Com­ment amé­lio­rer le ser­vice aux clients?

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - HÉ­LÈNE GAGNON he­lene.gagnon@tc.tc

EN­TRE­PRISE. La Chambre de com­merce et d’in­dus­trie (CCI) de Ro­ber­val of­fri­ra à ses membres, via le Centre lo­cal d’em­ploi, trois for­ma­tions axées sur le ser­vice client. Cette ini­tia­tive vise à of­frir aux consom­ma­teurs une ex­pé­rience d’achat po­si­tive et ain­si fa­vo­ri­ser l’achat lo­cal.

« La Chambre de com­merce et d’in­dus­trie est là pour dé­fendre les in­té­rêts de ses membres, mais éga­le­ment pour les ou­tiller. En dé­but d’an­née, une étude réa­li­sée pour le compte de la SADC Lac-saint-jean Ouest fai­sait men­tion que les consom­ma­teurs de la MRC du Do­maine-du­roy fa­vo­risent l’achat de pro­duits lo­caux et ma­ga­sinent dans chez les com­mer­çants du sec­teur. Les in­for­ma­tions étaient très in­té­res­santes », men­tionne le pré­sident de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Ro­ber­val, Serge Taillon. Dé­jà, plu­sieurs com­mer­çants ont dé­mon­tré leur in­té­rêt. Ça prouve un be­soin, mais éga­le­ment une vo­lon­té d’of­frir des ser­vices de qua­li­té su­pé­rieure. » —Serge Taillon

La conclu­sion à la suite de l’ana­lyse des don­nées est que la ré­gion est un peu en re­tard com­pa­ra­ti­ve­ment à ce qui se fait ailleurs au Qué­bec, tel l’achat en ligne. Par contre, un autre élé­ment qui res­sort est la vo­lon­té des consom­ma­teurs à faire leur achat dans la ré­gion.

« La Ville met à la dis­po­si­tion des com­mer­çants une en­ve­loppe mo­né­taire afin qu’ils se mettent à la page. Du cô­té de la CCI, nous avons donc dé­ci­dé de mi­ser sur le vo­let ser­vice à la clien­tèle, afin que les clients aient le goût de revenir à plus d’une fois dans un même com­merce en rai­son de la qua­li­té du ser­vice », souligne M. Taillon.

Le Centre de for­ma­tion aux en­tre­prises dis­pose de trois for­ma­tions axées sur le ser­vice à la clien­tèle. Les for­ma­tions sont d’une du­rée de trois heures cha­cune. Elles per­met­tront aux membres de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie d’ap­pro­fon­dir leur no­tion en ser­vice client, de gé­rer un client mé­con­tent, mais éga­le­ment de per­son­na­li­ser le ser­vice en fonc­tion du type de client.

« Ha­bi­tuel­le­ment, il y a des frais pour ce type de for­ma­tion. Par contre dans notre cas, le Centre lo­cal d’em­ploi a fait l’ac­qui­si­tion des for­ma­tions. Ce qui per­met­tra aux en­tre­pre­neurs in­té­res­sés d’y ac­cé­der gra­tui­te­ment ou à coût mi­nime », souligne Serge Taillon.

DÉ­JÀ DES INS­CRIP­TIONS

Une pre­mière co­horte d’en­vi­ron 10 per­sonnes de­vrait dé­mar­rer dans les pro­chaines se­maines.

« Comme Chambre de com­merce, nous vou­lons ai­der nos membres en fonc­tion de nos moyens. Nous n’avons pas des en­ve­loppes fa­ra­mi­neuses ni de per­ma­nence. Par contre, on se rend compte que nous avons des pro­grammes et des or­ga­nismes dans le sec­teur qui dis­posent dé­jà d’ou­tils », men­tionne M. Taillon.

Les trois for­ma­tions offrent des connais­sances de base. Par la suite, le com­mer­çant pour­ra décider de pour­suivre des dé­marches avec le Centre de for­ma­tion aux en­tre­prises afin de per­fec­tion­ner son ser­vice à la clien­tèle.

C’est donc un nou­veau cré­neau pour la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Ro­ber­val. Les dé­fis ne man­quant pas aux en­tre­pre­neurs, l’équipe ai­me­rait les épau­ler entre autres dans la pla­ni­fi­ca­tion stra­té­gique, mais éga­le­ment la ges­tion des comptes clients qui de­meure un su­jet par­fois ta­bou.

(Pho­to De­po­sit­pho­tos.com - port­fo­lio)

Pour fa­vo­ri­ser l’achat lo­cal, un ser­vice à la clien­tèle de qua­li­té est un atout.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.