ANNIE JOLICOEUR : RE­DON­NER CONFIANCE À DES ÉLÈVES DIF­FI­CILES

Les Nouvelles Saint-Laurent - - NEWS - Ro­bert Le­duc ro­bert.le­duc@trans­con­ti­nen­tal.ca

En­sei­gnante de­puis cinq ans à l’école Mar­gue­rite-bour­geoys de Poin­teC­laire, la La­chi­noise Annie Jolicoeur vient de re­ce­voir un cer­ti­fi­cat d’hon­neur dans le cadre des Prix du pre­mier mi­nistre du Ca­na­da pour l’ex­cel­lence dans l’en­sei­gne­ment. Annie Jolicoeur, qui en­seigne toutes les dis­ci­plines dans sa classe DGA (dif­fi­cul­tés graves d’ap­pren­tis­sage), pro­fil dys­lexie-dys­or­tho­gra­phie au pri­maire, contri­bue à chan­ger le monde dans sa fa­çon d’exer­cer sa pro­fes­sion. Elle a ju­me­lé ses élèves (10-12 ans) à d’autres ayant un trouble envahissant du dé­ve­lop­pe­ment (TED), qui les ac­com­pagnent et les en­cou­ragent dans les cours d’édu­ca­tion phy­sique et dans leurs classes pour par­ti­ci­per à des ac­ti­vi­tés d’ap­pren­tis­sage. «Ce­la les va­lo­rise énor­mé­ment, mais les res­pon­sa­bi­lise aus­si gran­de­ment», confie l’en­sei­gnante mé­ri­tante qui avoue sans ré­serve son at­ti­rance pour «les en­fants en dif­fi­cul­té qui ont be­soin d’être en­cou­ra­gés pour re­trou­ver leur confiance en soi et pour leur re­don­ner le goût de l’école». Les élèves de Ma­dame Jolicoeur se si­tuent à trois ni­veaux dif­fé­rents et elle doit leur pré­sen­ter des ob­jec­tifs qui cor­res­pondent à leurs ni­veaux d’ap­pren­tis­sage. Ils ont dé­ve­lop­pé une ex­per­tise à ma­ni­pu­ler des pro­grammes et des lo­gi­ciels conçus pour ré­pondre à des be­soins spé­ci­fiques et peuvent s’at­tar­der plus sur le conte­nu que sur l’or­tho­graphe. Ma­dame Jolicoeur a pro­duit un DVD qui pré­sen­tait tous les pro­jets réa­li­sés par ses élèves au cours de l’an­née, do­cu­ment qui a été uti­li­sé pour pré­sen­ter à la Com­mis­sion sco­laire Mar­gue­rite-bour­geoys les ac­ti­vi­tés dé­cri­vant le mieux les ob­jec­tifs at­teints par l’école.

Com­men­taires élo­gieux

Les pa­rents d’une élève ont fait l’éloge de l’en­sei­gnante: «Le jour où Annie Jolicoeur a com­men­cé à tra­vailler avec notre fille, nous avons consta­té un chan­ge­ment im­mé­diat. Elle a pris confiance en elle et nous avons vu une pro­gres­sion mar­quante de ses ré­sul­tats sco­laires. Elle a fait d’une pe­tite fille ra­va­gée par l’in­sé­cu­ri­té une pe­tite fleur qui mord dans la vie». «Je me sens bien dans la classe et de­puis mon ar­ri­vée, je me suis bien amé­lio­rée. J’aime beau­coup tra­vailler avec mon en­sei­gnante, Ma­dame Annie», dé­clare un autre élève. «Au nom de tous les Qué­bé­cois, je tiens à re­mer­cier et à fé­li­ci­ter ces en­sei­gnants ex­cep­tion­nels et en­ga­gés qui ne mé­nagent au­cun ef­fort. Ces en­sei­gnants in­culquent à leurs élèves un amour de l’ap­pren­tis­sage qui contri­bue­ra à as­su­rer à notre so­cié­té un ave­nir brillant», a dé­cla­ré le mi­nistre Ch­ris­tian Pa­ra­dis, qui a an­non­cé les neuf lau­réats des Prix du Pre­mier mi­nistre pour l’ex­cel­lence dans l’en­sei­gne­ment, dont la La­chi­noise Annie Jolicoeur, à qui Le Mes­sa­ger a ap­pris l’hon­neur. Le cer­ti­fi­cat d’hon­neur d’annie Jolicoeur est as­sor­ti d’une prime de 1000$, tan­dis que l’école Mar­gue­rite-bour­geoys, où elle en­seigne, re­çoit éga­le­ment un cer­ti­fi­cat en re­con­nais­sance de son ap­pui et de sa contri­bu­tion à son égard.

Annie Jolicoeur

Pho­to: Ala­rie pho­tos

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.