Un ave­nir pro­met­teur pour Tris­tan For­tin

L'Etoile du Lac - - SPORTS - HÉ­LÈNE GAGNON he­lene.gagnon@tc.tc

FOOT­BALL. Tris­tan For­tin n’a que 16 ans, mais un bel ave­nir se des­sine de­vant lui. De­puis deux ans, ce­lui-ci a trou­vé sa voie dans la pra­tique du foot­ball. Der­niè­re­ment, ce­lui-ci a par­ti­ci­pé à la coupe Spal­ding, la plus im­por­tante au Ca­na­da re­grou­pant les es­poirs de moins de 17 ans. Avec une mé­daille d’argent en poche, cette ex­pé­rience a confir­mé à Tris­tan son dé­sir d’ex­cel­ler dans ce do­maine du­rant de son che­mi­ne­ment aca­dé­mique.

Le jeune homme de Ro­ber­val étu­die à la Po­ly­va­lente des Quatre-vents de Saint-fé­li­cien. C’est en 3e se­con­daire qu’il a dé­ci­dé d’op­ter pour le foot­ball.

«Comme je suis grand et que j’ai un bon ga­ba­rit, on m’a pro­po­sé le bas­ket­ball, mais j’ai plu­tôt dé­ci­dé d’es­sayer le foot­ball. Je me suis ra­pi­de­ment plu dans cette dis­ci­pline en rai­son de l’es­prit d’équipe et de la stra­té­gie qu’il faut dé­ployer », men­tionne-t-il.

La Po­ly­va­lente des Quatre-vents n’a pas de pro­gramme sport-étude en foot­ball. Les jeunes dis­posent de 4 heures d’en­trai­ne­ment par se­maine et d’une par­tie de week-end pour par­faire leurs tech­niques et leurs jeux.

« On est ca­pable à Saint-fé­li­cien de bien s’en ti­rer jus­qu’au ni­veau Ju­vé­nile. Ce qui est dom­mage, c’est que nous avons peu d’heures de pra­tique, et ce, en rai­son de plu­sieurs fac­teurs. Il y a de bons joueurs et d’autres jeunes pas­sion­nés, mais ce n’est pas fa­cile de per­for­mer ré­gio­na­le­ment face à des joueurs pro­ve­nant de concen­tra­tion qui peuvent pra­ti­quer tous les jours », ex­plique Tris­tan.

DES OP­POR­TU­NI­TÉS MOTIVANTES

De­vant l’in­té­rêt pour le sport, mais éga­le­ment le po­ten­tiel de Tris­tan, sa fa­mille a dé­ci­dé de le sup­por­ter afin que le jeune homme puisse pour­suivre son as­cen­sion.

«Comme il ne s’agit pas d’un sport étude, nous ten­tons comme pa­rent de lui don­ner di­verses pos­si­bi­li­tés de s’épa­nouir dans le sport. Com­pa­ra­ti­ve­ment au ho­ckey, il n’y a pas de cli­nique ou d’école de foot­ball. L’an der­nier, on lui a of­fert une par­ti­ci­pa­tion à une cli­nique d’un jour avec les Ca­ra­bins de Mon­tréal. Ce type d’op­por­tu­ni­té, elle est in­exis­tante en ré­gion», sou­ligne Ri­chard For­tin, le père de Tris­tan.

Tris­tan se trouve bien chan­ceux que ses pa­rents le sup­portent dans la pra­tique de son sport, mais éga­le­ment dans son dé­ve­lop­pe­ment. Le camp qui pré­cé­dait la Coupe Spal­ding fait par­tie de ces op­por­tu­ni­tés.

Tris­tan dé­bu­te­ra dans la pro­chaine se­maine son 5e se­con­daire et dé­jà il est dans la mire de re­cru­teurs au ni­veau col­lè­gial qui sou­haitent voir le jeune homme évo­luer sur le ter­rain dans les cou­leurs de leurs équipes. Cette confir­ma­tion qu’il a re­çu lors du camp fait en sorte que le jeune homme en­ta­me­ra d’une ma­nière dif­fé­rente sa pro­chaine sai­son.

« Cette an­née, je compte pra­ti­quer plus. J’ai un ob­jec­tif main­te­nant, alors avec un ami qui a la même am­bi­tion que moi, nous al­lons cer­tai­ne­ment nous en­trai­ner en­semble afin de dé­ve­lop­per nos tech­niques. Je dois aus­si m’en­trai­ner afin de prendre de la masse mus­cu­laire. Je suis avan­ta­gé dans le sport par ma taille. Il me manque la masse mus­cu­laire qui est un élé­ment re­cher­ché par les coachs. Si je m’en­traine, je vais être en me­sure de ré­pondre à cette de­mande », sou­ligne Tris­tan.

Le jeune homme est donc gon­flé à bloc. Il est prêt à dé­mon­trer tout son po­ten­tiel lors de la pro­chaine sai­son. Le camp lui a per­mis de se do­ter de ba­lise afin de se di­ri­ger vers son ob­jec­tif.

(Pho­to TC Me­dia – Hé­lène Gagnon)

Tris­tan For­tin peut comp­ter sur l’ap­pui de ses pa­rents pour évo­luer dans son sport.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.