RO­LANDE THER­RIEN : FAIRE TRA­VER­SER LES GÉ­NÉ­RA­TIONS

Les Nouvelles Saint-Laurent - - COMMUNITY LIFE -

« C’était toute une sur­prise, je ne m’at­ten­dais pas à ça », a dé­cla­ré avec émo­tion Ro­lande Ther­rien lors­qu’on lui a re­mis un bou­quet de fleurs de­vant une soixan­taine d’en­fants, pour cé­lé­brer ses 25 an­nées pas­sées au coin des ave­nues Ou­tre­mont et Van Horne. Elle a en­ta­mé avec cette ren­trée sco­laire sa 26e an­née comme bri­ga­dière sco­laire, à ai­der les en­fants à tra­ver­ser ce car­re­four. « J’aime beau­coup ce tra­vail-là, je ne le di­rai ja­mais as­sez », in­siste Ro­lande Ther­rien. « Je suis la doyenne des bri­ga­diers ici, ajoute-t-elle. En 1986, j’avais 41 ans, mes en­fants étaient grands. » Elle a don­né son nom au poste de po­lice de son quar­tier, qui a fait ap­pel à ses ser­vices deux jours plus tard. « C’est un coin très dan­ge­reux, avec beau­coup de tra­fic. Par­fois, les voi­tures s’ar­rêtent aux jambes. Une fois, j’étais avec deux pe­tites filles. Elles ont réa­li­sé seule­ment le len­de­main que nous avions toutes les trois sau­vé nos vies », se sou­vient la bri­ga­dière. Les pa­rents la re­mer­cient sou­vent pour sa vi­gi­lance. Elle en a même fait tra­ver­ser cer­tains lors­qu’ils étaient éco­liers. « À par­tir de la 2e an­née, beau­coup de pa­rents laissent leurs en­fants al­ler seuls à l’école. Ce­la les sé­cu­rise quand je fais la tra­verse. Je connais tous les en­fants. Un jour, un grand gar­çon s’est ar­rê­té pour me re­mer­cier. Il avait 2 ans quand il a com­men­cé à tra­ver­ser ici ! » Ro­lande Ther­rien aime faire la fête avec les en­fants. « À l’hal­lo­ween, je dis­tri­bue des sacs de frian­dises », dit-elle.

Chaque jour que Dieu fait… « Chaque ma­tin de se­maine, je suis à 7h10 à mon car­re­four. Je vé­ri­fie si les feux fonc­tionnent, si l’es­pace est propre sans ob­jets ou verre bri­sé. En rou­lant, ils de­viennent des pro­jec­tiles. Je vé­ri­fie les bacs à fleurs pour ne pas lais­ser de mé­gots à la vue des en­fants. Une fois, j’avais trou­vé des se­ringues ! C’est ça, les gens qui aiment leur tra­vail… » Pour elle, il n’y a pas de jour­nées dif­fi­ciles. « Mo­ra­le­ment, ça me fait beau­coup de bien tant que la san­té et Dieu me le per­mettent; un jour à la fois, d’an­née en an­née. Je le dis aux en­fants: “J’ai be­soin de vous voir.” » Quand elle n’est pas bri­ga­dière, Ro­lande vi­site des per­sonnes âgées. « Je fais leurs com­mis­sions. Je fais aus­si le tour des gar­de­ries pour abor­der les consignes de sé­cu­ri­té au­près des en­fants. »

Mi­chel Joan­ny-fur­tin mi­chel.joan­ny-fur­tin@trans­con­ti­nen­tal.ca

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.