Ac­tion, am­bi­tion!

Les Affaires - - Sommaire - Ju­lie Cailliau Ré­dac­trice en chef, Groupe Les Af­faires ju­lie.cailliau@tc.tc C @ju­lie140c

Notre équipe sou­ligne la ren­trée en pu­bliant les ré­sul­tats – pas­sion­nants! – d’un son­dage ex­clu­sif sur le thème de l’am­bi­tion qué­bé­coise. Lé­ger a me­né avec nous cette en­quête dans l’in­ten­tion de dé­cryp­ter les as­pi­ra­tions des di­ri­geants d’en­tre­prise. Leurs am­bi­tions pour leur propre or­ga­ni­sa­tion, mais aus­si pour toute la com­mu­nau­té d’af­faires et pour le Qué­bec au grand com­plet.

Avons-nous été sur­pris des ré­sul­tats? Que les pa­trons qué­bé­cois soient am­bi­tieux ne nous a pas éton­né. Mais am­bi­tieux à ce point, oui, nous avons été sur­pris ! Dé­com­plexés et gon­flés à bloc par une conjonc­ture fa­vo­rable, les chefs d’en­tre­prise ne se laissent plus in­ti­mi­der par les suc­cès des autres (comme les Amé­ri­cains, met­tons!) ni re­lé­guer au banc des ob­ser­va­teurs. Ils passent à l’ac­tion avec les am­bi­tions les plus éle­vées.

Tant mieux, car le pre­mier gage de réus­site n’est-il pas de pas­ser à l’ac­tion avec confiance?

Nous avons beau­coup co­gi­té sur cette ques­tion au cours des der­niers mois. De quoi la com­mu­nau­té d’af­faires a-t-elle be­soin pour pas­ser à l’ac­tion avec confiance et, par voie de consé­quence, connaître des suc­cès? Com­ment pou­vons-nous jouer un rôle dans cette cons­truc­tion d’une éco­no­mie forte et saine?

C’est fort simple: notre ap­proche consiste à prendre acte des en­jeux, à cher­cher com­ment les ré­soudre, à rap­por­ter les meilleures pra­tiques et à en­cou­ra­ger leur adop­tion. Dans ce contexte, Les Af­faires consacre au­tant d’éner­gie à ex­pli­quer ce qui va bien qu’à rap­por­ter les ra­tés. C’est un par­ti pris. Ce­lui d’un jour­na­lisme construc­tif.

Lu­nettes roses, di­ront cer­tains. Can­deur, ré­pon­dra l’écho. Tans pis pour eux! Les Af­faires choi­sit de cé­lé­brer les suc­cès et l’as­sume. Sans fer­mer les yeux sur les man­que­ments, sans ma­quiller les dif­fi­cul­tés, sans élu­der les ques­tions qui fâchent. Ce­la fait par­tie in­té­grante de notre mis­sion d’in­for­ma­tion, nous le ré­ité­rons, mais avec la convic­tion qu’il ne suf­fit pas de mettre le doigt sur le bo­bo pour le soi­gner. Nous de­vons faire émer­ger les meilleures so­lu­tions, comme on ré­vé­le­rait des se­crets bien gar­dés, pour que vous puis­siez les adop­ter, cor­ri­ger les pro­blèmes et les trans­for­mer en oc­ca­sions. C’est notre ligne édi­to­riale de­puis des lunes; nous la ré­af­fir­mons et la cla­ri­fions au­jourd’hui, alors que Les Af­faires en­tame une vaste cam­pagne pour mettre en va­leur sa mis­sion au­près de la com­mu­nau­té d’af­faires du Qué­bec, ap­puyé par des am­bas­sa­deurs de re­nom, la toute pre­mière étant Mo­nique Le­roux (à lire en page 12). Notre man­chette sur l’am­bi­tion qué­bé­coise est le mo­ment par­fait. Je porte un toast et lève mon « dab » à nos suc­cès!

Le Bré­sil est of­fi­ciel­le­ment sor­ti le 1er sep­tembre d’une ré­ces­sion his­to­rique, avec une pro­gres­sion du PIB au 2e tri­mestre qui, bien que ti­mide, consti­tue une bonne nou­velle pour un pré­sident, Mi­chel Te­mer, ayant mis ré­so­lu­ment le cap sur les ré­formes éco­no­miques. Le Bré­sil vient de tra­ver­ser la pire ré­ces­sion de son his­toire avec une chute de son pro­duit in­té­rieur brut de 3,6 % en 2016 et de 3,8 % en 2015. Le pré­sident se trouve ac­tuel­le­ment à Pé­kin, où il es­saie de sé­duire les in­ves­tis­seurs chi­nois. — AGENCE FRANCE-PRESSE Le Centre de trans­fert d’en­tre­prise du Qué­bec (CTEQ) et la Fé­dé­ra­tion ca­na­dienne de l’en­tre­prise in­dé­pen­dante (FCEI) s’unissent afin d’of­frir aux chefs de PME des moyens concrets pour les ai­der à as­su­rer la pé­ren­ni­té de leur en­tre­prise. « C’est tou­jours dom­mage de voir des en­tre­prises fer­mer leurs portes parce qu’elles n’ont pas trou­vé de re­pre­neur. C’est pour­quoi nous avons dé­ci­dé d’unir nos forces », af­firme Mar­tine Hé­bert, vice-pré­si­dente prin­ci­pale et porte-pa­role na­tio­nale de la FCEI. Cette en­tente per­met­tra aux pro­prié­taires de PME du Qué­bec qui dé­si­rent pas­ser la main de bé­né­fi­cier d’un ac­com­pa­gne­ment et d’in­for­ma­tions de pre­mier plan en la ma­tière. « Le par­te­na­riat per­met­tra d’ac­cé­lé­rer le rythme des oc­ca­sions d’af­faires par­tout au Qué­bec, par­mi une mul­ti­tude de sec­teurs d’ac­ti­vi­té », se­lon Vincent Le­corne, PDG du CTEQ. – LES AF­FAIRES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.