Uni­for dé­nonce la décision d’Eaux Es­ka d’em­bou­teiller à Mon­tréal

Les Affaires - - Le Québec En Bref -

Les syn­di­cats d’Uni­for et de la Fé­dé­ra­tion des tra­vailleurs et tra­vailleuses du Qué­bec (FTQ) dé­noncent la décision d’Eaux Es­ka de trans­fé­rer une par­tie de son em­bou­teillage de Saint-Ma­thieu-d’Har­ri­ca­na à Mon­tréal. « Les res­sources na­tu­relles doivent d’abord bé­né­fi­cier à la ré­gion en­vi­ron­nante », a dé­cla­ré Gilles Cha­pa­deau, re­pré­sen­tant ré­gio­nal de la FTQ, lors d’un point de presse te­nu le 9 fé­vrier à Amos. Uni­for re­pré­sente une cen­taine de tra­vailleurs de l’usine Es­ka de Saint-Ma­thieu-d’Har­ri­ca­na.

L’en­tre­prise pro­jette de rem­pla­cer sa ligne de pro­duc­tion d’eau ga­zéi­fiée et autres pro­duits en verre de Saint-Ma­thieu par une nou­velle ligne d’em­bou­teillage d’eau dans dif­fé­rents for­mats en plas­tique. Elle en­tend donc confier cer­taines de ses ac­ti­vi­tés d’em­bal­lage en sous-trai­tance à trois en­tre­prises de la ré­gion de Mon­tréal.

« Le prin­cipe sur le­quel on s’ap­puie, c’est que l’ex­trac­tion des res­sources doit d’abord pro­fi­ter aux com­mu­nau­tés. Là, on va ex­traire plus d’eau dans la ré­gion, et ça va pro­fi­ter à Mon­tréal », a ré­ité­ré Gilles Cha­pa­deau.

L’eau ga­zéi­fiée ne re­pré­sente ac­tuel­le­ment que 5 % de la pro­duc­tion chez Es­ka. On es­time néan­moins au syn­di­cat qu’il s’agit d’un mar­ché en crois­sance et qu’il doit bé­né­fi­cier à la ré­gion.

Pour Ro­nald Nan­tel, re­pré­sen­tant na­tio­nal d’Uni­for, la décision d’Eaux Es­ka est tout sim­ple­ment illo­gique. « On nous dit qu’on ne per­dra pas d’em­plois à Saint-Ma­thieu. De toute fa­çon, si c’était le cas, la conven­tion pro­té­ge­rait nos em­ployés. »

Les re­pré­sen­tants syn­di­caux en ap­pellent à la mo­bi­li­sa­tion des élus pour conser­ver les opé­ra­tions d’em­bou­teillage dans la ré­gion de l’Abi­ti­bi-Té­mis­ca­mingue. — LE CI­TOYEN DE L’HAR­RI­CA­NA, VAL-D’OR

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.