Une séance d’in­for­ma­tion qui sou­lève des ques­tions

Les Nouvelles Saint-Laurent - - ACTUALITÉS - So­nia No­reau so­nia.no­reau@tc.tc

La pré­sen­ta­tion

Le tout Saint-Laurent s’est don­né ren­dez-vous le 9 oc­tobre au centre des loi­sirs afin d’as­sis­ter à la consul­ta­tion pu­blique sur le pro­jet de centre de trai­te­ment des ma­tières or­ga­niques du sec­teur ouest. Après avoir dé­voi­lé de nou­velles in­for­ma­tions sur le centre de com­pos­tage qui se construi­rait à Saint-Laurent sur le bou­le­vard Hen­ri-Bou­ras­sa près de l’au­to­route 13, les re­pré­sen­tants de la Ville de Mon­tréal ont ré­pon­du aux ques­tions des ci­toyens.

La pré­sen­ta­tion a dé­bu­té par un por­trait de la si­tua­tion. Le Mon­tréa­lais moyen pro­duit

514 kg de dé­chets par an­née. 300kg de­vien­dront des or­dures mé­na­gères en­fouies, 21kg sont des ma­tières or­ga­niques qui sont ré­cu­pé­rées. À moyen terme, la Ville sou­hai­te­rait ré­cu­pé­rer 60% de la ma­tière com­pos­table, ce qui la pré­pa­re­ra d’en­fouir des ma­tières or­ga­niques en

2020.

Dans cette op­tique, la Ville de Mon­tréal et les autres villes de la ré­gion mé­tro­po­li­taine pré­voient la construc­tion de quatre centres de trai­te­ment des ma­tières or­ga­niques sur l’île de Mon­tréal, ce qui au­rait comme bé­né­fice de ré­duire le trans­port des ma­tières com­pos­tables.

Le centre de Saint-Laurent pour­rait trai­ter jus­qu’à 50 000 tonnes de ma­tières or­ga­niques par an­née. Le site a été choi­si parce qu’il est à une dis­tance d’au moins 500 mètres d’un sec­teur ré­si­den­tiel, com­mer­cial et d’un lieu pu­blic et à au moins 60 mètres d’un cours d’eau et à 300 mètres d’un lac. Ces dis­tances sont me­su­rées à par­tir de la che­mi­née du centre. Le site a éga­le­ment été pri­vi­lé­gié, car si­tué près des grandes ar­tères, ce qui per­met­trait de li­mi­ter la cir­cu­la­tion des ca­mions dans le voi­si­nage.

Les opé­ra­tions de com­pos­tage du centre se fe­raient dans un bâ­ti­ment fer­mé sous pres­sion né­ga­tive, c’est-à-dire que les ca­mions en­tre­raient par un sas aux portes doubles qui as­pi­re­rait l’air vers l’in­té­rieur du bâ­ti­ment.

Le centre pro­dui­rait moins de cinq uni­tés d’odeur 99, 96% du temps. Les uni­tés d’odeur sont une me­sure qui éva­lue la force d’un par­fum, agréable ou pas. À titre de point de com­pa­rai­son, une per­sonne par­fu­mée dé­gage

20 à 50 uni­tés d’odeur et du ga­zon frai­che­ment cou­pé pro­duit 250 uni­tés.

En moyenne, le centre ac­cueille­ra

35 ca­mions par jour. La pé­riode la plus acha­lan­dée se­rait les mois d’oc­tobre et no­vembre avec 70 ca­mions par jour.

Le com­pos­tage se fe­rait en tun­nel. À l’ex­té­rieur, le bâ­ti­ment se­rait do­té d’un toit vert et d’une serre, en plus d’un amé­na­ge­ment pay­sa­ger.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.