Bu­vez-vous as­sez d’eau ?

L'Etoile du Lac - - SPORTS - HÉ­LÈNE GA­GNON he­lene.ga­gnon@tc.tc

HY­DRA­TA­TION. On en né­glige sou­vent son im­por­tance en rai­son de son goût fade, mais l’eau est l’élé­ment es­sen­tiel à consom­mer sans mo­dé­ra­tion, et ce, peu im­porte l’heure du jour.

« L’eau est le nu­tri­ment le plus sous-es­ti­mé. C’est éga­le­ment ce­lui en plus grande quan­ti­té en fonc­tion de l’âge et de la masse mus­cu­laire, soit entre 55 % et 75 %. C’est donc un com­po­sé im­por­tant pour le corps hu­main. Un homme sé­den­taire doit consom­mer 12 tasses d’eau par jour. Pour une femme, on parle de 9 tasses. Par contre, dans des condi­tions de sport ou de cha­leur, les be­soins aug­mentent », sou­ligne Alexandre Mal­tais, ki­né­sio­logue au sein de Do­maine-du-roy en forme.

Afin d’évi­ter tous les malaises liés à la déshy­dra­ta­tion, il est donc im­por­tant de boire conti­nuel­le­ment du­rant la jour­née. Mais com­ment éva­luer si nous sommes en état de déshy­dra­ta­tion ?

« La pe­sée de­meure le meilleur moyen de per­ce­voir si nous sommes déshy­dra­tés. Une perte mi­nime al­lant de 1% à 2% de perte de poids cor­po­rel est signe d’une déshy­dra­ta­tion. Les gens sont donc sou­vent déshy­dra­tés, et ce, sans s’en rendre compte, car ils at­tendent le mé­ca­nisme de soif. Ce mé­ca­nisme ar­rive sou­vent une fois que la per­sonne est en état de déshy­dra­ta­tion. Idéa­le­ment il fau­drait tou­jours avoir une bou­teille d’eau avec soi», sou­ligne M. Mal­tais. Le corps éli­mine en moyenne dans une jour­née 2,5 litres. Il est donc es­sen­tiel de pal­lier à cette perte. En cas de cha­leur et d’ac­ti­vi­té phy­sique, le corps peut éli­mi­ner jus­qu’à 6 litres.

« Plu­sieurs per­sonnes sont plus à risque de déshy­dra­ta­tion. Les aî­nés, les femmes en­ceintes et les en­fants doivent sur­veiller leurs consom­ma­tions d’eau. L’eau a des im­pacts sur plu­sieurs as­pects comme la concen­tra­tion à titre d’exemple. Une fois qu’on sait qu’il faut faire at­ten­tion, s’hy­dra­ter est as­sez simple », ex­plique le ki­né­sio­logue.

BOIS­SON DE RÉHYDRATATION

L’eau est un choix sain. Par contre, quand on parle d’hy­dra­ta­tion, tous les li­quides comptent. En pé­riode d’ac­ti­vi­tés phy­sique in­tense, cer­taines per­sonnes consom­me­ront des bois­sons de réhydratation de type Ga­to­rade ou Po­wer­rade. Ces choix sont tout aus­si va­lides que l’eau.

«Pour de l’ac­ti­vi­té mo­dé­rée de courte et moyenne du­rée, ce n’est pas né­ces­saire de consom­mer ce type de bois­son. Par contre, c’est un choix quand l’ac­ti­vi­té choi­sie est in­tense et pro­lon­gée. Au-de­là d’une heure, c’est une pos­si­bi­li­té in­té­res­sante, car par la sueur, nous al­lons perdre des mi­né­raux qui sont im­por­tants et qu’il faut rem­pla­cer », conclut M. Mal­tais.

(Photo TC Me­dia – Hé­lène Ga­gnon)

Car­la Por­to­lese et Alexandre Mal­tais de Do­maine-du-roy en forme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.