Le juge Mi­chel Bou­dreault passe un mes­sage

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - HÉ­LÈNE GAGNON he­lene.gagnon@tc.tc

Aux com­mu­nau­tés au­toch­tones

JUSTICE. Le juge Mi­chel Bou­dreault a lais­sé une large place au pas­sé de la com­mu­nau­té au­toch­tone d’obed­ji­wan lors du pro­non­cé de la sen­tence de Sta­cey-si­kou­nik De­nis­da­mée pour ho­mi­cide in­vo­lon­taire.

« Ce qui vient à l’es­prit du Tri­bu­nal, c’est qu’il n’y a pas de mot ni de peine qu’il pro­non­ce­ra qui puissent être ré­pa­ra­teurs un tant soit peu des consé­quences d’un tel crime pour la fa­mille De­nis-da­mée. In­évi­ta­ble­ment, le pas­sé de la com­mu­nau­té, ses ra­cines, ont lais­sé des traces à leurs membres. Les De­nis-da­mée n’y ont pas fait ex­cep­tion, en­core moins l’ac­cu­sée. Sans l’ombre d’un doute, le contexte au­toch­tone de la fa­mille De­nis-da­mée a eu une in­ci­dence di­recte sur le re­cours à la consom­ma­tion de sub­stances toxiques au sein de la cel­lule fa­mi­liale », men­tionne le juge avant d’an­non­cer sa dé­ci­sion.

Sta­cey-si­kou­nik a poi­gnar­dé son père le 28 juin 2015 à Obed­ji­wan. Lors des évé­ne­ments, la vic­time et l’ac­cu­sée étaient in­toxi­quées. Une pro­blé­ma­tique qui per­du­rait de­puis plu­sieurs an­nées au sein de cette fa­mille. Pour le juge Mi­chel Bou­dreault, le cas de Sta­cey-si­kou­nik De­nis-da­mée doit être dis­sua­sif.

« En­vi­ron 2 300 per­sonnes ha­bitent la com­mu­nau­té ati­ka­mekw à Obed­ji­wan. Il s’agit d’une ré­gion très éloi­gnée où tout le monde se connaît et plu­sieurs sont de la même fa­mille, soit par le sang ou par al­liance. Une par­tie de la po­pu­la­tion d’obed­ji­wan se dé­place ré­gu­liè­re­ment au Pa­lais de justice de Ro­ber­val pour faire face à des ac­cu­sa­tions. La cause première est la consom­ma­tion d’al­cool et de drogues et toutes les consé­quences qui en dé­coulent telle la vio­lence », men­tionne le juge avant de ren­ché­rir. Le Tri­bu­nal ne peut ac­cep­ter que les ha­bi­tants de cette com­mu­nau­té se fassent justice sous pré­texte d’un pas­sé trouble. »

—Juge Mi­chel Bou­dreault

« Le Tri­bu­nal doit donc lais­ser un mes­sage non seule­ment de dis­sua­sion, mais d’édu­ca­tion à l’égard de cette com­mu­nau­té des risques et des consé­quences as­so­ciés à la consom­ma­tion abu­sive d’al­cool et de stu­pé­fiants. Mal­heu­reu­se­ment, Sta­cey-si­kou­nik De­nis­da­mée en est la dé­mons­tra­tion. Le Tri­bu­nal ne peut ac­cep­ter que les ha­bi­tants de cette com­mu­nau­té se fassent justice sous pré­texte d’un pas­sé trouble », ajoute le juge Bou­dreault.

L’EN­CA­DRE­MENT

Le juge a éga­le­ment fait part des ef­fets po­si­tifs d’un en­ca­dre­ment sur l’ac­cu­sée. Men­tion­nant qu’elle semble se sa­tis­faire en mi­lieu car­cé­ral en rai­son de l’en­ca­dre­ment et des ser­vices qui lui sont of­ferts.

« Ce­la laisse en­tendre qui si elle avait été édu­quée et en­ca­drée dans un mi­lieu sain, elle au­rait fonc­tion­né adé­qua­te­ment », affirme le juge Bou­dreault.

Le juge Mi­chel Bou­dreault a donc op­té pour la de­mande du Di­rec­teur des pour­suites cri­mi­nelles et pé­nales qui ré­cla­mait 6 ans de pé­ni­ten­cier pour le geste com­mis.

À cette dé­ci­sion, le juge a sous­trait 342 pour de la dé­ten­tion ef­fec­tuée entre le 28 juin 2015 et le 10 fé­vrier 2016, 90 jours pour un stage à la Mai­son Ca­ri­gnan et 228 jours de dé­ten­tion entre le 14 oc­tobre 2016 et le 29 mai 2017. C’est donc un to­tal de 1 an et 295 jours qui a été sous­trait de la peine de 6 ans. Sta­cey-si­kou­nik doit pur­ger une peine d’em­pri­son­ne­ment de 4 ans et 70 jours. Cette der­nière a ma­ni­fes­té du­rant les pro­cé­dures qu’elle n’al­lait pas re­tour­ner dans sa com­mu­nau­té à Obed­ji­wan une fois la peine com­plé­tée et qu’elle ac­cep­te­ra de voir les membres de sa fa­mille seule­ment s’ils ac­ceptent d’être sobres.

(Photo TC Me­dia – Hé­lène Gagnon)

Le juge Mi­chel Bou­dreault sou­ligne qu’une par­tie de la po­pu­la­tion d’obed­ji­wan se dé­place ré­gu­liè­re­ment au Pa­lais de justice de Ro­ber­val.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.