Le dé­cès de Si­mon Pa­quette peut ser­vir de le­çon

L'Etoile du Lac - - AGENDA COMMUNAUTAIRE - HÉ­LÈNE GA­GNON he­lene.ga­gnon@tc.tc

AC­CI­DENT. L’ac­ci­dent qui a coû­té la vie à Si­mon Pa­quette le 1er no­vembre à Saint­prime a ému toute la ré­gion.

L’en­quête de la Sû­re­té du Qué­bec tend à dé­mon­trer la thèse ac­ci­den­telle plu­tôt que le dé­lit de fuite.

Des voix se sont éle­vées pour ré­cla­mer un meilleur éclai­rage, alors qu’il fai­sait très sombre au mo­ment de l’ac­ci­dent, et un meilleur contrôle des li­mites de vi­tesse sur la route 169 à l’en­trée de la mu­ni­ci­pa­li­té de Saint-prime.

Pour sa part, Re­née-claude Guy a été la pre­mière per­sonne à s’ap­pro­cher du corps du jeune homme de Saint-prime. La jeune femme ren­trait du tra­vail quand elle a vu la sil­houette in­ani­mée sur le bord de la rue. Comme elle le dit, son geste n’a rien d’hé­roïque. Elle a uni­que­ment fait ce qui lui sem­blait nor­mal dans l’es­poir de por­ter se­cours. Deux autres au­to­mo­bi­listes se sont en­suite ap­pro­chés pour la se­con­der.

« Nous avons im­mé­dia­te­ment com­mu­ni­qué avec les ser­vices d’ur­gence en consta­tant la pré­sence du corps. Ses signes vi­taux étaient ab­sents, mais j’ai tout de même ten­té de faire les ma­noeuvres de ré­ani­ma­tion car­dio-res­pi­ra­toire en at­ten­dant l’ar­ri­vée des ser­vices d’ur­gence », sou­ligne Re­née-claude Guy.

On ne le ré­pé­te­ra pas as­sez sou­vent, mais le fait de mai­tri­ser les tech­niques de RCR peut ser­vir à tout mo­ment. « Si je suis confron­té à un autre évé­ne­ment de la sorte, je ré­agi­rais de la même ma­nière. Les ma­noeuvres sont simples à exé­cu­ter. Je pense qu’il est es­sen­tiel de sa­voir quoi faire dans un cas d’ur­gence », sou­ligne la jeune femme.

Re­née-claude Guy es­père que l’en­tou­rage du jeune homme au­ra des ré­ponses à leurs ques­tion­ne­ments. Cette der­nière sou­ligne avoir fait ce qui lui sem­blait le plus im­por­tant en gar­dant son calme et sur­tout l’es­poir, en at­ten­dant l’ar­ri­vée des po­li­ciers et des am­bu­lan­ciers. À leur ar­ri­vée, ceux-ci ont re­pris les ma­noeuvres de ré­ani­ma­tion.

(Pho­to TC Media)

Il fau­dra at­tendre quelques jours, si­non quelques se­maines avant d’avoir les conclu­sions pré­cises de l’ac­ci­dent de Saint-prime.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.