MUSCLEZ VOS FI­NANCES AVEC UN COACH

Pour que votre épargne fruc­ti­fie au maxi­mum, vous avez be­soin de quel­qu’un qui connaît mieux que vous les règles du jeu. Quel genre de coach fi­nan­cier de­vriez-vous comp­ter dans votre équipe ?

Les Affaires Plus - - La Une - PAR STEVE PROULX

Se­lon un son­dage me­né en oc­tobre 2014 par CROP pour la Banque Lau­ren­tienne, 64 % des Qué­bé­cois de 18 à 34 ans ne font ja­mais ap­pel à un conseiller f in­an­cier. Si ce pour­cen­tage di­mi­nue avec l’âge, mal­gré tout près de la moi­tié des ré­pon­dants de 55 ans et plus af­firment ne pas se faire ai­der par un pro­fes­sion­nel de la fi­nance.

Pour­tant, comme au gym, les ré­sul­tats sont meilleurs quand on est épau­lé par un en­traî­neur. On épar­gne­rait da­van­tage quand on est conseillé. La firme de re­cherche Mor­ning­star a cal­cu­lé que les pla­ce­ments des in­ves­tis­seurs « conseillés » ob­te­naient un ren­de­ment an­nuel 1,82 % plus éle­vé que ceux des in­ves­tis­seurs au­to­nomes.

« Ce n’est pas parce que les conseillers sont plus in­tel­li­gents que les autres, dit Fa­bien Ma­jor, as­so­cié prin­ci­pal chez Ma­jor Ges­tion Pri­vée. C’est plu­tôt parce qu’ils connaissent leur do­maine et qu’ils ne se laissent pas em­por­ter par leurs émo­tions. »

Ce­pen­dant, si les avan­tages gé­né­raux d’un conseiller fi­nan­cier sont dé­mon­trés, com­ment re­pê­cher le coach qui vous ai­de­ra à at­teindre vos ob­jec­tifs?

Qui fait quoi ?

On peut fa­ci­le­ment se perdre dans l’uni­vers des ser­vices fi­nan­ciers per­son­nels. Le terme « conseiller fi­nan­cier » est un fourre- tout com­mode pour dé­crire toutes sortes d’ex­perts qui offrent des ser­vices sub­stan­tiel­le­ment dif­fé­rents. Ce n’est pas un titre re­con­nu.

Il y a d’abord le pla­ni­fi­ca­teur fi­nan­cier. Son ap­proche est ho­lis­tique en ce sens qu’il a un re­gard glo­bal sur la vie fi­nan­cière de ses pro­té­gés, à la dif­fé­rence du coach ob­sé­dé par l’idée de vous faire ga­gner uni­que­ment de la masse mus­cu­laire. Sa mis­sion est non seu­le­ment de vous ai­der à at­teindre vos ob­jec­tifs de re­traite, mais il veille aus­si à pro­té­ger votre san­té fi­nan­cière, d’où ses com­pé­tences en ma­tière d’as­su­rance, de suc­ces­sion et de fis­ca­li­té. C’est un gé­né­ra­liste.

Il y a aus­si

le cour­tier en épargne col­lec­tive. Il est au-

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.