qu’on ap­pré­cie vrai­ment l’in­croyable toit ou­vrant pa­no­ra­mique, qui couvre presque toute la sur­face du toit du vé­hi­cule ! Der­nier ar­rêt avant de re­tour­ner au Ma­noir : le Spa Nor­dic à Ma­gog. Ce n’est pas que nous en avions vrai­ment be­soin : les sièges du Toua­reg offre un confort to­tal et, même après une longue pro­me­nade, nous ne res­sen­tions au­cune fa­tigue !

Le Spa Nor­dic en plein air vous offre tout ce que vous pou­vez es­pé­rer pour re­laxer : bains, sau­nas, ham­mam et mas­sages. Pour vous re­vi­go­rer : sau­tez donc dans la ri­vière Castle Brook ou en­core les cas­cades nor­diques ! Si vous trou­vez que nous nous sommes of­ferts une belle jour­née, at­ten­dez un peu : il nous res­tait à dé­cou­vrir le Ma­noir Ho­vey !

Les plai­sirs de la table

On ar­rive sur le site par un che­min étroit qui donne à l’au­berge des airs de do­maine eu­ro­péen. Une fois sta­tion­né, les bras pleins de ba­gages, j’ai sou­ri de­vant l’in­gé­nio­si­té des créa­teurs du Toua­reg : ce­lui-ci est do­té d’un hayon élec­trique à ou­ver­ture et fer­me­ture à dis­tance. En ap­puyant sur un seul bou­ton, il est pos­sible de l’ou­vrir ou de le fer­mer.

Le Ma­noir Ho­vey fait par­tie du ré­seau des Re­lais et Châ­teaux, un club très sé­lect d’au­berges et de res­tau­rants ré­par­tis dans le monde en­tier. Le ser­vice est cour­tois, cha­leu­reux et at­ten­tion­né, avec tout ce qu’il faut de dis­cré­tion et de dé­li­ca­tesse pour vous convaincre une fois pour toutes que vous êtes dans un éta­blis­se­ment d’ex­cep­tion.

Nous avons lo­gé dans une grande suite, confor­table et dé­co­rée so­bre­ment avec goût. Les grandes fe­nêtres don­naient sur un bal­con pri­vé, avec vue des jar­dins du Ma­noir et du lac Mas­sa­wip­pi. Au petit ma­tin, les ou­tardes nous sa­luaient gen­ti­ment. Les cui­sines du Ma­noir nous ont pré­pa­ré des re­cettes ré­gio­nales éton­nantes. Par le choix des in­gré­dients et leur uti­li­sa­tion, nous sommes pas­sés de l’éton­ne­ment à la sur­prise, ra­vis de notre chance de dé­cou­vrir au­tant de sa­veurs d’un ser­vice à l’autre.

L’équipe prend vi­si­ble­ment plai­sir à s’oc­cu­per de vous et à vous ex­pli­quer toutes les par­ti­cu­la­ri­tés des plats, ce qui rend l’ex­pé­rience en­core plus agréable. La nuit tom­bait et nous pro­fi­tions des der­niers ins­tants de cette ma­gni­fique jour­née.

Le len­de­main au ré­veil, bien re­po­sés et res­sour­cés, nous étions prêts à af­fron­ter le re­tour à la mai­son et la vie ur­baine agi­tée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.