To­tem, le jeu de cartes qui fait du bien au bu­reau

Les Affaires - - News - Oli­vier Sch­mou­ker oli­vier.sch­mou­ker@tc.tc @OSch­mou­ker

Qui dit tra­vail dit, trop sou­vent, stress, souf­france et an­xié­té. Et si l’on trou­vait le moyen de se faire plu­tôt du bien au tra­vail...

C’est en se fai­sant cette ré­flexion que trois amis – Jade Trem­blay, Tes­sa Pa­ra­dis et Ca­rol Ran­court – ont eu l’idée d’un jeu de cartes qui ser­vi­rait de pré­texte pour se dire de bonnes choses entre col­lègues. Le jeu a vu le jour à la fin de sep­tembre sous le nom de To­tem.

Le prin­cipe est simple. Il y a 80 cartes « ani­maux » et 80 cartes « qua­li­tés » que les joueurs éli­minent pro­gres­si­ve­ment pour ca­rac­té­ri­ser cha­cun des par­ti­ci­pants, à tour de rôle. L’éli­mi­na­tion des cartes est source de dis­cus­sions, à tel point que cha­cun est ame­né à dire tout le bien qu’il pense des autres, en toute sin­cé­ri­té. Les joueurs peuvent ain­si en ar­ri­ver, par exemple, à dire du col­lègue Fran­çois qu’il est une li­bel­lule, dont le texte de la carte dit: « Ce que j’aime de toi, c’est que tu sais quand il faut s’ar­rê­ter pour faire le point » et qu’il est « lo­gique », en ce sens que « ce qui m’ins­pire chez toi, c’est ton in­tel­li- gence lo­gique ». Ain­si, son to­tem pro­fes­sion­nel est « li­bel­lule lo­gique », d’après ses col­lègues.

Dé­cou­vrir ses forces

« L’air de rien, ce jeu est riche en émo­tions, car il fait vi­brer les cordes sen­sibles de cha­cun. Lors des tests, nous avons vu des choses in­croyables, comme des re­pré­sen­tants tom­ber dans les bras des uns et des autres, au bord des larmes, alors qu’ils étaient plus ou moins ri­vaux dans leur quo­ti­dien au tra­vail », ra­conte Jade Trem­blay, pré­sident d’Équipe To­tem.

« To­tem est un che­min lu­dique pour dé­cou­vrir ses forces. Or, mes re­cherches ont mon­tré que, plus on se sert sou­vent, long­temps et in­ten­sé­ment de ses forces, plus on aug­mente son bie­nêtre et, même, sa pro­duc­ti­vi­té. Voi­là pour­quoi To­tem est d’une re­dou­table ef­fi­ca­ci­té dans le cadre du tra­vail », ex­plique Jacques Fo­rest, pro­fes­seur et cher­cheur à l’ESG UQAM, qui a contri­bué aux tests vi­sant à va­li­der la per­ti­nence de s’en ser­vir au bu­reau.

« Une ap­pli­ca­tion a éga­le­ment été mise au point pour pou­voir jouer avec des col­lègues à dis­tance ou ma­lades: ima­gi­nez, par exemple, l’ef­fet sur quel­qu’un qui est à la mai­son à cause d’un can­cer et qui, tout à coup, re­çoit le to­tem concoc­té par ses col­lègues », dit Ca­rol Ran­court, vice-pré­sident, dé­ve­lop­pe­ment des af­faires, d’Équipe To­tem.

À peine com­mer­cia­li­sé, To­tem sus­cite l’in­té­rêt: après y avoir joué lui-même, un cadre de la mai­rie de Pa­ris a con­vain­cu sa di­rec­tion d’en ache­ter plu­sieurs exem­plaires, his­toire de per­mettre aux em­ployés de la Ville de voir la vie un peu plus en rose.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.