1156 mé­nages at­tendent un lo­ge­ment so­cial

Les Nouvelles Saint-Laurent - - LA UNE - anne-fre­de­rique.he­bert-dol­bec@tc.tc

À Saint-Laurent, 1156 mé­nages poi­reautent sur la liste d’at­tente pour un lo­ge­ment so­cial. Par­mi eux, ce­lui de Ja­na, une mère mo­no­pa­ren­tale au chô­mage qui at­tend de­puis une dé­cen­nie pour un ap­par­te­ment abor­dable.

Ja­na ré­side à Saint-Laurent. Elle a ac­cep­té de nous ra­con­ter son his­toire, mais a pré­fé­ré taire son nom. Il y a presque dix ans, Ja­na a fait sa pre­mière de­mande pour un lo­ge­ment so­cial. Au­jourd’hui, elle se trouve tou­jours sur la liste d’at­tente, sans sa­voir quand son cal­vaire pren­dra fin.

En mai der­nier, Ja­na a per­du son em­ploi. Elle n’est plus en me­sure de payer ses fac­tures et doit main­te­nant faire ap­pel à des banques ali­men­taires, ce qui est «am­ple­ment in­suf­fi­sant pour ré­pondre aux be­soins d’une en­fant en pleine crois­sance.»

La pré­ca­ri­té l’oblige à se trou­ver un ap­par­te­ment moins dis­pen­dieux. Le temps presse, mais la liste d’at­tente pour un lo­ge­ment so­cial est longue.

Seule pour tout payer

Lorsque Ja­na a don­né nais­sance à sa fille, il y a 11 ans, elle tra­vaillait dix heures par se­maine dans un centre d’ap­pel au sa­laire mi­ni­mum. Un an et de­mi plus tard, son conjoint est par­ti, la lais­sant seule pour sub­ve­nir aux be­soins de son en­fant et pour payer le loyer.

Sans autre choix, Ja­na a rem­pli une de­mande pour une Ha­bi­ta­tion à loyer mo­dique (HLM). «Au dé­part, j’étais un peu plus de 500ième sur la liste d’at­tente. Presque dix ans plus tard, je n’ai au­cune idée de ma pro­gres­sion sur cette liste, » ra­conte-t-elle.

La Lau­ren­tienne a connu quelques pé­riodes d’ac­cal­mie au ni­veau fi­nan­cier du­rant toutes ces an­nées. Elle a pu trou­ver un ap­par­te­ment conve­nable, au sein d’une com­mu­nau­té où sa fille et elle ont dé­ve­lop­pé un vé­ri­table sen­ti­ment d’ap­par­te­nance.

De mul­tiples re­vers

Main­te­nant sans re­ve­nu de­puis la perte de son em­ploi, la mère mo­no­pa­ren­tale a ra­pi­de­ment aler­té l’Of­fice mu­ni­ci­pal d’ha­bi­ta­tion de Mon­tréal de sa nouvelle si­tua­tion, seu­le­ment pour se trou­ver de­vant un pro­blème sup­plé­men­taire.

«J’ai ap­pris que mon dos­sier avait été fer­mé. Bien que j’aie en­voyé une lettre par la poste et par cour­riel à l’OHMH pour les aver­tir de mon dé­mé­na­ge­ment, l’in­for­ma­tion n’avait pas été trai­tée. Je n’avais donc pas re­çu les de­mandes de confir­ma­tion an­nuelles de ma de­mande. »

De­puis, bien que son dos­sier ait été ré­ha­bi­li­té, im­pos­sible de sa­voir si son rang a été af­fec­té par cet in­ci­dent.

Même si Ja­na est au bord du gouffre et qu’elle sou­haite ar­dem­ment dé­mé­na­ger, elle craint un peu le jour où elle re­ce­vra l’ap­pel qui lui an­non­ce­ra qu’on lui a trou­vé un lo­ge­ment so­cial.

« J’ai peur du HLM, ré­vèle-t-elle, l’émo­tion dans la voix. Je suis in­quiète pour ma fille. J’ai peur de l’en­tou­rage dans le­quel elle pour­rait évo­luer, si on doit vivre dans un mi­lieu comme ce­lui-là. Ici, elle est près de ses amies, de son école, de notre église…Elle peut res­ter en contact avec notre re­li­gion et notre cul­ture. En même temps, si ça conti­nue, j’ai peur de me re­trou­ver à la rue. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.