Des ci­trouilles à la drôle de bouille!

Les Nouvelles Saint-Laurent - - SAISONS -

L’Hal­lo­ween ti­re­rait son ori­gine d’une fête celte, la Sa­main, qui, mar­quant le pre­mier jour de l’an­née cel­tique, an­non­çait aus­si la fin des ré­coltes et de la saison du so­leil. Pour l’oc­ca­sion, on vi­dait des na­vets ou des bet­te­raves afin de les tailler en forme de vi­sages, que l’on dis­po­sait au bord des routes ou près des ci­me­tières, dans le but d’ef­frayer les es­prits.

Lorsque cette cou­tume ar­rive aux États-Unis, le na­vet est pro­gres­si­ve­ment rem­pla­cé par une ci­trouille, dans la­quelle on place une bou­gie. Un po­ti­ron ou un autre vé­gé­tal se sub­sti­tue par­fois à celle-ci, qui est aus­si liée à la lé­gende de Jack O’Lan­tern, un homme condam­né à er­rer éter­nel­le­ment entre l’en­fer et le pa­ra­dis.

Il n’y a de li­mites que celles de votre ima­gi­na­tion lorsque vient le temps de dé­co­rer une ci­trouille d’Hal­lo­ween. Des­si­nez d’abord la bouche, sui­vie du nez et des yeux. Pour vous fa­ci­li­ter la tâche, vous pou­vez vous faire un pa­tron sur une feuille blanche. Dé­cou­pez les dif­fé­rentes pièces, puis col­lezles sur la ci­trouille à l’aide d’un ru­ban adhé­sif re­po­si­tion­nable. Tra­cez au sty­lo les fu­tures formes à dé­cou­per sur la ci­trouille. Gar­dez un es­pace suf­fi­sant entre chaque forme pour évi­ter qu’elle ne s’ef­fondre, lors du dé­cou­page.

Dé­cou­pez-la avec un mou­ve­ment de scie, sans mettre trop de pres­sion. Si vous sou­hai­tez créer une ou­ver­ture sur le des­sus, pla­cez votre cou­teau en angle, vers l’in­té­rieur, pour em­pê­cher le cou­vercle de tom­ber au fond. N’hé­si­tez pas à payer d’au­dace, les gens pour­raient se pâ­mer de­vant votre chef-d’oeuvre!.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.