Les you­tu­beurs dé­barquent au Lac-saint-jean

L'Etoile du Lac - - CULTUREL - HÉ­LÈNE GA­GNON he­lene.ga­gnon@tc.tc

IN­TER­NET. PL Cloutier, ce nom vous dit quelque chose? Il s’agit de l’idole de plu­sieurs ado­les­centes. Il dif­fuse des cap­sules sur le web abor­dant di­vers su­jets lé­gers. Ce ne sont pas les su­jets qu’il traite qui font sa po­pu­la­ri­té, mais bien son cha­risme.

C’est sur la ter­rasse de la ma­ri­na avec son yo­gourt gla­cé au bleuet et cho­co­lat noir que les deux you­tu­beurs, PL Cloutier et Em­ma Bos­sé, ont par­lé de tra­vail quo­ti­dien sur la toile.

« J’ai com­men­cé Youtube il y a trois ans. Du jour au len­de­main, un contrat que j’avais à la té­lé­vi­sion a été an­nu­lé. Je me voyais faire mon che­min en té­lé­vi­sion. Des amis m’ont par­lé de you­tu­beurs amé­ri­cains. J’ai re­gar­dé et j’ai eu un choc de voir que ces gens ne font que des vi­déos juste sur le web. Ils sont des ve­dettes sur In­ter­net. J’ai été ren­ver­sé de voir ce phé­no­mène et c’est ce qui m’a don­né le goût de com­men­cer », ex­plique PL Cloutier.

De­puis trois ans, PL Cloutier pu­blie deux à trois vi­déos. Ce­lui-ci sou­ligne avoir fait pas moins de 600 vi­déos. Sur sa chaîne Youtube, PL Cloutier compte plus de 269000 abon­nés. Em­ma Bos­sé, quant à elle, a plus de 261 000 fans. Quels su­jets abordent-ils pour être aus­si po­pu­laires ?

« Le Qué­bec est fa­ci­le­ment 2 ans en re­tard sur les you­tu­beurs fran­çais et 4 ans sur ce qui se fait aux États-unis. Je re­garde ce qui se fait ailleurs. De plus, la culture Youtube nous per­met de s’ins­pi­rer de ce qui se fait ailleurs. Nous sommes plu­sieurs à avoir dé­jà fait une rou­tine du ma­tin ou bien à avoir dé­gus­té des bon­bons. Dans la culture Youtube, ce n’est pas vu comme du pla­giat de re­prendre les idées des autres. Au­jourd’hui, on voit même la té­lé­vi­sion re­prendre des idées sur Youtube », men­tionne PL Cloutier.

LA PHOBIE DU YOU­TU­BEUR

En ar­ri­vant au Sa­gue­nay-lac-saint-jean, par la route 155, le you­tu­beur PL Cloutier, a été sur­pris de consta­ter l’ab­sence de si­gnal cel­lu­laire sur une grande dis­tance.

« J’avais une confé­rence té­lé­pho­nique pla­ni­fiée sur la route. J’ai été bien sur­pris de n’avoir au­cun si­gnal. Je suis tou­jours bran­ché et voi­là que je n’avais plus ac­cès à rien. C’est ma plus grande phobie de ne plus avoir In­ter­net ou de sa­voir qu’on ne peut me re­joindre. Je veux tou­jours être ban­ché », men­tionne-t-il.

ES­CALE À RO­BER­VAL

PL Cloutier a fait un ar­rêt à Ro­ber­val dans le cadre du Sou­per dans les rues Lo­to-qué­bec afin d’al­ler à la ren­contre de ses fans.

« Ma tour­née n’avait pas fonc­tion­né dans la ré­gion, alors quand Lo­to-qué­bec m’a don­né la pos­si­bi­li­té de choi­sir trois évé­ne­ments par­mi les ren­dez-vous, j’ai im­mé­dia­te­ment choi­si un évé­ne­ment au Lac-saint-jean. C’est une belle ex­pé­rience de pou­voir dé­cou­vrir un nou­veau coin, de ve­nir voir mes abon­nés, mais aus­si de man­ger de la tour­tière », ex­plique-t-il. Si vous vou­lez suivre à votre tour PL Cloutier, il est fa­ci­le­ment re­pé­rable sur toutes les pla­te­formes que ce soit Fa­ce­book, Ins­ta­gram, Youtube, etc. Vous pour­rez cer­tai­ne­ment cap­ter quelques sé­quences de son es­cale à Ro­ber­val.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.