Le Fes­ti­val du Cow­boy de Cham­bord en dan­ger?

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - HÉ­LÈNE GAGNON he­lene.gagnon@tc.tc

RO­DÉO. Le Fes­ti­val équestre de Saint-tite s’ap­prête à li­vrer une ba­taille afin de pré­ser­ver l’âme des évé­ne­ments équestres, tel le Fes­ti­val du Cow­boy de Cham­bord. Pour le pré­sident de l’évè­ne­ment Cham­bor­dais, De­nis Gagnon, ce dos­sier mé­rite un im­por­tant sui­vi, car plus d’une cinquante de ro­déos est pré­sen­tée au Qué­bec du­rant la pé­riode es­ti­vale.

« Ce que nous vi­vions au­jourd’hui, on a de la mi­sère à le croire. La culture du ro­déo fait par­tie in­té­grante de notre his­toire. C’est un mode de vie pour plu­sieurs per­sonnes, et ce, au­tant pour les par­ti­ci­pants que les spec­ta­teurs. Ac­tuel­le­ment, la pour­suite vise uni­que­ment le Ro­déo de Mon­tréal, mais si le pour­sui­vant ob­tient son in­jonc­tion le 16 juin, il pour­ra ame­ner les pro­cé­dures vers une se­conde phase pour ar­rê­ter le Ro­déo de Mon­tréal, mais éga­le­ment en ve­nir à l’abo­li­tion de l’en­semble des ro­déos pro­duits en pro­vince », ex­plique M. Gagnon. —De­nis Gagnon

Le Fes­ti­val du Cow­boy de Cham­bord pré­sente le ro­déo de­puis en­vi­ron 20 ans. Pour cet or­ga­nisme, le ro­déo est la si­gna­ture de l’évé­ne­ment.

« J’ai dis­cu­té avec des gens de Saint-tite cette se­maine et ils me de­man­daient qu’est-ce qui va ad­ve­nir de notre fes­ti­val si le ro­déo dis­pa­rais­sait. Se­lon moi, c’est la mort de notre évé­ne­ment. Une par­tie im­por­tante de nos re­ve­nus dé­coule des en­trées au ma­nège », sou­ligne De­nis Gagnon.

L’or­ga­ni­sa­tion du Fes­ti­val wes­tern de Saint­tite mè­ne­ra la ba­taille ju­ri­dique. Avec une ex­per­tise im­por­tante en la ma­tière, l’or­ga­ni­sa­tion pour­ra faire va­loir son point de vue.

« C’est pro­ba­ble­ment la seule or­ga­ni­sa­tion qui peut dé­fendre la cause. Le pro­mo­teur du Ro­déo de Mon­tréal en est à sa première ex­pé­rience. Il n’a pas les reins as­sez so­lides pour li­vrer une ba­taille de la sorte. Saint-tite se fait donc le porte-pa­role afin de pré­ser­ver cette culture au Qué­bec. La pré­sen­ta­tion du ro­déo au Fes­ti­val du Cow­boy de Cham­bord dé­pend du Fes­ti­val de Saint-tite, car les Pro­duc­tions Wild­time ap­par­tiennent à l’or­ga­ni­sa­tion de Saint-tite. Bref, nos évé­ne­ments sont liés. Si on s’en prend à Saint-tite, on s’en prend éga­le­ment à nous. Le pour­sui­vant n’a peut-être ja­mais mis les pieds dans la ré­gion. Il ignore to­ta­le­ment l’im­pact éco­no­mique, mais éga­le­ment so­cial de son ac­tion pour nos mi­lieux », affirme De­nis Gagnon.

LA BÊTE EST ROI

De­nis Gagnon sou­ligne qu’il y a peut-être de l’édu­ca­tion à faire quant à l’ar­rière-scène des ro­déos.

« Les ani­maux sont ex­trê­me­ment bien trai­tés. Le bien-être de la bête passe avant tout, et ce, au­tant pour l’or­ga­ni­sa­tion que pour le pro­prié­taire de l’ani­mal. Les pro­prié­taires de bête traitent leur bête afin d’en faire des cham­pions. Ils font tout pour que ces bêtes per­forment et soient en san­té. C’est dans leur in­té­rêt de prendre soin d’elles. Au­cun pro­prié­taire n’a d’in­té­rêt à ce que les bêtes soient mal­trai­tées. La per­for­mance de la bête dans le « ring » peut sai­sir, mais en­core là, il faut que les gens s’in­forment sur la pra­tique avant de sau­ter ra­pi­de­ment aux conclu­sions », sou­ligne M. Gagnon.

Ce der­nier sou­ligne qu’à Cham­bord, le site est ou­vert ce qui per­met aux spec­ta­teurs d’ob­ser­ver la pré­pa­ra­tion de la bête avant son en­trée dans le ma­nège.

À l’aube du 25e an­ni­ver­saire de l’évé­ne­ment, De­nis Gagnon sou­ligne que le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du Fes­ti­val du Cow­boy ana­ly­se­ra la si­tua­tion lors de leurs pro­chaines ren­contres et sui­vra at­ten­ti­ve­ment le dos­sier. Les gens qui veulent dé­mon­trer leur ap­pui peuvent le faire en si­gnant la pé­ti­tion « Pré­ser­vons le ro­déo » dis­po­nible en ligne ou en joi­gnant le mou­ve­ment « Je suis ro­déo ».

(Photo ar­chives)

Les ac­ci­dents im­pli­quant les bêtes sont rares lors des ro­déos.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.