Ma­croé­co­no­mie

Les Affaires - - Billet / Sommaire - Pierre Clé­roux re­dac­tion­le­saf­faires@tc.tc

Adop­ter de nou­velles stra­té­gies pour s’adap­ter au vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion

Vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion ac­tive, aug­men­ta­tion du nombre de dé­parts à la re­traite, pé­nu­rie de main-d’oeuvre dans plu­sieurs sec­teurs… L’évo­lu­tion dé­mo­gra­phique est en train de trans­for­mer le mar­ché du tra­vail en pro­fon­deur. Le mou­ve­ment est dé­jà bien amor­cé et oblige les em­ployeurs à adap­ter leurs pra­tiques de ges­tion des res­sources hu­maines.

Le bas­sin de tra­vailleurs di­mi­nue

Au Qué­bec, 19% de la po­pu­la­tion est aujourd’hui âgée de plus de 65 ans et ce pour­cen­tage grim­pe­ra à 24% en 2030. Un contraste frap­pant avec les an­nées 1990, où seule­ment 12% des Qué­bé­cois étaient âgés de plus de 65 ans. Le plus grand im­pact du vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion est sans contre­dit la di­mi­nu­tion de la po­pu­la­tion ac­tive, qui est com­po­sée des per­sonnes en âge de tra­vailler, soit de 15 à 65 ans. Au cours de la pro­chaine dé­cen­nie, le nombre de ba­by-boo­mers qui pren­dront leur re­traite se­ra su­pé­rieur au nombre de jeunes qui fe­ront leur en­trée sur le mar­ché du tra­vail. Il de­vien­dra donc de plus en plus dif­fi­cile pour les en­tre­prises d’em­bau­cher des tra­vailleurs. C’est dé­jà le cas dans plu­sieurs sec­teurs in­dus­triels alors que les en­tre­prises peinent à trou­ver des per­sonnes qua­li­fiées pour pour­voir des postes de sou­deurs, de mé­ca­ni­ciens ou de ca­mion­neurs, entre autres. Dans cer­taines ré­gions, la pé­nu­rie de tra­vailleurs li­mite même le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. Quelles so­lu­tions s’offrent à elles?

Millé­niaux et tra­vailleurs im­mi­grants

Compte te­nu du faible taux de na­ta­li­té au Qué­bec et au Ca­na­da, l’im­mi­gra­tion re­pré­sente la prin­ci­pale source de crois­sance de la po­pu­la­tion ac­tive. En fait, au cours de la pro­chaine dé­cen­nie, elle re­pré­sen­te­ra 80% de la crois­sance du bas­sin de main-d’oeuvre. Des me­sures pour fa­vo­ri­ser l’em­bauche de tra­vailleurs im­mi­grants de­vront être mises en place au sein des en­tre­prises à la re­cherche de per­son­nel.

Le ra­jeu­nis­se­ment de la main-d’oeuvre for­ce­ra aus­si les chan­ge­ments au cours de la pro­chaine dé­cen­nie. Les ba­by-boo­mers qui ont for­mé la ma­jo­ri­té des tra­vailleurs au cours des trois der­nières dé­cen­nies prennent leur re­traite en grand nombre. Les millé­niaux, qui sont nés entre 1981 et 2000, vien­dront prendre leur place dans les pro­chaines an­nées – une nou­velle gé­né­ra­tion qui ré­vo­lu­tionne le mar­ché du tra­vail. D’abord, ces tra­vailleurs sont plus sco­la­ri­sés que les gé­né­ra­tions pré­cé­dentes et sont très bran­chés sur les nou­velles tech­no­lo­gies. C’est là une ex­cel­lente nou­velle pour l’en­semble des en­tre­prises qui vivent une trans­for­ma­tion nu­mé­rique. Ce­pen­dant, ces jeunes ont aus­si des at­tentes dif­fé­rentes par rap­port au tra­vail. Étant plus ins­truits, ils veulent pro­gres­ser dans leur car­rière, et ce, plus ra­pi­de­ment que la gé­né­ra­tion pré­cé­dente. Ils re­cherchent éga­le­ment un meilleur équi­libre entre le tra­vail et la fa­mille que leurs pa­rents. En­fin, ils veulent don­ner un sens à leur tra­vail et sont prompts à quit­ter un emploi qui ne cor­res­pond pas à leurs at­tentes. Tout ce­la pose un dé­fi de fi­dé­li­sa­tion pour les em­ployeurs.

Cette trans­for­ma­tion du mar­ché obli­ge­ra les en­tre­prises à dé­ployer de nou­velles stra­té­gies pour at­ti­rer et re­te­nir la main-d’oeuvre. Des ho­raires flexibles ou la pos­si­bi­li­té de tra­vailler à la mai­son font aujourd’hui par­tie des so­lu­tions mises en place. Les em­ployeurs de­vront éga­le­ment re­voir les sa­laires et les autres formes de ré­mu­né­ra­tion afin de se rendre plus at­trayants aux yeux des cher­cheurs d’emploi. En­fin, l’in­ves­tis­se­ment dans la tech­no­lo­gie re­pré­sente une bonne fa­çon de ré­duire ses be­soins en main-d’oeuvre et d’aug­men­ter sa pro­duc­ti­vi­té.

la

Pierre Clé­roux est vice-pré­sident, Re­cherche et éco­no­miste en chef de la banque de dé­ve­lop­pe­ment du Ca­na­da (BDC).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.