L’uni­ver­si­té, l’école des fi­nances per­son­nelles

Ima­gi­nez, les étu­diants en mé­de­cine se font of­frir des marges sur la base de leurs fu­turs re­ve­nus !

Les Affaires Plus - - En Couverture - par Da­niel Ger­main

Je me sou­viens comme si c’était hier du dé­mé­na­ge­ment dans mon pre­mier ap­par­te­ment, à Qué­bec. Toutes mes af­faires te­naient dans une mi­nus­cule re­morque at­ta­chée à la voi­ture de l’ami de mon frère aî­né. La base de lit a dé­bar­qué sur l’au­to­route 40, un peu ca­ho­teuse à la hau­teur de Trois-Ri­vières. Les vé­hi­cules qui nous sui­vaient ont dû zig­za­guer pour l’évi­ter. Nous nous sommes ga­rés sur l’ac­co­te­ment pour la ré­cu­pé­rer. Té­mé­raire, l’opé­ra­tion au­rait pu tour­ner en un fait di­vers ri­di­cule, mais elle n’a fait ni morts ni bles­sés. On s’en est ti­ré avec une pe­tite frayeur et quelques coups de klaxon.

C’est lit­té­ra­le­ment la pre­mière bosse que j’ai ren­con­trée sur le che­min qui m’a me­né à l’in­dé­pen­dance. Je quit­tais pour de bon le nid fa­mi­lial de Sha­wi­ni­gan pour al­ler à l’uni­ver­si­té. Il y au­ra beau­coup d’autres bosses, au sens fi­gu­ré. Des écueils, il y a en plein l’ho­ri­zon lors­qu’on part de chez ses pa­rents. C’est la vie qui com­mence, quoi.

Des mil­liers de jeunes abordent ces jours-ci cette étape avec la ren­trée au cé­gep ou à l’uni­ver­si­té. Une étape dé­li­cate, car les étu­diants doivent com­po­ser avec de nou­velles res­pon­sa­bi­li­tés tout en hé­ri­tant d’une li­ber­té à la­quelle ils n’avaient pas goû­té jus­qu’alors. C’est vrai que les deux vont de pair.

Ils doivent bien sûr réussir leurs études, mais il leur fau­dra aus­si faire face à leurs pre­mières obli­ga­tions fi­nan­cières. Ils signent pour la plu­part leur pre­mier contrat, un bail, avec des par­te­naires, les co­locs. Ils dé­ci­de­ront du conte­nu du fri­go. Ils au­ront des comptes à payer et un bud­get à gé­rer. Plu­sieurs ver­ront pour la pre­mière fois une somme im­por­tante ap­pa­raître dans leur compte de banque grâce aux prêts et bourses. C’est aus­si l’âge où on com­mence à tra­vailler et à être sol­li­ci­té par les ins­ti­tu­tions fi­nan­cières. Ja­mais au­pa­ra­vant les étu­diants n’ont eu pa­reil ac­cès au cré­dit. Ima­gi­nez, les étu­diants en mé­de­cine se font of­frir des marges sur la base de leurs fu­turs re­ve­nus!

Bref, tous les in­gré­dients sont réunis pour dé­mar­rer dans la vie avec un sé­rieux han­di­cap sur le plan fi­nan­cier. Ou au contraire, ap­prendre à bien ad­mi­nis­trer ses af­faires. Ici, le rôle des pa­rents est cru­cial.

Pour cette ren­trée, Les Af­faires Plus et le jour­nal Mé­tro ont uni leurs forces pour ai­der les étu­diants à gé­rer leurs fi­nances. Dans les pages de notre ma­ga­zine, nos re­por­tages sont des­ti­nés aux pa­rents dont les en­fants partent en ap­par­te­ment. Vous ver­rez com­ment de­ve­nir un bon coach fi­nan­cier pour votre pro­gé­ni­ture.

Le quo­ti­dien Mé­tro, dans un ca­hier pu­blié à la fin d’août, pro­pose quant à lui des conseils qui s’adressent di­rec­te­ment aux jeunes. Vous li­rez ces ar­ticles sur le site Web du jour­nal (jour­nal­me­tro.com) et dans un dos­sier de notre sec­tion Mes fi­nances, sur le­saf­faires.com.

Bonne ren­trée!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.