3 Op­tez pour un plan B

Les Affaires Plus - - Immobilier -

Re­voyez vos exi­gences! Oui, tout est une ques­tion de choix, par­fois. Pour ache­ter en fonc­tion de votre ca­pa­ci­té fi­nan­cière, vous de­vrez peut-être di­mi­nuer le nombre de pièces ou le nombre d’étages que vous sou­hai­tiez ini­tia­le­ment. Un si grand ter­rain est-il né­ces­saire? Une mai­son ju­me­lée fe­rait-elle l’af­faire? « Je re­marque, de­puis l’ins­tau­ra­tion des nou­velles règles hy­po­thé­caires, que le mar­ché des co­pro­prié­tés – pour­tant stag­nant de­puis un mo­ment – fait un re­tour en force dans ma cl ien­tèle » , ex­plique quant à el le Sa­ra- Ch­ris­tine Troi­ni, cour­tière en im­mo­bi­lier ré­si­den­tiel chez Sut­ton.

Cer­tains chan­ge­ments à votre mode de vie pour­raient-ils être ac­cep­tables à vos yeux? À titre d’exemple, êtes-vous prêt à aug­men­ter lé­gè­re­ment votre temps de transport pour vous rendre au tra­vail si ce sa­cri­fice vous per­met d’ob­te­nir la mai­son rê­vée à moindre coût dans une autre lo­ca­li­té qu’un grand centre ur­bain? Le sec­teur dé­ter­mine évi­dem­ment le prix de re­vente d’une mai­son. Ou en­core, êtes-vous mo­ti­vé à uti­li­ser le mar­teau à l’oc­ca­sion, ou à ras­sem­bler quelques proches pour une jour­née de pein­ture in­té­rieure? Les ré­si­dences en­tre­te­nues avec soin s’en­volent évi­dem­ment à plus fort prix que les mai­sons qui ont be­soin d’un peu d’amour.

Des idées qui trouvent écho chez les ex­perts consul­tés. « Chan­ger de quar­tier se­ra la so­lu­tion pour plu­sieurs mé­nages qui ne pour­ront al­lé­ger leurs dettes ou avoir un coem­prun­teur. Pas juste le quar­tier, le type de pro­prié­té recherchée fe­ra aus­si par­tie de l’équa­tion », com­mente Jean Bou­thil­lette. « Les mé­nages de­vront s’adap­ter et re­gar­der des ré­si­dences moins chères », ajoute à son tour Na­tha­lie Bé­lan­ger.

Mé­la­nie Pay­ment Gauthier fa­vo­rise quant à elle l’ap­proche des pe­tits pas. « Les pre­miers ache­teurs ne doivent pas né­ces­sai­re­ment vi­ser une mai­son de 400 000 dol­lars » , dit- elle. Pour Sa­ra- Ch­ris­tine Troi­ni, qui a réa­li­sé 40 tran­sac­tions im­mo­bi­lières au cours de l’an­née 2016, l’im­por­tant de­meure de ne pas ache­ter au-des­sus de ses moyens ! « Les pre­miers ache­teurs qui re­fu­se­ront de re­voir leurs cri­tères de re­cherche se ver­ront peut- être dans l’obli­ga­tion de chan­ger de sec­teur pour pou­voir se payer le même luxe avec leur nou­velle ca­pa­ci­té d’achat li­mi­tée », ré­sume-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.