Théâtre-fo­rum: l’in­té­gra­tion ex­pli­quée

Les Nouvelles Saint-Laurent - - ACTUALITÉS CEA ST. LAURENT ADULT EDUCATION CENTRE - JOHANNA PELLUS johanna.pellus@tc.tc

IM­MI­GRA­TION. À l’oc­ca­sion du Fo­rum so­cial mon­dial (FSM), qui se tient à Mon­tréal cette se­maine, un co­mi­té ini­tié par le CARI St-Laurent pré­sente les dé­fis de l’in­té­gra­tion pour les nou­veaux ar­ri­vants à tra­vers un théâtre-fo­rum. Ils se­ront sur scène le 11 août au FSM, in­vi­tant leurs spec­ta­teurs à de­ve­nir ac­teurs de chan­ge­ment.

Dans la pièce, une can­di­date, ré­cem­ment ar­ri­vée au Ca­na­da, fait face à un em­ployeur et un res­pon­sable des res­sources hu­maines. Elle tente de for­mu­ler les bons ar­gu­ments pour faire va­loir ses com­pé­tences, mais se heurte à une cer­taine dis­cri­mi­na­tion.

Lors d’une de leurs der­nières ré­pé­ti­tions, c’est un membre du co­mi­té qui est mon­té sur scène pour prendre la place de l’ac­trice et ten­ter de trou­ver des so­lu­tions à cette si­tua­tion. Le 11 août, il se pour­rait que ce soit un simple spec­ta­teur.

Le théâtre-fo­rum, ou théâtre de l’op­pri­mé, est une fable d’une quin­zaine de mi­nutes qui fi­nit sou­vent de ma­nière ca­tas­tro­phique. Après la pre­mière re­pré­sen­ta­tion, la pièce est re­jouée et les spec­ta­teurs sont in­vi­tés à mon­ter sur scène pour chan­ger le fil des évé­ne­ments.

« Tout le monde est à la fois ac­teur et ob­ser­va­teur, ex­plique l’agente de mo­bi­li­sa­tion du CARI St- Laurent, So­phie Le­tendre. Avec le théâtre-fo­rum, on peut chan­ger les choses ou prendre la pa­role dans des si­tua­tions d’in­jus­tice ou de dis­cri­mi­na­tion. »

EM­PLOI

Après avoir tes­té plu­sieurs scènes, le co­mi­té d’une quin­zaine de per­sonnes a re­te­nu le thème de l’em­ploi des per­sonnes im­mi­grantes.

« Quand on ar­rive ici pour com­men­cer à tra­vailler, on vous de­mande pra­ti­que­ment d’ou­blier toute votre ex­pé­rience que vous avez ac­quise dans votre pays et il faut peut-être aus­si re­com­men­cer à zé­ro », rap­porte Na­dia Ka­pin­ga, ar­ri­vée de Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go en jan­vier et ac­trice dans le théâtre-fo­rum.

« C’est un peu dif­fé­rent pour moi, car je suis phar­ma­cien, donc ce n’est pas seule­ment trou­ver un tra­vail, mais c’est faire les équi­va­lences et amé­lio­rer le ni­veau de fran­çais », ra­conte Ah­med El­zogh­bi, qui au Ca­na­da de­puis quatre se­maines.

M. El­zogh­bi, qui a été for­ma­teur en théâtre-fo­rum en Égypte et au Da­ne­mark, es­time que ce moyen d’ex­pres­sion per­met de « trou­ver des so­lu­tions par le pu­blic ».

Pour eux, il s’agit d’une oc­ca­sion de par­ta­ger leurs idées et leurs ex­pé­riences ain­si que faire en­tendre leurs voix.

« C’est aus­si une bonne op­por­tu­ni­té pour moi, en tant que jour­na­liste, de par­ler de cette ren­contre à tous ceux qui n’ont pas l’oc­ca­sion de prendre part à ce grand fo­rum » , ajoute Mme Ka­pin­ga, qui par­ta­ge­ra son ex­pé­rience sur le blogue du CARI St-Laurent.

L’or­ga­nisme es­père mo­bi­li­ser les Lau­ren­tiens à l’oc­ca­sion du FSM et qu’ils tissent des liens avec les gens du monde en­tier qui se­ront pré­sents à l’évé­ne­ment.

« Mes at­tentes sont qu’il puisse y avoir une so­li­da­ri­té in­ter­na­tio­nale, que l’im­mi­gra­tion du sud vers le nord puisse être per­çue comme celle du nord vers le sud, qu’il puisse y avoir une jus­tice in­ter­na­tio­nale », conclut Mme Ka­pin­ga.

(Pho­to: TC Me­dia – Johanna Pellus)

Une quin­zaine de Lau­ren­tiens pro­fi­te­ront du Fo­rum so­cial mon­dial pour sen­si­bi­li­ser les par­ti­ci­pants aux ques­tions d’in­té­gra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.