2 Do­pez votre mise de fonds

Les Affaires Plus - - Immobilier -

Une mise de fonds mi­ni­male de 20% de la va­leur de la pro­prié­té vous évi­te­ra les primes coû­teuses fac­tu­rées par la So­cié­té ca­na­dienne d’hy­po­thèques et de lo­ge­ment (SCHL) et ses sem­blables. Mais com­ment par­ve­nir à ce seuil ?

Le Ré­gime d’ac­ces­sion à la pro­prié­té – mieux connu sous l’ap­pel­la­tion « RAP » – est ci­té de concert par les ex­perts in­ter­ro­gés. Ce pro­gramme per­met aux dé­ten­teurs d’un Ré­gime en­re­gis­tré d’épar­gne­re­traite (REER) d’ac­qué­rir une ré­si­dence prin­ci­pale en em­prun­tant jus­qu’à 25000 dol­lars de ce­lui-ci, et ce, sans ré­per­cus­sions fis­cales (le re­trait d’un REER en­traîne ha­bi­tuel­le­ment l’im­po­si­tion à la source). « Un couple pour­rait faire une ponc­tion to­tale de 50000 dol­lars en pro­cé­dant ain­si », note Na­tha­lie Bé­lan­ger. De quoi aug­men­ter sub­stan­tiel­le­ment la mise de fonds pré­vue!

« Les vi­re­ments men­suels ef­fec­tués à par­tir d’un compte ban­caire sont l’idéal pour ce faire : vous ne les ver­rez même plus après un cer­tain temps ! » dit Jean Bou­thil­lette. L’ob­jec­tif vi­sé ? Re­mettre dans le REER le rem­bour­se­ment d’im­pôt ob­te­nu, an­née après an­née, pour ef­fec­tuer un RAP im­po­sant le mo­ment ve­nu.

Pour So­phie De­lay, ce­pen­dant, la meilleure op­tion était d’éco­no­mi­ser dans un compte d’épargne libre d’im­pôt (CELI) le mon­tant re­pré­sen­tant la mise de fonds né­ces­saire à l’achat et les frais connexes as­so­ciés à toute tran­sac­tion im­mo­bi­lière. En ef­fet, le RAP im­pose plu­sieurs condi­tions, dont l’obli­ga­tion de rem­bour­ser les sommes re­ti­rées du REER sur une pé­riode de quinze ans. Même si un dé­lai de grâce de deux ans est comp­ta­bi­li­sé avant le dé­but des rem­bour­se­ments, il s’agit d’une obli­ga­tion fi­nan­cière qui s’ajoute au bud­get du nou­veau pro­prié­taire. À dé­faut de rem­bour­ser l’an­nui­té exi­gée, la somme en souf­france s’ajoute alors à votre re­ve­nu im­po­sable de l’an­née. Conclu­sion ? Le RAP, oui, si vous êtes en me­sure d’as­su­mer l’hy­po­thèque et… l’obli­ga­tion éventuelle qui dé­coule de ce pro­gramme!

At­ta­quez-vous aux dé­penses su­per­flues qui li­mitent votre ca­pa­ci­té d’épargne. » Mé­la­nie Pay­ment Gauthier, cour­tière en im­mo­bi­lier ré­si­den­tiel chez Via Ca­pi­tale Centre

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.