La construc­tion d’un centre de com­pos­tage pour­rait être re­tar­dée

Les Nouvelles Saint-Laurent - - 18 - Lau­rence.houde-roy@jour­nal­me­tro.com

EN­VI­RON­NE­MENT. La construc­tion d’un des fu­turs centres de com­pos­tage sur l’île de Mon­tréal pour­rait être re­tar­dée si une com­pa­gnie réus­sit à convaincre la Ville de re­pous­ser son ex­pro­pria­tion d’un an.

Tente Fies­ta Ltee, une com­pa­gnie si­tuée dans l’ar­ron­dis­se­ment Saint-Laurent à l’en­droit même où doit être construit le fu­tur centre de com­pos­tage de l’ouest, a em­bau­ché un lob­byiste au dé­but du mois de juin. Elle sou­haite ain­si de­man­der à la Ville de Mon­tréal de re­pous­ser d’un an son ex­pro­pria­tion pré­vue au maxi­mum pour le 31 dé­cembre 2016.

Afin de per­mettre le trai­te­ment des ma­tières or­ga­niques, dont les ré­si­dus ali­men­taires, sur l’en­semble du ter­ri­toire de l’Île-de-Mon­tréal d’ici 2019, quatre centres doivent être construits dont deux centres de com­pos­tage. Le but est d’ar­rê­ter com­plè­te­ment, d’ici 2020, d’en­fouir nos restes de table afin d’en faire plu­tôt du com­post.

Mé­tro a ten­té de contac­ter Tente Fies­ta ain­si que le lob­byiste em­bau­ché, l’an­cien mi­nistre li­bé­ral Rémi Bu­jold, pour connaître les rai­sons qui les pousse à de­man­der cette ex­ten­sion, mais ni l’un ni l’autre n’a re­tour­né nos ap­pels.

Mé­tro a ten­té de par­ler avec le res­pon­sable de l’en­vi­ron­ne­ment au co­mi­té exé­cu­tif de la Ville de Mon­tréal, Réal Mé­nard, mais son at­ta­ché de presse nous a plu­tôt ré­fé­ré au ser­vice des com­mu­ni­ca­tions de la Ville. Ce der­nier nous a in­di­qué que l’avo­cate de la Ville pou­vant ré­pondre à nos ques­tions est ac­tuel­le­ment en va­cances.

Du cô­té de l’op­po­si­tion of­fi­cielle, Pro­jet Mon­tréal, on s’in­quiète des re­tards que cette ex­ten­sion pour­rait en­trai­ner si la Ville de Mon­tréal ac­quiesce à cette de­mande. «Tout re­tard dans la construc­tion va faire en sorte que ça va re­tar­der en­core plus le pro­jet glo­bal», fait va­loir Syl­vain Ouel­let, porte-pa­role en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment. Il rap­pelle que les quatre centres doivent être in­ter­re­liés.

«Il y au­ra une in­ter­dé­pen­dance entre les centres, ex­plique-t-il. Le centre de com­pos­tage doit no­tam­ment re­ce­voir d’un autre centre une sub­stance qu’on ap­pelle «di­ges­ta» afin de la trans­for­mer en com­post. Si ce centre n’est pas prêt à temps, il n’y au­ra qu’un seul autre centre de com­pos­tage pour trai­ter le «di­ges­ta» et il y au­ra un dés­équi­libre.»

Toutes les villes liées de l’ouest, en plus des ar­ron­dis­se­ments de Saint-Laurent et de La­chine, se­ront des­ser­vies par le centre de com­pos­tage de l’ouest. C’est ce centre qui ré­col­te­ra leurs ré­si­dus ali­men­taires et ré­si­dus verts. «Si la construc­tion de ce centre est re­tar­dée, alors l’im­plan­ta­tion de la ré­colte des ré­si­dus ali­men­taires se­ra éga­le­ment re­tar­dée pour toutes ces villes», dé­plore M.Ouel­let.

Il rap­pelle tout de même que la créa­tion de ces quatre centres a été très sou­vent re­tar­dée dans les der­nières an­nées. En 2008, l’ob­jec­tif était de fi­nir ce pro­jet pour 2012. Les chan­ge­ments de choix pour le site des centres de com­pos­tage ont no­tam­ment re­tar­dé le pro­jet. «On a dé­jà échoué la­men­ta­ble­ment à at­teindre nos ob­jec­tifs, reste à voir si ça va conti­nuer ain­si», dé­plore l’élu.

(Photo: Mé­tro – Chan­tal Lé­vesque)

L’en­tre­prise Tente Fies­ta Ltee est si­tuée à l’en­droit même où se­ra construit le fu­tur centre de com­pos­tage de l’ouest et doit être ex­pro­priée au plus tard le au 31 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.