L’ef­fer­ves­cence… et les pro­blèmes qui viennent avec

Les Affaires - - Focus - Per­son­nel bi­lingue re­cher­ché

Jean-Guy Bou­let avait 61 ans quand il s’est lan­cé en af­faires en 2016. Il est au­jourd’hui le pré­sident de Ju­vente, une en­tre­prise de Mont­ma­gny spé­cia­li­sée dans les cos­mé­ceu­tiques, qui in­tègrent dans les pro­duits cos­mé­tiques des ingrédients ac­tifs pour en amé­lio­rer l’ef­fet sur l’épi­derme. Com­pli­qué ? Pas si vous aviez en­ten­du ses ex­pli­ca­tions lors du pa­nel que le jour­nal a or­ga­ni­sé dé­but juin à Lé­vis, dans le cadre de notre tour­née Fo­cus, dans la ré­gion Chau­dière-Ap­pa­laches. En prime, nous avons avec lui la preuve évi­dente qu’il n’y a pas de li­mite d’âge pour de­ve­nir en­tre­pre­neur au Qué­bec !

Un pa­nel ins­pi­rant

L’ac­com­pa­gnaient, pour ce pa­nel, qui réunit tou­jours des en­tre­pre­neurs aux par­cours aus­si dif­fé­rents qu’ins­pi­rants, Syl­vain Caya, pré­sident de Haw­ley-Lam­bert Amé­rique du Nord, et Jim­my Plante, co­fon­da­teur et pré­sident de Construc­tion Vir­tuelle et Tech­no­lo­gie BIM One.

M. Caya, 48 ans, comp­table agréé de for­ma­tion, a long­temps tra­vaillé chez Tek­nion, une autre en­tre­prise phare de la ré­gion, avant de joindre Cycles Lam­bert, de Lé­vis, en 2006. Sous sa gou­verne, l’en­tre­prise a connu une forte ex­pan­sion au point de de­ve­nir le plus im­por­tant dis­tri­bu­teur de pièces de vé­lo du Ca­na­da, ali­men­tant 1 000 dé­taillants au pays et 4 000 aux États-Unis. L’ac­qui­si­tion d’une en­tre­prise en Ca­ro­line du Sud a contri­bué à ce suc­cès. Cette so­cié­té re­groupe au­jourd’hui 100 des 225 em­ployés de l’en­tre­prise, les autres tra­vaillant à Lé­vis.

M. Plante, 31 ans, était le plus jeune du groupe. Ori­gi­naire de la Beauce, d’un père en­tre­pre­neur en construc­tion, il avait dé­jà la piqûre des af­faires à 16 ans, alors qu’il confec­tion­nait des sites web pour des clients. Il entre plus tard chez Ca­nam, en in­for­ma­tique.

C’est alors qu’il dé­couvre la tech­no­lo­gie BIM, pour Buil­ding In­for­ma­tion Mo­de­ling, ou Mo­dé­li­sa­tion des don­nées du bâ­ti­ment. En fait, elle per­met de conce­voir des bâ­ti­ments en 3D. Il dé­cide, en 2014, à 27 ans, de se lan­cer. Avec peu de fonds de rou­le­ment : les paies qui re­viennent de jeu­di en jeu­di, et un peu d’aide de son père. Il est main­te­nant éta­bli à Saint-Georges.

Jean-Guy Bou­let, lui, tra­vaille main­te­nant à faire connaître les pro­duits de Ju­vente par­tout au Ca­na­da, et au-de­là. « Pour nous, l’Amé­rique du Nord, c’est pra­ti­que­ment de­ve­nu un mar­ché lo­cal… nous re­gar­dons main­te­nant vers l’Asie. » En­core faut-il trou­ver le per­son­nel, au moins bi­lingue. Et dans Chau­dière-Ap­pa­laches, qui af­fiche le taux de chô­mage le plus faible de tout le Qué­bec, c’est un dé­fi de tous les ins­tants. Pour le mo­ment, il compte 40 em­ployés à Lé­vis, dans le quar­tier Char­ny. Et il offre à la fois des ser­vices-conseils et la pla­te­forme en ligne que l’en­tre­prise a mise au point, BIM Track, et ce, par­tout dans le monde ! Mais qu’est-ce qui a pu le mo­ti­ver à plon­ger en af­faires à l’âge où la plu­part des gens pensent à la re­traite ? En réalité, il y son­geait de­puis un bon mo­ment, ayant pas­sé une bonne par­tie de sa vie à conseiller des en­tre­prises. « Puis, ma blonde m’a dit que j’avais tel­le­ment fait pour les autres, pour­quoi je n’en fe­rais pas au­tant pour nous ? Et j’ai plon­gé. »

C’est vrai qu’il en avait fait du che­min comme consul­tant pen­dant plus de 30 ans, beau­coup pour des clients ma­nu­fac­tu­riers, puis avec la firme Zins Beau­chesne et as­so­ciés, par­tie in­té­grante – à l’époque – de Se­cor. « Mais j’ima­gine que j’avais dé­jà le germe des af­faires, conta­mi­né alors que j’avais 4 ans par notre en­tre­prise fa­mi­liale, les Bis­cuits Mont­ma­gny… Ça de­vait être dans mon ADN. »

L’exemple pa­ter­nel a aus­si in­fluen­cé M. Caya. « Mon père était en­tre­pre­neur en construc­tion, nous a-t-il dit, il contri­buait à l’éco­no­mie du Qué­bec, et c’est aus­si mon in­ten­tion. Créer de la ri­chesse ici per­met de sou­te­nir les pro­grammes so­ciaux qui nous im­portent beau­coup. » Il tra­vaille main­te­nant à pro­pul­ser l’en­tre­prise dans le 21e siècle, avec une pré­sence ac­crue sur le Web. Il vise par­ti­cu­liè­re­ment le mar­ché eu­ro­péen. Et même si l’es­sen­tiel de son mar­ché concerne la dis­tri­bu­tion de pièces, il entre main­te­nant dans le mar­ché des vé­los eux-mêmes. Un sec­teur en bonne crois­sance, pas be­soin de le rap­pe­ler.

Si les dé­buts de sa propre en­tre­prise n’ont pas été fa­ciles, avec les tra­cas­se­ries de tré­so­re­rie fré­quentes chez les start-up, les contrats ont fi­ni par ar­ri­ver, au­tant de Mon­tréal que de Van­cou­ver. Puis il y a la pré­sence dans une foire com­mer­ciale pro­fi­table, à Sin­ga­pour, aux an­ti­podes. « Nous dé­ployons main­te­nant le pro­cé­dé BIM dans toutes sortes d’or­ga­ni­sa­tions », dit le jeune en­tre­pre­neur. Les dé­fis de cha­cun ? « Ac­cen­tuer notre pré­sence sur le Web pour nous faire connaître par­tout au Ca­na­da et aux États-Unis », dit M. Bou­let, qui ajoute que le re­cru­te­ment de per­son­nel au moins bi­lingue de­meure pro­blé­ma­tique dans la ré­gion.

Même en­jeu de bi­lin­guisme pour le per­son­nel pour M. Plante : « Nous avons en­ga­gé deux jeunes qui parlent quatre langues, dit-il. Ça aide, parce que quand tu fais ton pitch, tu ne veux sur­tout pas que ça pa­raisse mal­adroit… et nous vou­lons, à terme, 200 em­ployés dans sept bu­reaux ! »

Ce à quoi le maire de Saint-George, Claude Mo­rin, pré­sent dans l’au­di­toire, a ren­ché­ri : « Ce sont des gens en­tre­pre­nants comme lui dont nous avons be­soin chez nous ! »

En plein dé­ploie­ment de son ré­seau de dis­tri­bu­tion de pièces de vé­los, M. Caya songe à of­frir sa propre marque pri­vée et à in­ten­si­fier sa pré­sence en ligne, sur­tout que son offre se pro­longe au­jourd’hui jus­qu’en Eu­rope.

Et il y va de ce constat, qui peut aus­si ser­vir de con­seil à tout en­tre­pre­neur : « Il ne suf­fit pas de dé­ve­lop­per un pro­duit ; il est es­sen­tiel de tra­vailler en­core et tou­jours sur l’en­semble de l’ex­pé­rience avec le client. » – Re­né Vé­zi­na

Jean-Guy Bou­let, di­rec­teur gé­né­ral de Ju­vente, Syl­vain Caya, pré­sident de Haw­ley Lam­bert Amé­rique du Nord et Jim­my Plante, co­fon­da­teur et pré­sident de Construc­tion Vir­tuelle et Tech­no­lo­gie BIM One.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.