Une pé­ti­tion et une ren­contre avec le pre­mier mi­nistre

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - JOANIE DO­RÉ re­dac­tion.sa­glac@tc.tc FAITS DI­VERS

Cou­ver­ture cel­lu­laire sur la 155

MO­BI­LI­SA­TION. L’homme d’af­faires Da­ny Mo­rin passe à la vi­tesse su­pé­rieure avec le dos­sier de la té­lé­pho­nie cel­lu­laire sur la route 155, alors qu’il a dé­mar­ré une pé­ti­tion et qu’une ren­contre avec le pre­mier mi­nistre était pré­vue pour mar­di ma­tin.

De­puis la se­maine der­nière, une pé­ti­tion cir­cule sur in­ter­net pour de­man­der au gou­ver­ne­ment pro­vin­cial d’in­ves­tir dans un pro­jet de tours de té­lé­pho­nie cel­lu­laire sur la route 155.

Le ré­sident de Cham­bord et homme d’af­faires Da­ny Mo­rin est l’ins­ti­ga­teur de cette pé­ti­tion et sou­haite faire bou­ger les choses en grand.

« L’an pas­sé, on avait fait un son­dage dans la MRC pour voir si les gens étaient fa­vo­rables au pro­jet. Cette an­née, on lance une pé­ti­tion à grande échelle qui se­ra dé­po­sée à l’as­sem­blée na­tio­nale d’ici un mois par le dé­pu­té du Par­ti Qué­bé­cois, Alexandre Clou­tier », ex­plique ce­lui qui a éga­le­ment mis sur pied le re­grou­pe­ment Le ré­seau cel­lu­laire par­tout et pour tous.

En ef­fet, la pé­ti­tion se fait à grande échelle alors que ven­dre­di, plus d’une di­zaine de bé­né­voles étaient à l’in­ter­sec­tion de la route 169 et 155 à Cham­bord pour re­cueillir les si­gna­tures des au­to­mo­bi­listes.

De plus, des feuilles de pé­ti­tion se­ront ins­tal­lées aux quatre coins du lac, dans les dé­pan­neurs et dans les quin­caille­ries, sans comp­ter que la pé­ti­tion se trouve éga­le­ment sur in­ter­net.

« Pen­dant un mois, les feuilles se­ront ins­tal­lées un peu par­tout dans la ré­gion, dans des com­merces et des dé­pan­neurs pour faire si­gner les gens. On veut don­ner la chance à tout le monde de pou­voir ins­crire son nom et de re­cueillir un maxi­mum de si­gna­tures », sou­tient M. Mo­rin.

REN­CONTRE AVEC PHI­LIPPE COUILLARD

Après plu­sieurs mois d’at­tente, Da­ny Mo­rin a fi­na­le­ment re­çu une ré­ponse po­si­tive à sa de­mande d’une ren­contre avec le pre­mier mi­nistre. Elle de­vait avoir lieu le 18 avril, après la mise sous presse du jour­nal.

Da­ny Mo­rin sou­haite que le gou­ver­ne­ment em­barque dans le pro­jet de 5,4 M $ qui consiste à ins­tal­ler des tours de té­lé­pho­nie cel­lu­laire pour avoir une cou­ver­ture de Cham­bord jus­qu’à La Tuque. Il es­père que le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial puisse consen­tir à in­ves­tir 1,8 M$ dans le pro­jet.

« C’est notre dé­pu­té et on sou­haite qu’il laisse sa si­gna­ture dans la ré­gion, qu’on dise que c’est lui qui a fait la té­lé­pho­nie cel­lu­laire dans ce sec­teur », men­tionne Da­ny Mo­rin.

Les quatre MRC de la ré­gion ain­si que la ville de Sa­gue­nay ont dé­jà an­non­cé leur sou­tien fi­nan­cier au pro­jet, alors que leur 1,8 M$ est dé­jà en banque. Il ne res­te­ra plus que le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral, qui s’oc­cupe d’ailleurs des té­lé­com­mu­ni­ca­tions, à em­bar­quer dans le pro­jet.

« La com­mu­ni­ca­tion est l’une des pre­mières choses dont on a be­soin. Il y a plus d’une heure trente où on n’a pas de ré­seau sur la 155. Ce n’est pas sé­cu­ri­taire, et on es­père que M. Couillard se ser­vi­ra de cet ar­gu­ment pour al­ler nous cher­cher un mon­tant, même si on sait que la té­lé­com­mu­ni­ca­tion ap­par­tient au fé­dé­ral. » Un ex­cès de vi­tesse qui coûte cher!

Un chauf­fard a été ar­rê­té en fin de soi­rée, le 12 avril, après avoir rou­lé à près de 170km/h dans une zone de 90km/h, entre La Do­ré et Chi­bou­ga­mau. L’in­frac­tion com­mise sur la route 167 au­ra cou­té près de 1500 $ au fau­tif en plus de 18 points d’in­ap­ti­tude. Étant seule­ment dé­ten­teur d’un per­mis d’ap­pren­ti conduc­teur, il s’est aus­si vu re­mettre un deuxième constat de 300 $ en plus de quatre points d’in­ap­ti­tude, puis­qu’il n’était pas ac­com­pa­gné d’un pas­sa­ger dé­ten­teur d’un per­mis de conduire de­puis au moins 2 ans. Le per­mis du conduc­teur de la Ford fo­cus a été sai­si pour une pé­riode de sept jours et son vé­hi­cule a dû être re­mi­sé. In­cen­die à Saint-prime

Une mai­son de la rue Prin­ci­pale, à Saint-prime, a été la proie des flammes le 12 avril.

Les pom­piers ont re­çu l’ap­pel vers 16h45. C’est le pro­prié­taire lui-même qui a contac­té les se­cours alors que la fu­mée avait pris pos­ses­sion de sa mai­son.

« À notre ar­ri­vée, le bâ­ti­ment avait été éva­cué. Nous avons ef­fec­tué une at­taque agres­sive pour maî­tri­ser le bra­sier », a in­di­qué le di­rec­teur du Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Saint­fé­li­cien-saint-prime-la Do­ré, Oli­vier de Lau­nière.

Le bra­sier a pris nais­sance au rez-de­chaus­sée et s’est ra­pi­de­ment pro­pa­gé à l’en­tre­toit. Une ving­taine de pom­piers ont maî­tri­sé l’in­cen­die. La cir­cu­la­tion a été per­tur­bée dans le sec­teur. Quant aux oc­cu­pants de la ré­si­dence, ceux-ci ont été pris en charge par des membres de la fa­mille. M.G.G. et C.G.

TC Me­dia - ar­chives)

Da­ny Mo­rin es­père re­cueillir plu­sieurs mil­liers de si­gna­tures pour en fi­nir avec le manque de cou­ver­ture de ré­seau cel­lu­laire entre Cham­bord et La Tuque.(pho­to

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.