ON PRO­TÈGE OU PAS LE RISQUE DE DE­VISE ?

Les Affaires Plus - - Investir -

La di­ver­si­fi­ca­tion à l’étran­ger amène toute la ques­tion de la cou­ver­ture du risque de change. D’abord, la ré­ponse se­ra bien dif­fé­rente si on est Ca­na­dien plu­tôt qu’Amé­ri­cain. En ef­fet, le dol­lar US tend à s’ap­pré­cier quand le monde fi­nan­cier tra­verse une crise, jouant ain­si un rôle de mon­naie re­fuge. Dans une telle si­tua­tion, notre huard per­dra plu­sieurs plumes. Notre éco­no­mie concen­trée est donc vul­né­rable en temps de tur­bu­lences bour­sières comme en 2008 ou lors de la chute des prix des ma­tières pre­mières en 2014-2015. Ce­la dit, la plu­part des ex­perts s’en­tendent pour ne pas pro­té­ger le risque de de­vise des in­ves­tis­seurs ca­na­diens. « Les pla­ce­ments étran­gers vont ef­fec­ti­ve­ment of­frir une pro­tec­tion na­tu­relle lors d’une cor­rec­tion des mar­chés ou de pé­riodes de grande vo­la­ti­li­té bour­sière. Mes pla­ce­ments aux États-Unis, par exemple, de­vraient prendre de la va­leur en rai­son de la de­vise amé­ri­caine qui de­vrait s’ap­pré­cier », confirme Fre­de­rick Che­nel. Ce rai­son­ne­ment tient la route quand il est ques­tion de la por­tion ac­tions du por­te­feuille. Il faut tou­te­fois nuan­cer ces propos lors­qu’il s’agit de cou­vrir le risque de de­vise de notre por­te­feuille obli­ga­taire. « L’ob­jec­tif des obli­ga­tions étran­gères est de ré­duire la vo­la­ti­li­té du por­te­feuille dans son en­semble. Si vous ne cou­vrez pas le risque de ces titres, vous al­lez ra­ter l’ob­jec­tif », sou­ligne Ray­mond Ker­zé­rho. Ef­fec­ti­ve­ment, la vo­la­ti­li­té d’un por­te­feuille obli­ga­taire mon­dial non cou­vert pro­vient es­sen­tiel­le­ment des fluc­tua­tions des de­vises plu­tôt que des titres sous-ja­cents. « Tous nos por­te­feuilles à re­ve­nu fixe étran­gers sont pro­té­gés contre les fluc­tua­tions de de­vises afin de pré­ser­ver le rôle pro­tec­teur de ces titres », ajoute Todd Schlan­ger.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.