ACHE­TER SA RENTE AVEC LE REER OU NON ?

Les Affaires - - Retraite -

Se pro­cu­rer une rente viagère avec de l’ar­gent en pro­ve­nance du REER, ce n’est pas la même chose que de payer la prime à par­tir d’un compte non en­re­gis­tré.

En pui­sant dans le REER, on rend la rente en­tiè­re­ment im­po­sable. Si on l’achète avec des ac­tifs hors REER, une frac­tion seule­ment de la rente se­ra im­po­sable. On parle alors d’une rente pres­crite.

La rente, rap­pe­lons-le, consiste sim­ple­ment en un re­tour du ca­pi­tal avec une por­tion de ren­de­ment d’in­té­rêt. Théo­ri­que­ment, la por­tion in­té­rêt est plus éle­vée au dé­but qu’à la fin, comme lorsque vous rem­bour­sez une hy­po­thèque. Mais dans le cas de la rente pres­crite, la part des in­té­rêts dans les ver­se­ments est éta­lée uni­for­mé­ment dans le temps se­lon des cal­culs fon­dés sur une table de mor­ta­li­té. Les pa­ra­mètres sont dé­ter­mi­nés par Ot­ta­wa.

Nous avons fait une com­pa­rai­son à l’aide de la cal­cu­la­trice de rentes de RBC As­su­rances. Avec une prime de 100 000 $ pro­ve­nant du REER ou du FERR, un re­trai­té de 65 ans re­ce­vrait une rente de 541,75 $ en­tiè­re­ment im­po­sable. Payée avec des fonds non en­re­gis­trés, la rente s’élè­ve­rait alors à 530,34 $, dont 122,78 $ se­raient im­po­sables.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.