Dif­fi­cile de re­cru­ter des pom­piers à Saint-prime

L'Etoile du Lac - - HÉLÈNE ESSAIE... - SERGE TREM­BLAY serge.trem­blay@tc.tc

SÉ­CU­RI­TÉ. Le Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Saint-fé­li­cien-saint-prime-la Do­ré peine à trou­ver des can­di­dats pour ré­pondre à ses be­soins dans le sec­teur Saint-prime. Quatre postes sont dis­po­nibles, mais le mé­tier a be­soin d’être dé­mys­ti­fié, se­lon le di­rec­teur du Ser­vice, Oli­vier de Lau­nière.

« Nous sommes pré­sen­te­ment en pé­riode d’em­bauche à Saint-prime et on a de la dif­fi­cul­té à avoir des can­di­dats. Je pense que plu­sieurs ont peut-être un peu peur de la for­ma­tion, mais ça a beau­coup évo­lué. Des ef­forts ont été faits pour la rendre plus ac­ces­sible », men­tionne Oli­vier de Lau­nière.

Ce der­nier pré­cise que le Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die a pris le vi­rage In­ter­net il y a près d’une di­zaine d’an­nées et que ce­la per­met de fa­ci­li­ter l’ac­cès à la for­ma­tion. « Au­pa­ra­vant, toute la for­ma­tion avait lieu en ca­serne. Main­te­nant, en­vi­ron le tiers peut se faire à la mai­son sur In­ter­net. L’ho­raire de for­ma­tion en ca­serne est aus­si flexible et la du­rée de la for­ma­tion a éga­le­ment été cou­pée de 75 heures », sou­ligne Oli­vier de Lau­nière.

En tout, le pro­gramme de for­ma­tion est d’une du­rée de 300 heures et est ré­par­ti sur 30 mois. Pen­dant qu’ils sont en for­ma­tion, les pom­piers peuvent tou­te­fois par­ti­ci­per aux in­ter­ven­tions du Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die.

Ce­lui-ci concède qu’il s’agit d’une for­ma­tion as­sez longue, mais rap­pelle que l’ob­jec­tif est de pou­voir comp­ter sur une main-d’oeuvre qua­li­fiée sur la­quelle on sou­haite pou­voir comp­ter sur une pé­riode de 10 à 20 ans, voire da­van­tage.

FORME PHY­SIQUE

L’as­pect phy­sique du mé­tier de pom­pier peut éga­le­ment faire peur. Plu­sieurs au­ront en tête les com­pé­ti­tions de pom­piers avec les épreuves phy­siques très re­le­vées. Il s’agit là d’un autre élé­ment à dé­mys­ti­fier.

Oli­vier de Lau­nière rap­pelle que les pom­piers du Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Saint­fé­li­cien-saint-prime-la Do­ré tra­vaillent à temps par­tiel et ont tous une car­rière prin­ci­pale, une réa­li­té avec la­quelle com­pose l’or­ga­ni­sa­tion.

(Pho­to depositphotos.com – dpx­pho­to)

Toute per­sonne qui est en bonne san­té et qui a un ni­veau de forme phy­sique nor­mal peut être pom­pier .

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.