Construire de nou­velles usines pour faire face aux be­soins

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - CIN­DY GI­RARD cin­dy.gi­rard@tc.tc

In­dus­trie du bois

PRO­JETS. Le sec­teur de la fo­rêt pri­vée est en pleine trans­for­ma­tion et doit s’adap­ter à de nou­velles réa­li­tés tout en fai­sant face au conflit qui per­dure entre le Ca­na­da et les États-unis.

Pour ré­pondre aux be­soins du marché qui sont gran­dis­sants, l’ou­ver­ture de nou­velles usines semble être la meilleure so­lu­tion, se­lon la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs fo­res­tiers du Qué­bec.

« Ça peut pa­raître ré­vo­lu­tion­naire, mais ce ne l’est pas. Il faut construire de nou­velles usines. Ac­tuel­le­ment, il y a de la fibre dis­po­nible que l’on ne peut pas pla­cer dans au­cune usine afin qu’elle soit trans­for­mée. En ou­vrant de nou­veaux sites de trans­for­ma­tion, on pour­rait pro­duire de nou­veaux pro­duits fo­res­tiers tels que des iso­lants, de la cel­lu­lose pour le tex­tile et des bio­car­bu­rants. Il y a de la place pour ça », as­sure Marc-an­dré Cô­té, di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs fo­res­tiers du Qué­bec.

Ac­tuel­le­ment, les pro­duc­teurs de bois de la fo­rêt pri­vée four­nissent de 15 à 17% des ap­pro­vi­sion­ne­ments des usines de trans­for­ma­tion du Qué­bec. Plu­sieurs des pro­duits ré­col­tés ne sont donc pas uti­li­sés et consti­tue­raient une ex­cel­lente op­por­tu­ni­té pour le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique.

EN PLEINE TRANS­FOR­MA­TION

Dans le sec­teur pri­vé, les pro­prié­taires de terres à bois ont chan­gé au fil des ans.

« Leur pro­fil so­cio­lo­gique est dif­fé­rent d’il y a 20 ou 30 ans. De plus, à l’époque, les pro­prié­taires en­voyaient du bois à pâte et main­te­nant, on se tourne vers les scie­ries de ré­si­neux », ajoute M. Cô­té.

Ces deux chan­ge­ments poussent donc les or­ga­ni­sa­tions qui gra­vitent au­tour des pro­prié­taires fo­res­tiers à s’adap­ter.

CONFLIT AVEC LES AMÉ­RI­CAINS

Par ailleurs, la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs fo­res­tiers re­ven­dique un sta­tut dis­tinct pour le bois pro­ve­nant des fo­rêts pri­vées dans le fu­tur ac­cord sur les ex­por­ta­tions de bois d’oeuvre aux États-unis.

« On veut que la fo­rêt pri­vée soit exemp­tée de quo­tas et de taxes. On croit que c’est une de­mande lé­gi­time », pré­cise M. Cô­té.

In­vi­té à se pro­non­cer sur l’aide fi­nan­cière de 867 mil­lions de dol­lars pour l’in­dus­trie fo­res­tière, le DG du re­grou­pe­ment s’est mon­tré op­ti­miste.

« Si ces me­sures per­mettent aux scie­ries de main­te­nir la ca­dence, ce se­ra bon. Ce se­ra aux scie­ries de dé­ter­mi­ner si le plan d’ac­tion du gou­ver­ne­ment leur convient », ter­mine Mar­can­dré Cô­té.

Ar­chives)

Le 48e congrès de la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs de bois s’est dé­rou­lé la se­maine der­nière, à Sa­gue­nay.(photo:

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.