Zi­za­nie

Les Affaires Plus - - Contents - par Da­niel Ger­main

Des rai­sons pour se brouiller avec les autres, ce n’est pas ce qui manque. Vous convien­drez tou­te­fois avec moi que, à cet égard, les ques­tions d’ar­gent sont dif­fi­ciles à battre. L’autre soir, j’en­ten­dais à la ra­dio qu’un dif­fé­rend en­tou­rant une somme aus­si mi­nime que 300 dol­lars pou­vait bri­ser une ami­tié. Je me de­mande si je n’ai pas rê­vé ce re­por­tage tel­le­ment l’en­jeu m’ap­pa­raît dé­ri­soire. Je n’ai pas re­trou­vé l’étude à l'ori­gine de la nou­velle.

D’un autre cô­té, je ne se­rais pas sur­pris. Vous sa­vez, la no­tion d’ami­tié, au­jourd’hui, elle est plus lé­gère qu’avant. Mais il n’y a pas que ça. Ce n’est pas ça.

L'ar­gent in­si­nué nos rap­ports dans s’est avec tous les autres, pour s’af­fir­mer, pour contrô­ler, pour ai­der, pour pour­voir, pour être grand ou bien mi­nable. »

On a tous dans notre en­tou­rage un flam­beur qui nous ir­rite. Il y a des couples qui s’en­gueulent pour le prix d’une ton­deuse. Des his­toires d’en­fants qui tirent sur la cou­verte pour une plus grande part de l’hé­ri­tage, il y en a plein les clas­seurs des no­taires. Il n’y a que les dol­lars pour ame­ner un pe­tit-fils à abu­ser d’un grand-pa­rent un peu confus, ou un oncle à in­ci­ter un ne­veu à hy­po­thé­quer sa mai­son pour fi­nan­cier son pro­jet foi­reux.

Il n’y a qu’un mo­tif pour ex­pli­quer des conflits entre proches.

« L’ar­gent est ce qu’on ap­pelle un phé­no­mène so­cial to­tal », af­firme la cher­cheure de l’INRS Hé­lène Bel­leau dans un de nos re­por­tages.

Il est par­tout, de la pla­ni­fi­ca­tion

du ma­riage à la dis­cus­sion de ta­verne, du choix de l’école des en­fants à l’ar­ran­ge­ment fu­né­raire. De fait, il s’est in­si­nué dans tous nos rap­ports avec les autres, pour s’af­fir­mer, pour contrô­ler, pour ai­der, pour pour­voir, pour être grand ou bien mi­nable.

Vous pro­mettre la re­cette pour qu’il en soit au­tre­ment se­rait pré­ten­tieux. Ce­pen­dant, de rap­pe­ler la place cen­trale qu’oc­cupe l’ar­gent, c’est dé­jà faire oeuvre utile. On s’ar­rête là.

Com­ment gé­rer les at­tentes des autres après avoir re­çu un hé­ri­tage ou rem­por­té une grosse somme d’ar­gent ? Com­ment ex­pli­quer à ses hé­ri­tiers pour­quoi l’un d’entre eux se­ra fa­vo­ri­sé ? Com­ment re­pous­ser un beau-frère qui veut nous im­pli­quer dans ses com­bines ? Com­ment faire des prêts entre amis sans rui­ner ses re­la­tions ?

Voi­là au­tant de si­tua­tions hau­te­ment in­flam­mables. Nous vous ex­pli­quons ici com­ment ma­noeu­vrer sans tout faire ex­plo­ser.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.