Les ani­maux ma­rins

Dif­fi­cile de vivre dans les abysses, où il n’y a qua­si­ment pas de lu­mière ni d’oxy­gène... Mais cer­tains ani­maux ont tout de même réus­si à s’adap­ter.

Les Fiches du Petit Quotidien - - SOMMAIRE -

Des ani­maux dans les pro­fon­deurs…

Des ani­maux adap­tés

Les ani­maux des abysses se sont adap­tés pour sur­vivre dans les pro­fon­deurs des océans, un en­vi­ron­ne­ment très dif fi­cile. Ils res­semblent sou­vent à des monstres ! Ils sont blancs ou gris. Cer tains sont même trans­pa­rents.

Des condi­tions dif­fi­ciles

Dans les abysses, il fait très froid (au­tour de 2 °C). Il y a peu d’oxy­gène et de lu­mière. Seules quelques algues peuvent sur­vivre. Les ani­maux y trouvent donc peu de nour­ri­ture. De plus, la pres­sion est très for te.

Sup­por­ter le poids de l’eau

Pour sup­por ter la pres­sion, les or­ganes de cer tains pois­sons se rem­plissent d’eau et leur peau est gé­la­ti­neuse. C’est le cas du blob­fish, par exemple (en pho­to à droite). Pour éco­no­mi­ser de l’éner­gie dans ces eaux très froides, ces pois­sons nagent très len­te­ment.

Faire de la lu­mière

Cer tains ani­maux des pro­fon­deurs ont des yeux énormes, qui captent la moindre pe­tite lueur. D’autres fa­briquent leur propre lu­mière : ils sont bio­lu­mi­nes­cents. Le pois­son-lan­terne, par exemple, pos­sède une an­tenne ca­pable de pro­duire de la lu­mière. D’autres en­core, vi­vant dans des eaux en­core plus pro­fondes, ont des yeux mi­nus­cules, voire pas d’oeil du tout, puis­qu’il fait tout noir !

Trou­ver de la nour­ri­ture

Cer tains pois­sons ont d’énormes bouches, avec de grandes dents. La nour­ri­ture est très rare dans les grands fonds. Il faut donc pou­voir at­tra­per le moindre pe­tit ali­ment qui tombe de plus haut. Les ani­maux des abysses trouvent de la nour­ri­ture sur tout au­tour des vol­cans sous-ma­rins et des sources d’eau chaude. Les pois­sons mangent les bac­té­ries qui se forment grâce à la cha­leur dé­ga­gée.

Un pe­tit pois­son ap­pe­lé « hache d’ar­gent » (à gauche) est chas­sé par un pois­son-vi­père des abysses. © MINDEN PICTURES/NOR­BERT WU/BIOSPHOTO

Le cal­mar-ca­ca­toès (ou cal­mar de verre) vit dans les pro­fon­deurs des mers tro­pi­cales. Il pos­sède des or­ganes pro­dui­sant de la lu­mière. © PHO­TO RESEARCHERS/DANTE FENOLIO/BIOSPHOTO

Un blob­fish. Cette es­pèce vit entre 600 et 1 200 mètres de pro­fon­deur. © CATERS NEWS AGEN­CY/SIPA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.