PHA­ZON : L’UR­GENCE DE COM­MER­CIA­LI­SER

Les Affaires - - Front Page - Mat­thieu Charest mat­thieu.charest@tc.tc Mat­thieuC­ha­rest

En ap­pa­rence, l’his­toire de Pha­zon et de son pré­sident fon­da­teur, Ch­ris­tian Houle, a de quoi faire rê­ver tout en­tre­pre­neur. Cha­ris­ma­tique et té­lé­gé­nique, ses écou­teurs sans fil cu­mulent les prix et re­tiennent l’at­ten­tion des médias. Mais en réa­li­té, la start-up est au coeur d’une course ef­fré­née afin de com­mer­cia­li­ser ses pro­duits.

Im­per­méables à l’eau, do­tés d’une connec­ti­vi­té Blue­tooth et d’un mi­cro, re­char­geables et de taille uni­ver­selle, les écou­teurs Pha­zon im­pres­sionnent.

La mont­réa­laise, qui a rem­por­té le Prix Montréal inc. 2016 le 30 no­vembre, vient de faire les man­chettes alors que le pré­sident a re­fu­sé 4 mil­lions de dol­lars pour vendre son en­tre­prise lors de l’émis­sion Dragons’ Den, sur les ondes de CBC.

« J’y crois tel­le­ment [à Pha­zon], ex­plique l’an­cien joueur de foot­ball des Ca­ra­bins de l’Uni­ver­si­té de Montréal et des Rough­ri­ders de la Sas­kat­che­wan, que je vais tout don­ner. Au pire, ça ne fonc­tion­ne­ra pas. C’est comme quand je jouais au foot­ball, je n’avais pas un ta­lent in­né, mais je tra­vaillais très fort. »

Au moins, son ap­pa­ri­tion à CBC lui au­ra per­mis de convaincre quatre dragons de le suivre dans l’aven­ture. L’en­tente n’est pas si­gnée, mais se­lon l’homme de 30 ans, ce n’est qu’une ques­tion de temps.

Autre suc­cès : sa cam­pagne de so­cio­fi­nan­ce­ment sur In­die­go­go lui a per­mis de re­cueillir plus de 2 M$ US, soit 1 819 % de l’ob­jec­tif. À l’heure ac­tuelle, 14 000 paires d’écou­teurs ont été com­man­dées, ce qui re­pré­sente des ventes po­ten­tielles de 2,7 M$.

La face ca­chée du suc­cès

Mais cette réus­site n’est que la pointe de l’ice­berg. Dans les faits, c’est une longue suc­ces­sion de nuits blanches, d’an­xié­té et de dé­fis qui pèsent sur les en­tre­pre­neurs.

Et si Pha­zon semble briller de mille feux, le suc­cès est hy­po­thé­tique. Le pro­duit n’a pas été li­vré et les re­tards s’ac­cu­mulent. D’abord pré­vue à l’été 2016, la li­vrai­son ne de­vrait que dé­bu­ter en jan­vier 2017. Si tout va comme es­pé­ré.

« Ce fut dif­fi­cile de trou­ver une usine en Chine pour pro­duire nos cir­cuits im­pri­més, ra­conte Ch­ris­tian Houle. Même chose pour dé­ni­cher un ma­nu­fac­tu­rier ca­na­dien en ce qui concerne l’as­sem­blage. C’est très com­pli­qué d’ar­ri­ver à créer des écou­teurs par­faits. » Les dé­fis de connec­ti­vi­té et de mi­nia­tu­ri­sa­tion, no­tam­ment, sont com­plexes.

Entre-temps, il s’est brouillé avec ses an­ciens as­so­ciés. Consé­quence : il a dû re­bâ­tir son équipe à par­tir de zé­ro.

Et le temps file. Pen­dant que Pha­zon at­tend ses pro­to­types fi­naux d’ici quelques se­maines, les géants comme Apple tra­vaillent sur des pro­duits sem­blables. Pour preuve, le nou­vel iP­hone 7 n’est plus do­té d’une prise pour écou­teurs.

« Nous avons beau­coup de pres­sion, confie le pré­sident. Mais nous vou­lons ar­ri­ver sur le mar­ché avec le meilleur pro­duit. »

Et à 240 $ la paire au dé­tail (prix de lan­ce­ment de 179 $ US), la qué­bé­coise est consciente que « tout le monde ne peut pas se payer ça. C’est pour ça que nous sommes axés sur les gens ac­tifs avec un de­si­gn très lé­ché. Ça nous dif­fé­ren­cie des autres. »

Et si la pres­sion est à son comble, l’en­tre­pre­neur re­la­ti­vise. « Tes­la a été en re­tard. Mais c’est tel­le­ment bon ce qu’ils ont fait que la ré­cep­tion du pu­blic a été fan­tas­tique. »

Et si tout va bien, notre Elon Musk de l’au­dio veut at­teindre 10 M$ en ventes d’ici la fin de 2017. Dé­jà, Wal­mart, Best Buy et Ama­zon ont dé­mon­tré de l’in­té­rêt, dit le jeune en­tre­pre­neur. Main­te­nant, il fau­dra li­vrer le pro­duit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.