Est-ce que Chan­tale re­trou­ve­ra son an­cienne en­sei­gnante?

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - HÉLÈNE GAGNON he­lene.gagnon@tc.tc

Émis­sion Deuxième chance à Ra­dio-ca­na­da

TÉLÉVISION. De­puis une ving­taine d’an­nées, Chan­tale Pot­vin re­pense à son en­sei­gnante de 2e an­née du pri­maire, Co­lette. Chan­tale Pot­vin a fait ap­pel à l’équipe de l’émis­sion Deuxième chance, ani­mée par Ma­ri­na Or­si­ni et Pa­trick La­ga­cé afin de ten­ter de la re­trou­ver.

« Ce n’est pas mau­vais de re­tour­ner dans son pas­sé et de ré­gler des choses. Un jour ou l’autre, on fait l’ana­lyse de notre vie. Je suis une femme de tête. Je n’ai pas peur de prendre la pa­role de­vant des gens. Pour­tant, j’au­rais eu toutes les rai­sons du monde d’être gê­née. J’au­rais eu toutes les rai­sons de dire que je n’étais pas tout à fait or­tho­doxe et jo­lie. Au contraire, j’ai fon­cé », sou­ligne Chan­tale Pot­vin.

Une tache de nais­sance de cou­leur rouge vin au vi­sage a mi­né une bonne par­tie de sa vie. Vic­time dès son plus jeune âge des mo­que­ries de ses ca­ma­rades de classe.

« Co­lette a joué un rôle im­por­tant dans ma vie. Elle avait per­çu en moi un im­mense po­ten­tiel. J’étais douée à l’école. Elle avait fait de moi son as­sis­tante. J’ai­dais mes ca­ma­rades de classe dans leurs tra­vaux. En ré­flé­chis­sant bien, je pense qu’elle a fait ce­la pour que les élèves per­çoivent autre chose que ma tache de nais­sance. Je me suis épa­nouie grâce à cette en­sei­gnante avant-gar­diste. Elle a fait chan­ger le vent de di­rec­tion », af­firme Mme Pot­vin.

Chan­tale Pot­vin sou­hai­tait donc re­trou­ver cette en­sei­gnante afin de le re­mer­cier. Quand l’émis­sion Deuxième Chance re­cru­tait des can­di­dats, elle a im­mé­dia­te­ment en­voyé un cour­riel afin d’ob­te­nir leur aide.

« J’ai beau avoir un back­ground de jour­na­liste, la tâche s’an­non­çait dif­fi­cile. J’igno­rais son nom de fa­mille. Au­tant le sien que ce­lui de son ma­ri. Je sa­vais qu’elle n’était pas na­tive de la ré­gion, mais j’igno­rais si elle ha­bi­tait en­core ici. Je ne me sou­ve­nais que de mi­nimes dé­tails de l’an­née lors de la­quelle elle a été mon en­sei­gnante, comme le fait qu’elle rou­lait ses « R ». J’ai confié cette mis­sion à l’équipe de Ra­dio­ca­na­da », sou­ligne Chan­tale Pot­vin.

DONNER AU SUIVANT

Chan­tale Pot­vin vou­lait ten­ter le coup. Si le ré­sul­tat n’y était pas, elle sa­vait qu’elle avait tout de même une tri­bune im­por­tante afin de li­vrer un mes­sage em­preint d’es­poir.

« Que Co­lette soit pré­sente à mes cô­tés ou qu’elle n’y soit pas me per­met­tait tout de même de li­vrer un mes­sage im­por­tant à notre so­cié­té. C’est bon de faire un pas à l’ar­rière afin de voir qui nous a mar­qués. Co­lette m’a don­né les pro­pul­seurs pour avan­cer », dit Mme Pot­vin.

Est-ce que les dé­marches réa­li­sées par l’équipe de l’émis­sion Deuxième Chance ont per­mis à Chan­tale de re­trou­ver Co­lette? Pour le sa­voir, il fau­dra vi­sion­ner l’émis­sion qui se­ra dif­fu­sée, le sa­me­di 4 mars, à 20h, sur la chaine Ra­dio-ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.