Les Serres Toun­dra es­pèrent ob­te­nir l’aide né­ces­saire

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - HÉ­LÈNE GA­GNON he­lene.ga­gnon@tc.tc

DÉ­VE­LOP­PE­MENT. La concré­ti­sa­tion de la pre­mière phase des Serres Toun­dra est une vic­toire pour les pro­mo­teurs et la Ville de Saint-fé­li­cien. Mal­gré les em­buches et les cri­tiques né­ga­tives, le groupe de vi­sion­naires a gar­dé le cap. Par contre, avant de don­ner suite aux dé­ve­lop­pe­ments de sé­rieuses dis­cus­sions au­ront lieu.

« Le pro­jet a été scru­té à la loupe au­tant par les gou­ver­ne­ments que les ci­toyens qui dou­taient de sa concré­ti­sa­tion. Au­jourd’hui, on est heu­reux de leur prou­ver

La pre­mière phase m’a coû­té plus cher en san­té et en éner­gie. » —Éric Du­bé

le contraire. Quand il y a de la concer­ta­tion de la part d’ac­teurs d’un même mi­lieu, on peut dé­ve­lop­per de beaux pro­jets. Pour­quoi avoir peur d’in­no­ver quand on sait que c’est l’en­semble du mi­lieu qui va bé­né­fi­cier des re­tom­bées éco­no­miques », men­tionne le maire de Saint-fé­li­cien, Gilles Pot­vin.

Après le dé­fi de la phase 1, les pro­mo­teurs pren­dront un temps de re­pos. Par contre, Éric Du­bé compte bien al­ler de l’avant avec réa­li­sa­tion les phases 2 et 3, et ce, dans un même laps de temps. Par contre, avant de com­men­cer les tra­vaux, ce­lui-ci men­tionne qu’il ne sou­haite pas re­vivre les dif­fi­cul­tés de la pre­mière phase.

« Tout se­ra ré­glé d’avance avec les mi­nis­tères. Je ne veux plus jouer au fou avec les mi­nis­tères. Je sou­haite que tout soit ré­glé d’avance lors de la réa­li­sa­tion des pro­chaines phases. Je ne veux plus faire face à du scep­ti­cisme et à des per­sonnes de mau­vaise foi. Et je ne parle pas d’ob­te­nir des sub­ven­tions, mais bien uni­que­ment l’aide et les au­to­ri­sa­tions né­ces­saires. La réa­li­sa­tion de la pre­mière phase m’a coû­té plus cher en san­té et en éner­gie. Je veux uni­que­ment ob­te­nir de l’ac­ces­si­bi­li­té aux dé­ve­lop­pe­ments », men­tionne Éric Du­bé.

CONFRON­TER À SES IDÉES

Pour Éric Du­bé, l’ap­pui de Ri­chard Gar­neau de Ré­so­lu est un élé­ment non né­gli­geable dans la réus­site du pro­jet.

« Quand le PDG d’une grosse mul­ti­na­tio­nale dé­cide de s’ac­co­ler à un autre sec­teur, on vient faire la preuve que notre pro­jet est in­té­res­sant. Ce­la nous a ame­né des fa­ci­li­tés, mais ce­la dé­montre sur­tout qu’il y a en­core des gens qui ont de la vo­lon­té afin de dé­ve­lop­per notre ré­gion », ex­plique M. Du­bé.

Le pro­mo­teur n’a plus le goût de li­vrer pa­reil com­bat afin de faire ap­prou­ver ses idées, et ce, même si la Hol­lande et plu­sieurs autres pays eu­ro­péens ont dé­jà dé­mon­tré l’ef­fi­ca­ci­té de cette tech­no­lo­gie.

« C’est frustrant d’être face à une contre­cul­ture du dé­ve­lop­pe­ment. Ce n’est pas parce que c’est nou­veau qu’il ne faut pas le faire. On es­père en ayant com­plé­té la pre­mière phase en res­pec­tant les échéan­ciers, mais éga­le­ment le bud­get, avoir réus­si à dé­mon­trer tout le sé­rieux de ce pro­jet », ex­plique-t-il.

C’est 40 M$ de dol­lars qui ont été in­ves­tis pour la réa­li­sa­tion de la phase 1 com­pre­nant la serre et l’es­pace cen­trale. Du mon­tant to­tal, la Ville a in­ves­ti 10 M$ qui lui se­ront rem­bour­sés jus­qu’au der­nier sou.

(Pho­to TC Media – Hé­lène Ga­gnon)

Gilles Pot­vin, Ri­chard Roe­lofs, Éric Du­bé et Ca­the­rine Barthe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.