Siège so­cial : Qué­bec et Al­coa rompent leurs dis­cus­sions

Les Affaires - - Actualités - Fran­çois Nor­mand fran­cois.nor­mand@tc.tc @@ fran­cois­nor­mand

Qué­bec confirme qu’il a eu des dis­cus­sions avec la mul­ti­na­tio­nale Al­coa afin que celle-ci dé­mé­nage le siège so­cial de sa di­vi­sion Groupe Pro­duits pri­maires de Ge­nève à Mon­tréal, mais que ces pour­par­lers ont été rom­pus.

« Il y a eu des dis­cus­sions. Et si vous me de­man­dez au­jourd’hui s’il y a des dis­cus­sions, la ré­ponse est non », af­firme Cyn­thia St-Hi­laire, at­ta­chée de presse de la mi­nistre de l’Éco­no­mie, de la Science et de l’In­no­va­tion (MÉSI), Do­mi­nique An­glade. Le MÉSI re­fuse de pré­ci­ser la te­neur des dis­cus­sions et d’in­di­quer pour­quoi elles ont été rom­pues.

Le 11 août, nous pu­bliions sur notre site Web, le­saf­faires.com, un re­por­tage dans le­quel on ap­pre­nait que le pro­duc­teur d’alu­mi­nium son­geait à trans­fé­rer dans une autre ville le siège so­cial de sa di­vi­sion Groupe Pro­duits pri­maires, et que Mon­tréal fi­gu­rait dans les sites po­ten­tiels.

En en­tre­vue, le siège so­cial d’Al­coa à New York avait sus­ci­té un cu­rieux qui­pro­quo.

Un porte-pa­role a d’abord dé­cla­ré que Mon­tréal était en voie d’ob­te­nir un nou­veau siège so­cial. Mais plus tard, il a in­di­qué que la mé­tro­pole qué­bé­coise était « une op­tion » par­mi d’autres villes qu’il a re­fu­sé de nom­mer.

Nous avions joint Al­coa à la suite de la pu­bli­ca­tion d’un tweet du chef de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ), Fran­çois Le­gault, qui avait vi­si­té l’alu­mi­ne­rie d’Al­coa à Des­cham­bault avec Mar­tin Brière, pré­sident du Groupe Pro­duits pri­maires.

Dans son mes­sage, Fran­çois Le­gault in­di­quait que la di­rec- tion amé­ri­caine d’Al­coa était « ou­verte à dé­mé­na­ger son siège so­cial de New York vers le Qué­bec ». Il af­fir­mait aus­si que la di­rec­tion d’Al­coa avait un pro­jet d’un mil­liard de dol­lars au Qué­bec.

Concer­nant ce pro­jet de 1 G$, le siège so­cial à New York a in­di­qué qu’au­cune dé­ci­sion n’a été prise.

« Avec de bonnes condi­tions de mar­ché, nous pour­rions voir une oc­ca­sion d’in­ves­tir da­van­tage au Ca­na­da, mais nous n’avons pas de plan à cet ef­fet en ce mo­ment », écri­vait alors la mul­ti­na­tio­nale.

Au cours des der­niers jours, le chef de la CAQ a re­fu­sé de nous ac­cor­der un en­tre­tien à ce su­jet. Joint à Ge­nève, Mar­tin Brière a dé­cli­né notre de­mande d’en­tre­vue.

Dans un cour­riel, la porte-pa­role d’Al­coa Ca­na­da, Ja­cinthe-Pas­cale Grat­ton, a ré­af­fir­mé que l’en­tre­prise éva­lue tou­jours la pos­si­bi­li­té de dé­mé­na­ger le siège so­cial de Ge­nève à Mon­tréal.

Il y a trois mois, Al­coa avait in­di­qué au gouvernement qu’elle sou­hai­tait re­né­go­cier son en­tente pour son alu­mi­ne­rie de Bé­can­cour.

Qué­bec avait tou­te­fois fer­mé la porte à une baisse des ta­rifs d’élec­tri­ci­té pour Al­coa, à moins que la mul­ti­na­tio­nale ne lui pré­sente un pro­jet struc­tu­rant pour l’éco­no­mie du Qué­bec. S’agit-il du dé­mé­na­ge­ment du siège so­cial ? Im­pos­sible de le sa­voir avec cer­ti­tude.

Qué­bec n’a pas mo­di­fié sa po­si­tion à pro­pos des ta­rifs. « Il n’est pas dans l’in­ten­tion du gouvernement de re­né­go­cier les ta­rifs d’élec­tri­ci­té de l’en­tre­prise », af­firme Vé­ro­nique Nor­man­din, at­ta­chée de presse du mi­nistre de l’Éner­gie et des Res­soures na­tu­relles, Pierre Ar­cand.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.