Dé­jà plus d’un de­mi-mil­lion $ de la dette de rem­bour­sée

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - FRANCE PA­RA­DIS france.pa­ra­dis@tc.tc

Les em­ployés de ga­rage font le point

REM­BOUR­SE­MENT. Le Syn­di­cat des em­ployés de ga­rage du Sa­gue­nay-lac-saintjean CSD a dé­jà rem­bour­sé plus d’un de­mi­mil­lion $ sur la dette de 6,2 M$ contrac­tée pen­dant le conflit de tra­vail. Le SGEG a éga­le­ment re­çu plus de 125 000$ sous forme de contri­bu­tion de la part des autres syn­di­cats CSD pour les ai­der dans cette tâche. Quant aux em­ployés re­trai­tés ou qui ont quit­té, ils sont sol­li­ci­tés « vo­lon­tai­re­ment » à faire leur part.

C’est ce qui res­sort du bi­lan fi­nan­cier pré­sen­té sa­me­di, à Al­ma, de­vant une cen­taine de membres du syn­di­cat pré­sents à l’as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle. Cette ren­contre était éga­le­ment dou­blée d’une as­sem­blée sur le re­nou­vel­le­ment de leur as­su­rance col­lec­tive.

Serge Trem­blay, tré­so­rier na­tio­nal de la CSD, s’est char­gé de pré­sen­ter ce bi­lan aux membres.

« On est re­ve­nu au tra­vail le 23 jan­vier, le ser­vice de la dette a com­men­cé à être rem­bour­sable le 20 mars. De­puis cette date, on a quand même at­teint un de­mi-mil­lion $ de rem­bour­se­ment plus 125 000 de dons. C’est quand même juste cinq mois. Ce n’est pas long. Mon rap­port fi­nit au 31 août, mais si je fai­sais ce ma­tin (26 no­vembre) un por­trait à jour, on est cer­tai­ne­ment ren­du à 750 000$ à 800 000$ en bas de la fac­ture. On a un maxi­mum de six ans, mais notre ob­jec­tif est de rem­bour­ser cette dette entre quatre et six ans », ex­plique Serge Trem­blay.

SEN­SI­BI­LI­SA­TION

Der­niè­re­ment, tous les ex-em­ployés as­so­ciés au dos­sier, dont les re­trai­tés no­tam­ment, ont re­çu une lettre les in­vi­tant à faire preuve de gé­né­ro­si­té en ac­cep­tant de contri­buer « vo­lon­tai­re­ment » au rem­bour­se­ment de cette dette. Syn­di­ca­le­ment par­lant, on est où quand on com­mence à re­ques­tion­ner ça ? » — Serge Trem­blay

« Ce qu’il faut re­te­nir, c’est que le Syn­di­cat avait pris comme dé­ci­sion, au mo­ment de sous­crire à la dette, que seuls ceux qui re­tour­naient au tra­vail rem­bour­saient. Il n’y a pas eu de dé­ci­sion d’as­sem­blée gé­né­rale pour chan­ger cette dé­ci­sion-là. Ce­la a été dis­cu­té lors de l’as­sem­blée de sep­tembre », re­late Serge Trem­blay.

Est-ce que le 145$ ver­sé à chaque paye par ces tra­vailleurs est suf­fi­sant ?

« Sur la base des pré­vi­sions bud­gé­taires qui sont pré­sen­tées, il n’y a rien qui m’amène à conclure ce ma­tin que les ob­jec­tifs re­cher­chés ne se­ront pas at­teints. À ce ni­veau-là, c’est po­si­tif », ajoute Serge Trem­blay.

Ques­tion­né sur la pos­si­bi­li­té lé­gale d’exi­ger un rem­bour­se­ment de la part de ces ex-tra­vailleurs, Serge Trem­blay est clair: « Oui, on peut. Il y a des élé­ments dans cette dé­ci­sion-là qui font que les gens qui ont sous­crit cette dette-là, évi­dem­ment, on prit un en­ga­ge­ment aus­si. Ce­pen­dant, la dé­ci­sion de l’as­sem­blée, c’est qu’ils ne paient pas. Or, syn­di­ca­le­ment par­lant, on n’est plus dans le ju­ri­dique », avance Serge Trem­blay.

Le syn­di­cat, ren­du au prin­temps, fe­ra une éva­lua­tion pour voir ce qu’il fait. Est-ce qu’il en­ga­ge­ra un re­cours ou pas ou est-ce que, compte te­nu du nombre de ceux qui sont re­ve­nus tra­vailler, il se­ra ca­pable de s’en sor­tir.

(Pho­to TC Me­dia – France Pa­ra­dis)

Une cen­taine d’em­ployés de ga­rage étaient pré­sents pour cette as­sem­blée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.