Tout est une ques­tion de per­sé­vé­rance pour Mae­gan Gi­rard

L'Etoile du Lac - - NÉCROLOGIE - HÉLÈNE GA­GNON he­lene.ga­gnon@tc.tc

GYM­NAS­TIQUE. Pour la pre­mière fois, une gym­naste du Club de gym­nas­tique Ro­bi a at­teint un nou­veau som­met.

Âgée de 15 ans, Mae­gan Gi­rard est la pre­mière gym­naste du club à at­teindre le ni­veau 6 à la pro­vin­ciale (P6).

« J’ai com­men­cé la gym­nas­tique à l’âge de 5 ans. J’étais très éner­gique, alors mes pa­rents m’avaient ins­crite comme plu­sieurs pa­rents le font afin de trou­ver une ac­ti­vi­té spor­tive à leur en­fant. La pas­sion est ve­nue avec le temps.», sou­ligne la gym­naste.

Le club Ro­bi est de­ve­nu une deuxième mai­son pour Mae­gan qui s’en­traîne plus de sept heures par se­maine, avec son en­traî­neuse Lau­ra Lan­glais, afin de per­fec­tion­ner son sport.

Lors de la der­nière com­pé­ti­tion pro­vin­ciale, Mae­gan Gi­rard a pu ac­cé­der à un autre ni­veau, qu’au­cune gym­naste du club n’a at­teint avant elle. Pour les en­traî­neurs, la pro­gres­sion de Mae­gan est une fier­té.

« Elle se frotte en com­pé­ti­tion à des filles qui s’en­traînent entre 20 et 25 heures par se­maine, alors qu’elle s’en­traîne moins de huit heures. Nos gym­nastes sont avant tout des étu­diantes, mais on voit qu’avec de la per­sé­vé­rance et une vé­ri­table pas­sion, elles peuvent at­teindre de nou­veaux ni­veaux », men­tionne Serge Gi­rard, en­traî­neur.

Pour at­teindre des ni­veaux su­pé­rieurs, les gym­nastes doivent réus­sir des mou­ve­ments bien pré­cis. Une fois la com­pé­tence ac­quise, cette der­nière peut évo­luer.

« La gym­nas­tique est une dis­ci­pline qui nous offre beau­coup de pos­si­bi­li­tés en rai­son des nom­breux élé­ments et ap­pa­reils. Il faut tou­jours qu’une gym­naste puisse se“chal­len­ger”. Il doit y avoir un dé­fi », af­firme la gym­naste.

Dans la der­nière an­née, le trans­fert du club de gym­nas­tique dans l’an­cienne église Saintjean de Bré­beuf a per­mis à la gym­naste d’amé­lio­rer ses per­for­mances.

« Nous avons plus d’es­pace au sol afin de pou­voir pra­ti­quer notre tra­jet. L’an­cien gym­nase ne nous per­met­tait même pas de pra­ti­quer. Ce sont des pe­tites choses, mais ça fait une dif­fé­rence dans notre pro­gres­sion. Par contre, la per­sé­vé­rance et la confiance me per­mettent comme gym­naste d’évo­luer », ex­plique Mae­gan.

LA PAS­SION

En plus de ses en­trai­ne­ments, Mae­gan Gi­rard en­traîne les gym­nastes de ni­veau com­pé­ti­tion, ain­si que les gym­nastes du ni­veau ré­créa­tif les fins de se­maine.

« Je suis au gym­nase 5 jours par se­maine. Quand je ne suis pas à l’école, je suis ici afin de trans­mettre ma pas­sion. J’es­père que mon évo­lu­tion dans le club pour­ra dé­mon­trer aux autres gym­nastes qu’il est pos­sible de se dé­ve­lop­per dans le sport avec les ins­tal­la­tions que nous avons et les heures d’en­traî­ne­ment. Tout est ques­tion de per­sé­vé­rance afin d’ob­te­nir des ré­sul­tats », conclut la jeune gym­naste.

Mae­gan sou­haite pour­suivre son évo­lu­tion à son rythme. Cette der­nière n’a pas d’ob­jec­tifs à long terme. Pro­chaine étape pour elle, les sé­lec­tions afin de par­ti­ci­per à la Coupe Qué­bec.

(Pho­to TC Me­dia – Hélène Ga­gnon)

Mae­gan Gi­rard est une vé­ri­table pas­sion­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.